Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 23 Octobre 2017

  •   Algérie Presse Service
  • mercredi 12 juillet 2017 05:58

Algérie-Projet de 4.000 MW d'électricité renouvelable: installation de la commission de l'appel d'offres

L’appel d`offre doit être adossé à un cahier des charges obligeant les investisseurs nationaux et étrangers de produire et d`assurer le montage local des équipements industriels de production et de distribution des énergies renouvelables.

 

Une commission a été installée pour examiner le dossier des énergies renouvelables notamment pour le lancement de l'appel d'offre national et international pour la production de 4.000 mégawatts d`énergie électrique renouvelable, a indiqué mardi à Alger la ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati, en marge d'un séminaire sur la promotion de projets innovants en économie verte.

Interrogée par la presse sur le retard pris pour le lancement de cet appel d’offres, la ministre a répondu qu'une commission avait été installée et que le travail accompli par cette commission sera rendu public après la présentation du plan d’action de son ministère au gouvernement.

Selon elle, "il n'y a aucun retard sur ce dossier" et qu'il fait éviter de faire dans la précipitation car il s’agit d'"enjeux importants" en matière d'énergies renouvelables.

Pour rappel, cet appel d`offre national et international doit être adossé à un cahier des charges obligeant les investisseurs nationaux et étrangers de produire et d`assurer le montage local des équipements industriels de production et de distribution des énergies renouvelables, notamment les panneaux photovoltaïques.

Mme Zerouati a également évoqué le projet de "stratégie relative aux Energies renouvelables" qu'elle soumettra au gouvernement.

 


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Imposer le 49/51 et exiger des investisseurs le beurre et l'argent du beurre sont deux moyens importants, parmi d'autres, pour les faire fuir et aller voir ailleurs pour sécuriser leur argent.

    Qui vivra verra.

    Rapporter Mansour Essaïh mercredi 12 juillet 2017 21:22
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP célèbre le centenaire de la Révolution d’Octobre en compagnie de Ould Kaddour (PDG de Sonatrach)

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Malika Rahal: "L'UDMA une contribution meconnue au mouvement national"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- A l'horizon 2020, "le Trésor public n'aura besoin de recourir à aucun financement" (ministre)

Le déficit du Trésor public devrait baisser à 55 milliards de dinars en 2019 grâce au recours au financement non conventionnel, a indiqué dimanche le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya.

Défis environnementaux du gaz du schiste: Du modèle américain à l’aventure algérienne (2ème partie)

  Dans la première partie de cette contribution sur le gaz de schiste, l’auteur a dressé le panorama de l’industrie des hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis. Qu’en est il de l’Algérie ?       II.            Et l’Algérie dans tous ça ! quel exemple ? Prédisposition géologique, vers une pétrolisation du schiste Les bassins d’hydrocarbures algériens consistent dans deux formations de gaz et de pétrole, le schiste du Silurien...

Les réserves de change de l'Algérie devraient baisser à 85,2 milliards de dollars fin2018 (ministre)

Les importations devraient poursuivre une tendance baissière pour atteindre 43,6 mds usd en 2018, puis 41,4 mds usd en 2019 et 40,9 mds usd en 2020.