Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 23 Août 2017

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • mardi 27 décembre 2016 18:01

Changements à la tête de groupes industriels publics pour "insuffler une nouvelle dynamique", selon Bouchouareb

 

 Des "nouvelles nominations, confirmation et mise de fin de fonction" à la tête de plusieurs groupes industriels ont été décidé ce mardi par le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb, "dans le cadre de l’exercice de ses prérogatives", précise un communiqué officiel.

 

 

Ces mesures, poursuit le communiqué du ministère de l'industrie, sont motivées par M.Bouchouareb par "l'impérieuse nécessité d’insuffler une nouvelle dynamique dans la gestion des groupes industriels publics pour accélérer la mise en œuvre des plans de développement validés par le Conseil des participations de l’État.»

 Les changements ou mouvements touchent les directions générales des groupes Algeria Chemical Specialities (ACS), de la Société Nationale des Véhicules Industriels (SNVI), du Groupe textile (GETEX), du Groupe Elec El-Djazair.

 "M.Djamal Mana, P-DG du Groupe Divindus est appelé à assurer la présidence du Conseil d’administration du Groupe ACS en remplacement de M.Derder Adel" indique le communiqué.

 "Le P-DG du Groupe Getex, M.Hamadat El-Yazid, admis à la retraite, est remplacé par M.Malek Salah qui quitte le Groupe SNVI".  M.Oudjit Nour-Eddine, actuellement Président du conseil d’administration de la filiale fonderie de SNVI est désigné en tant que Directeur général par intérim du Groupe SNVI.

 Le Groupe Elec El-Djazaïr est également concerné par ce mouvement avec la nomination de M. Kinane-Daouadji Djillali en tant que Dg par intérim qui succède à M.Tabelsi Brahim, admis à la retraite.

 "Ces changements interviennent dans le cadre du suivi régulier de l’activité des groupes publics industriels et suite aux évaluations des performances des dirigeants" indique le communiqué du ministère de l'industrie qui rappelle que les groupes industriels publics ont été créés en février 2015.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vous êtes d’accord avec ces dépenses à cause d’un pic de consommation de quelques jours par an car l’électricité est un droit constant ? - 26.7%
Vous pensez que cela est trop couteux pour le pays et qu’il vaut mieux se discipliner et arrêter la course financière derrière le PMA ? - 35.6%
Vous pensez que la croissance du PMA va se ralentir si les couts des investissements sont plus supportés par les usagers dans l’avenir ? - 28.7%

Total votes: 565

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Un été brûlant en Algérie: 32.000 hectares de forêts ravagés par les feux

Les feux de forêts ont ravagé 32.000 hectares dans les wilayas de l'est et du centre du pays durant la période allant du 1er juin au 20 août, ont indiqué mardi à Alger des responsables du secteur.

La Tunisie ambitionne de devenir membre de la CEDEAO avant fin de 2017 (Youssef Chahed)

La Tunisie œuvre à devenir, avant la fin de l’année 2017, membre de la Communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) , a affirmé, mardi, le chef du gouvernement Youssef Chahed.

La tarika Karkarya, un courant soufi d’origine marocaine fait des vagues en Algérie

Depuis quelques jours, une vidéo d'une nouvelle secte religieuse en Algérie, la Tarika Karkarya, dont les adeptes portent une djellaba en damier, fait le tour des réseaux sociaux algériens. Et suscite des polémiques.