Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 17 Janvier 2018

  •   Algérie Presse Service
  • lundi 11 septembre 2017 05:24

Algérie : vers la création d'espaces de tourisme près des barrages

 

Vue du barrage de Bou Haroun 

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a indiqué dimanche à Sétif qu'un travail "est en cours" pour concrétiser des projets inhérents à la création d'espaces touristiques près des barrages.

 

 Dans une déclaration à la presse, au terme de sa visite de deux jours dans cette wilaya, le ministre a affirmé que son département a engagé des actions d'aménagement de plages et d'espaces de pratique sportive et de loisirs devant être généralisées au niveau des barrages situés à l'intérieur du pays, loin du littoral.

 "Toutes les mesures et dispositions légales relatives au lancement de ces projets d'investissement, dont l'élaboration du cahier des charges, ont été prises", a souligné le ministre qui a mis l'accent sur les exigences relatives aux services à assurer aux visiteurs.

 M. Necib a noté, en outre, que le parc national des barrages est en "constante progression" et le nombre des grands barrages atteindra 84 ouvrages en 2019 qui seront, outre leur vocation habituelle, exploité pour le développement du tourisme.

 En matière de modernisation de la gestion des barrages, le ministre a fait état de l'adoption d'une application électronique appelée "Barrages Dzaïr" qui permet de collecter des données techniques, de surveiller et de suivre à distance le fonctionnement des barrages en vue d'améliorer la gestion de ces infrastructures.

 Le ministre des Ressources en eau a exprimé sa satisfaction quant à l'avancement des travaux de réalisation des projets des grands transferts des eaux vers les Hauts plateaux à partir du barrage d'Iraguen (Jijel) vers celui de Dhraâ Diss et de Ighil Amda (Bejaia) vers celui d'El Mouane en vue d'alimenter en eau potable 1,1 million d'habitants et d'irriguer 36.000 hectares dans la wilaya de Sétif.


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



3 Commentaires

  • Très bonne initiative à encourager, j'ai été au barrage du Hamiz, début des années 80, j'en garde un très bon souvenir

    Rapporter Zoubir Maouchi lundi 11 septembre 2017 19:13
  • On aurait aimé que Mr le Ministre aborde la question de la lutte contre l'érosion, source principale de l'envasement des barrages. Sur les bassins versants de ces barrages, le pâturage par les moutons et le labour doivent être limités, voire dans le cas des fortes pentes, INTERDITS. Mais il s'agit de proposer aux populations locales des techniques de remplacement plus respectueuses des sols. Ce n'est pas en se gargarisant de "l'adoption d'une application électronique appelée "Barrages Dzaïr", qu'on résoudra l'envasement. La lutte contre l'envasement se mène sur le terrain, pas derrière des ordinateurs dans des bureaux climatisés. Djamel BELAIOD. Ingénieur agronome.

    Rapporter Djamel BELAID lundi 11 septembre 2017 13:34
  • du n'importe quoi

    Rapporter LA SOURIS lundi 11 septembre 2017 13:30
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP 10.01.18 "l'Alternance aux présidentielles de 2019 n'est pas impossible:en voilà les conditions"

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Abderezak Dourari professeur des langues. "Le pouvoir algerianise son cosmos identitaire, tant mieux

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : L’ANEM a recensé plus de 450 000 offres d’emploi en 2017

Pour 2018, l’agence nationale de l’emploi prévoit 400 000 placements dans les secteurs économiques.

La BM accusée d’avoir modifié les indicateurs de Doing Business pour des motivations politiques

    Ces révélations fracassantes sur le classement Doing Business ont provoqué un tollé à Washington et semé le doute sur la crédibilité de cette institution financière multilatérale.

Les énergies renouvelables permettront à l’Algérie d’économiser 300 milliards de m3 de gaz (Bouteflika)

Le président de la République a indiqué que l’Algérie dispose actuellement de 4000 milliards de tonnes de réserves d’hydrocarbures prouvées et récupérables dont plus de la moitié en gaz naturel.