Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 23 Octobre 2017

  •   Maghreb Emergent
  • samedi 5 août 2017 12:11

Tunisie- Une entreprise britannique veut investir 1,6 milliards d'euros dans une centrale solaire à Kébili

Ce projet ne date pas d’aujourd’hui. Il  a été soumis aux différents gouvernements depuis 2011. Sans succès.

 

L'entreprise britannique Nur Energie compte investir dans un projet d’implantation d’une centrale solaire photovoltaïque dans le gouvernorat de Kébili. C’est ce qu’a déclaré le Président Directeur Général de l'entreprise, Kevin Sara, à radio Mosaique FM.

 Il a annoncé qu'une demande d'autorisation pour l'installation d'une grande centrale photovoltaïque à Rejim Matouk dans le gouvernorat de Kébili, au sud du pays, avait été soumise lundi dernier au ministère de l'Energie, des Mines et des Energies Renouvelables.

Selon ce responsable, le projet nécessitera un investissement de 1,6 milliards d’euros pour la production, dans une première phase de 250 MW, destinée à l’exportation.  « La Tunisie ne dispose pas de beaucoup de pétrole ou de gaz mais dispose de beaucoup de soleil qu’on peut exporter », a-t-il dit, ajoutant que ce projet va créer des milliers d’emplois lors de la phase de construction et aura des retombées économiques locales et nationales.

Le PDG de Nur Energie explique le choix de Rejim Matouk par son ensoleillement et la disponibilité des terres pour l’implantation d’un tel projet.

Kevin Sara a souligné que ce projet ne date pas d’aujourd’hui. Il  a été soumis aux différents gouvernements qu’a connus la Tunisie post-révolution, sans succès, espérant que le gouvernement Chahed accède à sa demande. Le PDG de Nur Energie n’a pas manqué de souligner l’importance de la stabilité politique de la Tunisie pour mener à bien mener ce projet « à long terme ».

La Tunisie s’est lancée dans un programme de production de l’électricité à partir des énergies renouvelables de 1000 MW durant la période 2017-2020.

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Bonjour,
    je pense qu'il y a une erreur dans votre article. Le prix d'une centrale de 250 mégawatts est de l'ordre de 200 millions d'euros et non de 1,6 milliards d'euros...

    Rapporter André Joffre dimanche 6 août 2017 09:04
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP célèbre le centenaire de la Révolution d’Octobre en compagnie de Ould Kaddour (PDG de Sonatrach)

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Malika Rahal: "L'UDMA une contribution meconnue au mouvement national"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- A l'horizon 2020, "le Trésor public n'aura besoin de recourir à aucun financement" (ministre)

Le déficit du Trésor public devrait baisser à 55 milliards de dinars en 2019 grâce au recours au financement non conventionnel, a indiqué dimanche le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya.

Défis environnementaux du gaz du schiste: Du modèle américain à l’aventure algérienne (2ème partie)

  Dans la première partie de cette contribution sur le gaz de schiste, l’auteur a dressé le panorama de l’industrie des hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis. Qu’en est il de l’Algérie ?       II.            Et l’Algérie dans tous ça ! quel exemple ? Prédisposition géologique, vers une pétrolisation du schiste Les bassins d’hydrocarbures algériens consistent dans deux formations de gaz et de pétrole, le schiste du Silurien...

Les réserves de change de l'Algérie devraient baisser à 85,2 milliards de dollars fin2018 (ministre)

Les importations devraient poursuivre une tendance baissière pour atteindre 43,6 mds usd en 2018, puis 41,4 mds usd en 2019 et 40,9 mds usd en 2020.