Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 21 Janvier 2018

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

La brigade de recherche dans les crimes terroristes de la Garde nationale d’El Aouina a démasqué des cellules de soutien aux groupes terroristes dont les membres résident dans les villages avoisinant Jebel Selloum du gouvernorat de Kasserine et Sidi Ali Ben Oun du gouvernorat de Sidi Bouzid.
Selon un communiqué publié vendredi par le ministère de l’Intérieur, 14 individus dont une jeune femme ont été arrêtés, en coordination avec l’unité spéciale de la Garde nationale et les services de prévention contre le terrorisme des districts de la Garde nationale de Kasserine et de Sidi Bouzid.
Le démantèlement de la cellule s’inscrit dans le cadre de la poursuite des investigations concernant le terroriste appartenant à la Katiba “Jund Al-Khilafa” (soldats du califat), interpellé récemment par les unités de l’Armée nationale, précise le ministère.
Onze personnes ont été placées en garde à vue et des citations à comparaître ont été délivrées à l’encontre des trois autres.

TAP

Le Chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani a présidé, vendredi à Rabat, la cérémonie d’installation de la Commission nationale de la commande publique (CNCP), un organe autonome à caractère technique.
Cette commission aura pour missions d’encadrer la commande publique, de maîtriser la dépense publique et de garantir les principes de transparence et de parité dans l’élaboration et l’exécution des contrats entre les concurrents, tout en améliorant le traitement des plaintes.
Présidée par Thami Oulbacha, la CNCP est composée de treize membres, reconnus pour leur compétence et expertise, dont trois représentants professionnels relevant du secteur privé. Elle compte parmi ses membres Abdelilah Fountir Benbrahim, Abderrahman Chebihi Hassani, Abdelkrim Guiri, Khadija Meshak, Abdellah Fadili, khadija Faridi, Mohamed Ait Hassou, Taoufiq El Hami, Hassan Zaidi, Mostapha Meftah, Moncef Ziani et Khalid Dahami.
L’importance de la CNCP est liée au développement remarquable de la commande publique, devenue un levier stratégique de développement économique et social, et portée par le volume record des investissements publics de l’Etat, des collectivités territoriales et des entreprises et établissements publics qui est passé de 160 milliards de dirhams (MMDH) en 2011, à 195 MMDH en 2018, soit l’équivalent de 17,4% du PIB.
Tout en servant d’instrument de moralisation de la vie publique, ce mécanisme constitue également un outil de consolidation de la confiance et de la crédibilité auprès des opérateurs économiques, des investisseurs nationaux et étrangers et ce, en leur offrant des garanties réelles pour protéger les entreprises de tous types de dépassements ou d’injustice auxquels elles pourraient être confrontées.
La CNCP est considérée comme un instrument volontariste et indépendant dans ses missions, qui remplit des missions de prévention, d’encadrement, d’intervention et de consultation en vue de rehausser le niveau de compétitivité et de qualité dans le domaine des commandes publiques.

MAP

Une grande famille palestinienne établie dans la bande de Gaza a annoncé vendredi avoir tué l'un de ses membres accusé d'avoir aidé Israël à localiser et tuer trois activistes du Hamas, dont l'un des parents de cet homme.
La famille d'Ahmed Barhoum explique dans un communiqué l'avoir tué à Rafah après avoir été informée qu'il avait fourni des informations à Israël. Ces informations auraient permis à Israël de lancer une attaque aérienne contre des membres du Hamas lors de la guerre de Gaza en 2014, ajoute le communiqué.
"Au regard de notre engagement religieux et moral, nous avons exécuté le collaborateur Ahmed Barhoum après qu'il nous a été remis par des groupes de la résistance", est-il écrit.
La famille Barhoum, l'une des plus grande familles de Rafah, est proche des activistes palestiniens en conflit avec Israël. Elle assure disposer de la confession de l'espion présumé et des preuves de ses actes.
Via un communiqué, le Hamas a salué l'action de la famille Barhoum en soulignant "sa noblesse et sa profonde appartenance à la résistance (anti-israélienne)".
L'armée israélienne n'a pas souhaité faire de commentaire.
Depuis sa prise de pouvoir dans la bande de Gaza, en 2007, le Hamas a condamné à mort 109 personnes et en a exécuté au moins 25.

Reuters

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali et l'ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, ont mis en avant la nécessité de poursuivre et de renforcer la coopération dans le domaine de la sécurité sociale, notamment en matière d'échange d'expériences.
Cette échange porte sur le "renforcement des capacités de formation et d'encadrement de l'Ecole supérieure de la sécurité sociale et le développement des services de soins fournis par les établissements sanitaires relevant de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS)", a indiqué jeudi un communiqué du ministère.
Les deux responsables se sont félicités des relations "d'excellence" unissant les deux pays, particulièrement dans le domaine de la sécurité sociale, qui se sont renforcées récemment par la "signature d'un protocole relatif à la prise en charge des soins des Algériens dans les hôpitaux français, en sus d'une coopération solide entre le pôle emploi français et l'Agence nationale d'emploi (ANEM) en terme de modernisation et de consolidation des capacités et expertises de l'Agence".
Le ministre a passé en revue, à cette occasion, les politiques nationales dans le domaine de la protection sociale ainsi que les différents programmes et dispositifs mis en place pour encourager les jeunes et les chômeurs à créer des micro-entreprises et faciliter leur intégration dans le monde du travail.
La rencontre a permis en outre aux deux parties de passer en revue les relations de coopération bilatérales et les voies et moyens de renforcer le partenariat entre les deux pays dans les domaines d'intérêt commun, conclut le communiqué.

APS

« Le Code des collectivités locales dans sa nouvelle version serait adopté d’ici fin février 2018 », a envisagé vendredi le ministre des Affaires locales et de l’environnement, Riadh Mouakher.
« La discussion en commission du projet du Code des collectivités locales a franchi des pas avancés », a-t-il précisé à l’issue de la cérémonie d’entrée en activité de l’arrondissement municipal de Sidi Mosbah à Megrine et de celui de la nouvelle médina à Ben Arous.
Le projet du Code des collectivités locales a été soumis à l’examen de la Commission parlementaire de l’organisation de l’administration et des affaires des forces armées.
Sur un total de 363 articles, 207 ont déjà été examinés par la Commission.

TAP

La secrétaire d’État chargée de l’Habitat, Fatna Lkhiyel a indiqué, jeudi à Rabat, que plus de 57 pc des Marocains préfèrent vivre dans le cadre de la copropriété, suivant une étude réalisée par le ministère de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville.
Mme Lkhiyel a affirmé que sur la base de cette étude et en étroite concertation avec les professionnels, le ministère a œuvré à l’élaboration du cadre juridique nécessaire pour l’habitat dans le cadre de la copropriété.

MAP

Quelque 1,3 million d'enfants irakiens ont été déplacés par les combats contre l'organisation Etat islamique (EI) et la situation permet difficilement d'alléger leurs souffrances, a déclaré vendredi l'Unicef.
Ils représentent la moitié des populations contraintes de fuir leur domicile du fait de ces affrontements, a précisé Peter Hawkins, représentant en Irak du Fonds des Nations unies pour l'enfance.
Au total, a-t-il ajouté, "nous estimons que quatre millions d'enfants sont désormais dans le besoin dans tout l'Irak du fait de ce conflit, du manque d'investissements de ces dernières années et de la pauvreté".
Le gouvernement central de Bagdad a proclamé le mois dernier la victoire contre les djihadistes de l'EI, qui ont perdu la quasi-totalité des territoires qu'ils avaient conquis en 2014.
Mais l'Unicef souligne que la persistance des bombardements et des attaques armées compliquent la tâche des agences et des associations qui tentent d'aider les populations déplacées à se reconstruire.
"Rien que cette semaine, trois bombes ont explosé à Bagdad", a dit le directeur régional de l'Unicef, Geert Cappelaere, dans un communiqué. "La violence non seulement tue et mutile des enfants, mais elle détruit aussi des écoles, des hôpitaux, des maisons et des routes. Elle détruit le tissu social et la culture de tolérance qui unit les communautés."
Les équipes de l'Unicef viennent aussi au secours des enfants de membres présumés de l'EI aujourd'hui en détention et tentent de les réunir avec les membres de leurs familles séparées par les combats, a indiqué Hawkins.

Reuters

La direction de l’environnement de la wilaya de Mostaganem aspire à intensifier la production du compost pour valoriser les déchets domestiques et fournir cet engrais naturel au secteur de l’agriculture afin d'augmenter le rendement et d'assurer une production de qualité supérieure.
Le compost est produit à partir de sources végétales ou animales, des restes de la taille d'arbres fruitiers et du recyclage des déchets ménagers. Ces déchets se transforment en engrais naturels après un processus chimique naturel visant à accélérer la décomposition organique durant une longue période.
Dans la wilaya de Mostaganem, et au cours de l’année 2017, quelque 12 tonnes d’engrais organiques ont été produites grâce à des opérations de compostage, effectuées aux Centres d’enfouissement technique (CET) des communes de Sour et de Ain Sidi Chérif dans le cadre de la gestion intégrée des déchets en partenariat avec la Belgique, selon la direction locale de l'Environnement.
Cette opération a donné des résultats probants, selon la responsable du secteur, Meriem Bensoula, en s’appuyant sur les déchets collectés par l’entreprise Mostaganem Nadhifa du marché de gros des légumes et fruits de Sayada et d’ordures de maintenance des espaces verts de la ville de Mostaganem.
Le secteur de l'environnement ambitionne de doubler la production d'engrais organiques, après l’entrée en service du complexe industriel de traitement des déchets d’El Hachm, prévue cette année. Cette infrastructure disposera d’une unité entière dédiée au compostage et sera équipée par le partenaire belge.
Ce complexe intégré, implanté à l’Est de Mostaganem, disposera d'un CET d’une capacité de 1, 2 million de m3, d’un centre de tri sélectif de déchets et d'une unité de production de compost pour un coût de 450 millions DA.
Une unité similaire sera mise en service dans les prochaines semaines par une entreprise privée Profert, à la zone d’activités de Souk Ellil à Sayada, en attendant trois autres projets à Hassi Mameche, Sirat et Sidi Lakhdar, actuellement à l’étude à la direction de l’Industrie et des Mines, ajoute-t-on.
La rentrée professionnelle de septembre dernier a enregistré, à Mostaganem, l’ouverture d’une nouvelle spécialité visant à former des techniciens dans le domaine du compostage et ce, dans le cadre de la mise en oeuvre de la convention signée entre la direction de l’Environnement et celle de la Formation et et de l'enseignement professionnels.
Cette initiative intervient suite au succès d’une première expérience dans ce domaine, menée au niveau du CFPA de Hassi Mameche en 2016.
La directrice de l’Environnement a fait savoir que les stagiaires de cette nouvelle spécialité effectueront des stages pratiques au niveau des établissements de formation professionnelle, en exploitant des déchets alimentaires provenant des cantines scolaires et des restaurants ainsi que des déchets verts. Ces stages se feront avec le soutien technique des experts du CET.
A la fin de leur formation, ces stagiaires seront recrutés en qualité de techniciens au complexe industriel de traitement des déchets en cours de réalisation. Ils pourront également rejoindre des entreprises industrielles de production d'engrais organiques ou créer leurs propres entreprises, avec le soutien et le financement des dispositifs d'emploi.
La Direction de l'environnement s’attèle, selon sa responsable, à créer une série de petites activités économiques liées à ce domaine telles que la levée et le ramassage des déchets, le tri sélectif, le broyage des déchets verts et le compostage.
Une ingénieure en environnement, Fadela Guessous, a estimé que les déchets ménagers constituent la principale source du compost et représentent plus de 60 % des déchets générés quotidiennement à travers la wilaya.

APS

La Société de distribution de l'électricité et du gaz (SDC, filiale de Sonelgaz) a pu recouvrer 27% des créances impayées auprès de ses clients publics et privés jusqu'à fin 2017, soit plus de 25 milliards DA, a indiqué jeudi à Alger le P-dg de Sonelgaz, Mohamed Arkab.
Interrogé par la presse en marge d'une conférence-exposition sur la transition énergétique, M. Arkab a expliqué que grâce à une vaste opération de recouvrement de ses créances lancée en mai dernier auprès de ses clients, la SDC a récupéré 25 milliards DA, précisant que cette opération, baptisée "Tahsil", se poursuivra pour recouvrer les 63 milliards DA restants.
"Le plan d'action de recouvrement de nos créances est sur une très bonne voie et nous avons obtenu des résultats palpables", s'est-il réjoui.
S'agissant des clients publics (administrations, entreprises...), le même responsable a précisé que l'entreprise avait établi un échéancier avec cette catégorie d'abonnés pour le payement de leurs dettes.
A travers les 48 wilayas, a-t-il fait savoir, les walis accompagnent la SDC dans son plan d'action pour assurer la réussite de cette opération étalée sur plusieurs années.
Pour rappel, le nombre des abonnés en électricité a atteint 9,1 millions de clients en 2017, contre 8,8 millions en 2016, soit une évolution de 4%, tandis que le nombre de clients gaz s'est établi à 5,2 millions en 2017 contre 4,9 millions en 2016, en hausse de 7%.

APS

Le chef du gouvernement Youssef Chahed, se rendra, les 29 et 30 janvier 2018, au Maroc pour assister à une conférence régionale de haut niveau qui sera organisée conjointement, à Marrakech, par le Fonds Monétaire International (FMI), le Fonds Monétaire Arabe (FMA), le Fonds Arabe pour le Développement Economique et Social (FADES) et le Gouvernement marocain, à Marrakech sur la thématique “Opportunités pour tous – croissance, emploi et inclusion dans le monde arabe”, a-t-on appris auprès de la présidence du gouvernement.
Cette Conférence rassemblera des hauts responsables, des dirigeants d’entreprise et des représentants du monde universitaire, des jeunes, des médias et des représentants de la société civile du monde arabe et d’autres régions pour procéder à un échange d’expériences, d’enseignements et d’idées sur les moyens qui permettront de créer des millions d’emplois grâce à la mise en valeur de nouveaux foyers et secteurs de croissance, précise de son coté le FMI.
S’appuyant sur la conférence d’Amman de 2014 “Construire l’avenir”, qui avait souligné la nécessité d’une croissance plus partagée et génératrice d’emplois, cette nouvelle rencontre vise à orienter le débat lié à la croissance inclusive dans le monde arabe sur la mise en œuvre”, ajoute l’institution monétaire internationale.
Les réflexions porteront, notamment, sur les moyens de multiplier les débouchés en faveur des femmes et des jeunes en mettant en valeur l’innovation et l’esprit d’entreprise; la promotion de la transparence et de la technologie pour exploiter le potentiel de la région et la définition de politiques propices à une croissance plus forte et plus inclusive.
La Directrice générale du FMI, Christine Lagarde, le Directeur Général Président du Conseil d’Administration du FADES, Abdlatif Y. Al-Hamad, et le Directeur Général Président du Conseil d’Administration du FMA, Abdulrahman Al Hamidy, figureront parmi les intervenants.

TAP

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Un accord d'exploitation du champ de Rhoude el Krouf signé entre Sonatrach, Alnaft et Cepsa

  Le gisement de Rhoude El Khrouf ( RKF) a été découvert au sein du périmètre contractuel du champ de Rhoude Yacoub, en septembre1992, suite au forage du puits RKF1 et a été mis en production le 31 mai 1996.

Algérie : Ouyahia répond aux critiques de Chakib Khelil

L’ex-ministre de l’Energie a critiqué, entre autres, le recours au financement non conventionnel, qu’il considère comme générateur d’inflation. 

Algérie: La commission chargée d'élaborer la liste des métiers pénibles a été installée

Selon le ministre, le nombre de retraités comparé aux cotisants est d’un retraité pour 2,5 cotisants alors que cette moyenne devrait être d’un retraité pour 5 cotisants.