Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 27 Avril 2017

  •   Aymen Zitouni
  • dimanche 4 décembre 2016 16:36

Sonelgaz va installer des systèmes solaires au Soudan : une première pour le groupe algérien

Le PDG de Ettarkib Mohamed Chikaoui  

La filiale de Sonelgaz, spécialisée dans le montage des centrales électriques, Ettarkib va installer des systèmes solaires photovoltaïques pour l’irrigation des grands espaces agricoles au Soudan.  Une première d’un montant de 2,7 millions de dollars pour le groupe public. Qui ne sera pas la dernière, promettent ses dirigeants.

 Une alliance a été scellée dimanche 4 décembre 2016 à Alger, en marge du Forum Algérie-Afrique d’investissements et d’affaires, entre le PDG de Ettarkib Mohamed Chikaoui et son homologue soudanais du groupe Al Salma, en présence du PDG de Sonelgaz et du ministre de l’Energie Nouredine Boutarfa.

 Cette alliance comprend un projet d’un montant de 2,7 millions de dollars pour l’installation de 53 systèmes solaires d’irrigation de 75 KW. Le projet démarrera au mois de janvier prochain, selon le PDG de Ettarkib. Une extension du projet pour l’installation de 500 systèmes solaires est prévue dans un avenir proche, a indiqué pour sa part le PDG du groupe Sonelgaz, Mustapha Guitouni,.

 

 Du savoir-faire dans l’engineering à exporter

 

  "On commence avec ce contrat de 2 millions de dollars dans le domaine des énergies renouvelables et à l’avenir ce sont 500 stations de ce type qui seront installées au Soudan", a-t-il déclaré, soulignant que c’est la première opération d’exportation de Sonelgaz. Mais pas la dernière. Le Soudan a également sollicité Sonelgaz pour l’installation d’une centrale électrique de 400 MW fonctionnant au gaz naturel, a-t-il ajouté.

 Pour lui, les filiales du groupe Sonelgaz disposent d’un grand savoir-faire dans l’engineering qui est sollicité par les pays d’Afrique.  Il a cité, dans ce sens, un projet en cours de discussions avec les autorités maliennes dans l’électrification rurale. "Notre expertise va s’exporter de plus en plus", a-t-il conclu.


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 26.04.2017 Macron-Le pen Nouveau monde en marche ?, Classement RSF Grine boulet de l'Algérie?

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vidéos

"Les ventes de tablettes en baisse dans le monde, en hausse en Afrique"- Khadidja Kazitani-Deloitte Algérie

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc: Dans le Rif, une fronde persistante qui se radicalise politiquement

                                La tension reste toujours vive dans la région du Rif, dans le nord du Maroc, où le ton des manifestations contre '"'la hogra'' et le ''Makhzen'', sept mois après la mort dans d’atroces conditions d’un poissonnier se radicalise prenant parfois des contours ''indépendantistes''.

Réponse à Slim Othmani (I) - Le Partenariat public-privé et le risque de prédation en Algérie

    L’article de Slim Othmani sur les «6 Syndromes Phobiques de l’Economie Algérienne» a inspiré au chroniqueur Abed Charef des réflexions en 4 parties dont nous commençons la publication aujourd’hui. Le premier article porte sur l'interdiction de fait du partenariat public-privé (PPP) qui constitue bien un handicap pour les entreprises algériennes. Mais, estime-il, l’introduire en l’état actuel des choses contient un...

Maroc: Le gouvernement El Othmani à l'épreuve des revendications syndicales

       Le vote de confiance des deux chambres du Parlement est déjà acquis au nouveau chef de Gouvernement marocain Saad Eddine El Othmani. Il lui reste l'épreuve des centrales syndicales qui ont ferraillé dur contre l’ex-gouvernement pour rétablir le dialogue social.