Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 19 Octobre 2017

  •   Mehdi Alioui
  • mercredi 20 septembre 2017 13:49

Algérie : Resquilleurs du tram attention, la SETRAM double l’amende

 

L'amende ou procès-verbal du tramway d'Algérie, officiellement appelé "Brevet de régularisation du voyage" (BRV), passera de 100 à 200 Da à partir du 1e octobre 2017, avertit la Société d'Exploitation des Tramways (SETRAM) à travers des affiches collées dans les arrêts de plusieurs ligne. 

 

Les tramways d'Alger, Oran, Constantine et Sidi Bel Abbès sont concernés par cette mesure. La SETRAM avertit ses usagers de ne pas voyager avec un ticket invalide, non-cacheté ou trafiqué. La même compagnie déconseille l'utilisation d'un abonnement de transport d'une tierce personne.

 La fraude et le resquillage au tramway semblent persister en dépit des nombreuses ressources matérielles et humaines investies par la SETRAM. Des usagers, de toutes catégories et de tous âges, empruntent toujours le tramway sans payer leurs tickets, causant en 2016-2017 des pertes de 240 millions de DA selon le directeur d'exploitation, Ali Leulmi.

 Il avait expliqué dans une déclaration à l'APS que ces pertes correspondent à près de 40% du montant annuel des recettes du tramway d'Alger, tandis que pour le tramway d'Oran, ces pertes correspondent à 6% des recettes de ce dernier contre 3% pour celui de Constantine.

 

 

 

La mission de contrôle reste tout de même "difficile" et "complexe" contrairement au métro, où la fraude est quasi-inexistante en raison de dispositifs matériels stricts à l'accès et du déploiement permanent d'agents de police. Les auteurs de resquillage, une fois interceptés par les agents de contrôle, refusent souvent de payer le procès-verbal. Ils préfèrent "négocier" leur descente au prochain arrêt (pour remonter dans le prochain train) ou ... hausser le ton pour intimider les agents de contrôle.

 

La SETRAM, après avoir recruté et déployé de nouveaux agents de contrôle pour lutter contre la fraude, préfère ainsi "frapper au portefeuille" des fraudeurs et doubler le tarif du Brevet de régularisation du voyage, communément appelé procès-verbal. La mesure entre en application dès le 1e octobre 2017, précise la compagnie sur son affiche.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

« Une inflation à 4 chiffres n’est pas souhaitable mais n’est pas exclue », Ahmed Benbitour

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie – Le syndicat UGTT trace "cent mille lignes rouges" devant la cession des entreprises publiques

Le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail, Noureddine Taboubi, a invité ceux "qui ont échoué" dans leur gestion à ne pas imputer leur échec aux entreprises publiques. Il a dénoncé les "prétendus experts" qui, a-t-il dit, font croire à l'opinion publique que le secteur public "est la cause de la ruine de l'économie nationale" ou que "la faiblesse...

Pour la Grande mosquée d’Alger, le plus grand tapis du monde et une dérogation spéciale

  C’est la ville iranienne de  Neyshabur qui a approché le ministère des Affaires religieuses pour proposer le tapis.

« L’Etat algérien va se désengager de la sphère économique dans 10 ans », selon Ouyahia

Concernant les restrictions aux importations, M. Ouyahia a dit que les partenaires économiques de l’Algérie n’y voient pas d’inconvénients.