Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 27 Avril 2017

  •   Maghreb Emergent
  • mercredi 23 novembre 2016 09:27

Issad Rebrab reçoit à Paris "Le Janus de l’industrie 2016" pour un lave-linge estampillé "Brandt"

Le PDG du groupe Cevital, Issad Rebrab, et Sergio Trevino, PDG de Brandt ont reçu mardi à Paris le Janus de l’industrie 2016 pour leur lave-linge intelligent et économe « Top Intellect », produit à l’usine de Sétif.

 

Le prix a été remis aux deux hommes d’affaires lors d’une cérémonie organisée au ministère des Affaires étrangères  (Quai d’Orsay),  en présence de Matthias Fekl, Secrétaire d’Etat français au Commerce extérieur, selon un communiqué du groupe.

Le lave-linge Top Intellect de Brandt, lauréat 2016 des Janus de l’industrie est fabriqué en Algérie, à l’usine de Sétif, inaugurée en 2014 après le rachat de la marque Brandt par le groupe algérien Cevital. Cet appareil avait été « conçu avec le concours de BETC Design sous la supervision du laboratoire R&D de Brandt France », précise le communiqué.

Pour l’expérience de lavage « inédite » qu’il offre,  « grâce à l’ergonomie de son tableau de commande, à son adaptation intelligente aux préférences du consommateur (nature du textile, degré de salissure) tout en réduisant les nuisances sonores », le lave-linge a eu les faveurs du jury du prestigieux label Janus de l’industrie de l’Institut Français du Design qui consacre les meilleures réalisations en termes de design et d’innovation.

Issad Rebrab s’est dit «  très honoré de recevoir ce Janus de l'industrie pour Brandt », rappelant que « Cevital a relancé Brandt, fleuron de l’électro-ménager,en pérennisant de nombreux emplois ». « Le label Janus de l’industrie est une reconnaissance de notre stratégie qui promeut l’excellence produit, la R&D et l’innovation à des prix compétitifs. Nous bâtissons avec Brandt un groupe de taille mondiale qui exporte dans le monde entier des produits de qualité. C’est une grande satisfaction pour l’ensemble des collaborateurs du groupe Cevital en France et en Algérie », a-t-il déclaré.

De son coté, Sergio Trevino, s’est réjoui de cette reconnaissance, soulignant que « le label Janus de l’industrie met en lumière notre credo, rendre accessible l’innovation technologique et le design à un prix compétitif pour le consommateur ».


Évaluer cet élément
(7 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

"Les ventes de tablettes en baisse dans le monde, en hausse en Afrique"- Khadidja Kazitani-Deloitte Algérie

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vidéos

L’alerte de Brahim Hasnaoui : La moitié des entreprises privées algériennes du BTP en péril

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc: Dans le Rif, une fronde persistante qui se radicalise politiquement

                                La tension reste toujours vive dans la région du Rif, dans le nord du Maroc, où le ton des manifestations contre '"'la hogra'' et le ''Makhzen'', sept mois après la mort dans d’atroces conditions d’un poissonnier se radicalise prenant parfois des contours ''indépendantistes''.

Réponse à Slim Othmani (I) - Le Partenariat public-privé et le risque de prédation en Algérie

    L’article de Slim Othmani sur les «6 Syndromes Phobiques de l’Economie Algérienne» a inspiré au chroniqueur Abed Charef des réflexions en 4 parties dont nous commençons la publication aujourd’hui. Le premier article porte sur l'interdiction de fait du partenariat public-privé (PPP) qui constitue bien un handicap pour les entreprises algériennes. Mais, estime-il, l’introduire en l’état actuel des choses contient un...

Maroc: Le gouvernement El Othmani à l'épreuve des revendications syndicales

       Le vote de confiance des deux chambres du Parlement est déjà acquis au nouveau chef de Gouvernement marocain Saad Eddine El Othmani. Il lui reste l'épreuve des centrales syndicales qui ont ferraillé dur contre l’ex-gouvernement pour rétablir le dialogue social.