Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 22 Septembre 2017

  •   Noreddine Izouaouen
  • mardi 15 août 2017 16:04

Retard dans le versement de la contribution de l’Etat : La SEAAL peine à payer ses sous-traitants

La crise financière qui secoue le pays depuis la chute drastique des prix du pétrole depuis trois ans, continue de toucher tous les secteurs d'activité.

 

Le secteur des ressources en eau n’est épargné par les conséquences directes de la crise financières. Des dizaines d'entreprises sous-traitantes avec la Société de l’Eau et de l’Assainissement d’Alger (SEAAL), ont été dans l'obligation de licencier leurs travailleurs, et ce, faute de paiement de leurs factures dont la moitié remonte à plus deux ans. Ainsi, les sous-traitants appellent l'intervention des autorités pour le règlement de leurs factures.

Selon nos interlocuteurs qui ont préféré garder l'anonymat, le cahier des charges qui les lie avec la SEAAL stipule que le paiement des factures se fait dans une durée de 60 jours au maximum. Mais dans leurs cas, les délais ont dépassé les deux années pour beaucoup d'entre eux. "Nous étions dans l'obligation de licencier nos travailleurs et arrêter notre activité temporairement car nous avons dépensé notre argent dans plusieurs projets de la SEAAL ", nous dira un sous-traitant. Ainsi, ils attendent toujours le paiement de leur factures pour pouvoir sauver les quelques emplois qui restent encore. Les sous-traitants hésitent à aller en justice car ils craignent de perdre d'autres projets.

La SEAAL rassure

Contacté, le directeur général de la Seaal Jean-Marc Jahn a tenu à rassurer encore une fois les sous-traitants, affirmant que toutes factures en retard seront assainies dans les meilleurs délais. "Comme prévu nous avons reçu au mois de juin, la première tranche de la part du ministère de tutelle, ainsi nous avons procédé au règlement de la majorité des factures non payées", a déclaré le DG de la SEAAL à Maghreb Émergent.

 "Nous avons commencé le payement des milliers de factures en retard. D'ici la fin du mois d'août nous allons assainir les 90% des factures non payées.", s'est-il engagé. Et d'ajouter : "Nous allons veiller au règlement du reste dans les brefs délais". Le même responsable rappelle que la SEAAL avait, au début de l'année, environ 10 milliards de dinars de dettes envers les sous-traitants mais aujourd'hui il lui reste qu’un milliard de dinars qui sera réglé le plus vite possible. Le DG de la SEAAL affirme que ce problème de paiement, est dû essentiellement au retard de versement par l'Etat des tranches de l'année écoulée (2016). Au début de l'année il y a environ 4 000 factures non payées.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Mohamed Ali Deyahi: Pourquoi l'emploi des jeunes s'est dégrade en 2017 malgré tout les efforts...

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - Ahmed Ouyahia : Le budget d’équipement pour 2018 sera augmenté, pas le budget de fonctionnement

Citant un rapport de l’Association des banques et des établissements financiers (ABEF) qu’il a reçu le 12 septembre dernier, le Premier ministre a déclaré : « Le total des crédits octroyés par les banques ne dépasse pas 8.467 milliards de DA répartis comme suit : 4.000 milliards de DA octroyées aux entreprises publics, 700 milliards attribuées aux PME l’ANSEJ, le reste étant attribué...

Algérie - Ouyahia annonce la création d'une instance indépendante de contrôle du "financement non conventionnel"

Placée sous la tutelle du Président Abdelaziz Bouteflika, l'instance présentera des rapports trimestriels (trois mois) au Président de la République pour le suivi et l'évaluation de tout ce qui est réalisé.

Algérie- Retraites - L’âge, les prestations et les cotisations devraient être bientôt réformés

Lors de son passage hier sur Radio M., Mohamed Ali Deyahi, directeur Afrique du Nord du Bureau international du travail, a rappelé l’exemple de la réforme marocaine qui a porté sur ces trois aspects réunis. Il a regretté, néanmoins, que cette réforme ait été décidée unilatéralement par l’Etat marocain, ce qui a donné naissance à d’importants mouvements de protestation.