Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 21 Avril 2018

  •   Aboubaker Khaled
  • mercredi 26 juillet 2017 16:25

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf (audio-vidéo)

L’Algérie risque de fabriquer des panneaux solaires plus cher que l’énergie solaire qui va être produite, vu qu’elle ne maitrise pas encore cette technologie, « très coûteuse ».  

 

Le Pr- Omar Aktouf estime qu’il est  urgent de lancer le méga projet de production de  4.000 MW d’électricité solaire, même si cela ne servira pas à rattraper notre retard dans le secteur des énergies renouvelables, mais seulement à en « colmater les brèches ».

« Tout ce que le gouvernement dépense dans ce qui est alternatif au gaz et au pétrole n’est pas perdu sur le long terme », a indiqué mardi le professeur à HEC Montréal sur le plateau de Radio M.

A propos de la clause qui oblige les industriels à  installer des unités de production de panneaux solaires en Algérie pour participer à ce projet, le professeur Aktouf pense que « la technologie sera très coûteuse », bien que l’Algérie dispose de la matière première, la silice en l’occurrence, qui est largement disponible dans le sud du pays.

« Les panneaux solaires seront produits en silicium, une matière disponible dans le Sahara algérien. Pour en fabriquer, cela coûtera très cher, vu que le pays ne dispose pas encore de grandes unités de production des panneaux. Ça serai une espèce de non-sens que de produire des panneaux plus cher que l’énergie qui va être produite », a-t-il expliqué.

Toutefois, il affirme que ce projet 4000 MW solaire « ne peut qu’être bénéfique pour l’avenir énergétique du pays » d’autant que l’Algérie, quasi-dépendante des recettes pétrolières, subit les contrecoups de la chute des prix de pétrole depuis juin 2014.

Une task-force de bonnes intentions ?

D’ailleurs, le gouvernement a recouru à une task-force algérienne pour y faire face. Constituée autour de l’ex-premier ministre Abdelmalek Sellal, cette task-force devait trouver une issue en matière de gouvernance économique.  Le professeur à HEC Montréal a déclaré qu’il n’a pas été sollicité. Si le gouvernement l’avait appelé, le professeur aurait répondu favorablement, « mais avec des conditions ».

« Le rendu de la Task-force des sept experts, formée par le gouvernement, a été utile jusque-là », a souligné Pr- Aktouf. Cela en restituant deux documents d’analyses sur la situation économique du pays. Le premier qui concerne la stratégie budgétaire à court terme à l’horizon 2019 et le second concerne le nouveau modèle de croissance horizon 2030. « J’ai parcouru le document, sincèrement, j’ai rien vu de nouveau, mais il y a plusieurs déclaration de bonnes intentions pour diversifier l’économie et ce qui manque ce sont les faits, le concret, » a-t-il regretté.  

Vidéo :

 


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



4 Commentaires

  • Il y a un aspect non pris en considération par l'intervenant: les micro-installations solaires. En effet, les ménages peuvent installer des panneaux solaires sur leurs terrasses. Cela peut contribuer à réduire leur facture d'électricité. A ce titre, il s'agit là d'un amortisseur de crise pour les ménages. Les pouvoirs publics auraient tort d'ignorer cet aspect des choses au moment où dans le sud sont apparues les premières manifestations populaires contre les hausses de tarif de Sonelgaz. Sans compte avec les emplois d'installateurs ainsi créés. Il est urgent que les pouvoirs publics facilitent l'installation de panneaux solaires et encouragent le rachat de l'électricité ainsi produite par SONELGAZ.
    Il faut progressivement aller vers une vérité des prix afin de ne pas obérer les possibilités d'investissements de demain. Dans le cas du sud, l'isolation thermique des habitations doit être fortement encouragée. Il existe des moyens pour les habitations à venir mais aussi des solutions pour isoler les habitations de l'intérieur ou de l'extérieur (adjonction de panneaux isolants sur les façade et pose d'un nouveau crépi). Djamel BELAID.

    Rapporter Djamel BELAID lundi 31 juillet 2017 10:29
  • Quand un expert approuve la recapitalisation a fond perdu d'hôtels mi publics mi soviétique
    On peut dire sans l'ombre d'un doute qu'il n'a absolument rien compris aux problèmes de l'économie algérienne

    Rapporter Sam jeudi 27 juillet 2017 07:35
  • Avec tous mes respects Mr Aktouf, je ne partage pas du tout votre avis. Sachez que dans le cadre d'un honorable partenariat Algéro-Japonais, un professeur Algérien, responsable d'un grand laboratoire de matériaux à l'université d'Oran spécialisé en matériaux semi conducteurs, a mis au point un nouveau procédé révolutionnaire d'extraction du silicium, notamment, utilisé dans la fabrication des cellules PV ... . Cette nouvelle technologie est non seulement non polluante mais elle moins onéreuse et très compétitive, même face aux Chinois, qui pratiquent un dumping sociale très contesté. Et attendez-vous à d'autres innovations de chercheurs Algériens indépendants installés à l'étranger, qui constitueront une rupture technologique. Et je parle en connaissance de cause. Il suffit que l'état finance l'industrialisation du procédé de notre compatriote professeur à l'université d'Oran. Son projet permettra des exportations hors hydrocarbures de plus de 30 milliards de dollars, dans les 10 ans à venir, au vu des applications de ce procédé, dans plusieurs domaines. On n'arrête pas le progrès. Et l'Algérie est parfaitement capable de relever le défi. Il suffit d'écarter les corrompus et les traîtres des postes stratégiques, qu'ils ne méritent pas.

    Rapporter Mohamed lAlgérien jeudi 27 juillet 2017 01:34
  • Il faut laisser son invité terminer l'expression de ses idées au lieu de l'interrompre à chaque instant. De plus vous cherchiez souvent à ce qu'il suive le sillage de vos idées et heureusement qu'il a été très conscient de cela. Ce qui est anormal c'est que c'était vous qui étaliez vos idées à vous au lieu de poser simplement vos questions et le laisser répondre ! Ce qui est certain c'est que votre invité est un expert sauf quand il avait parlé de robotique et que pour lui cela crée du chômage alors que non, la robotique libère l'homme au lieu de l'asservir à la machine !

    Rapporter bey mustapha Bebbouche jeudi 27 juillet 2017 01:00
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

La CEDEAO, cadre “idoine” pour institutionnaliser le partenariat d’exception Maroc-Afrique de l’Ouest (Brahim Fassi Fihri)

  La conférence d’Abidjan est initiée par l’Institut Amadeus en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et avec la collaboration du Centre ivoirien des recherches économiques et sociales (CIRES).

La France expulse un imam salafiste vers l'Algérie

  La Cour a rejeté la demande de l'avocat de l'imam de suspendre provisoirement son expulsion.

L'UA appelle la communauté internationale à soutenir la résolution politique du conflit en Libye

  Une force tripartite de l'UA, de l'Union européenne (UE) et de l'ONU tente de venir en aide aux migrants africains bloqués en Libye.