Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Août 2017

Algérie- Energies renouvelables: Fatma Zohra Zerouati parle d'une "nouvelle stratégie"

 

La ministre de de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati a annoncé lundi à Alger, une nouvelle stratégie en matière d'énergies renouvelables tenant compte des défis climatiques et économiques qui se posent aujourd'hui à l'Algérie.

 
"Une nouvelle stratégie en matière d'énergies renouvelables sera élaborée en tenant compte, sur orientations du Premier ministre, des défis qui se posent l'Algérie, d'une part et de la conjoncture économique qui impose ce type d'énergie pour le développement d'une économie alternative, d'autre part", a indiqué la ministre en marge de l'inauguration du nouveau siège de l'Agence Nationale des Déchets.


Précisant que la priorité sera accordée au Sud au vu du potentiel énorme qu'il offre dans ce domaine, la ministre a fait état de consultations en cours entre son département et des experts pour l'étude de cette stratégie qui englobe tous les secteurs. "Nous devons faire en sorte que toute étape franchie soit une réussite", a-t-elle ajouté.


Le secteur de l'Environnement était rattaché avant l'avènement du nouveau gouvernement aux Ressources en Eau alors que les Energies renouvelables dépendaient du secteur de l'Energie. Concernant l'Environnement, Mme Zerouati a mis l'accent sur la "priorité" que constitue l'élimination des Déchets notamment des points noirs et la lutte contre le gaspillage, plus particulièrement, du pain dont le prix est subventionné.


"Nous ne pouvons continuer à jeter les déchets et à gaspiller. Il est important de lutter contre ces comportements", a-t-elle renchéri avant de rappeler que 16 000 baguettes de pain sont jetées quotidiennement dans les poubelles.


Concernant les centres d'enfouissement technique (CET), Mme Zerouati a indiqué qu'un état des lieux sera effectué tout en se penchant sur les problèmes qui se posent au niveau de la gestion, annonçant la réception du deuxième bassin dans les tous prochains jours d'une capacité de trois millions de m3 pour une durée de dix ans.


A Alger, sera réceptionnée prochainement une unité de lavage et de transformation des sacs en plastique à raison de 2 tonnes par jour.
Par ailleurs, l'Algérie consomme 7,7 milliards de sacs en plastique par an, selon la ministre qui a tenu à préciser que son département ministériel avait d'ores et déjà, entamé des contacts avec plusieurs investisseurs pour la fabrication de sacs en remplacement des sacs en plastique.


La politique du secteur sera centrée s'agissant des déchets, sur la formation, la sensibilisation et la participation du citoyen tout en axant l'éducation des enfants sur les notions de protection de l'environnement et de lutte contre les déchets.


Après un exposé sur l'Agence nationale des déchets, Mme Zerouati a souligné l'importance de mener une bataille contre les déchets en tout lieu, appelant les cadres de cette entreprise publique à faire usage de la numérisation afin de cibler les objectifs liés à la gestion des déchets.
L'Algérie produit 12 millions de tonnes de déchets par an soit, un taux de 0,85 kg par individu.

APS


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire



9 Commentaires

  • Je suis titulaire d'un brevet relatif à l'exploitation des résurgences d'eau douce en mer. je souhaiterais vous adresser des documents qui vous permettrons de mieux appréhender l'importance majeure de mon brevet. Cordialement.

    Rapporter Jean-Yves Le Goff vendredi 14 juillet 2017 11:53
  • la ministre de l environnement Algérienne osera t elle donner l exemple et rouler avec une voiture 100% éléctrique ou Hybride en Algérie ???
    aux écologistes Algériens(e) de la convaincre pour le bien de l environnement en Algérie et surtout pour un zéro pollutions en Algérie pour le bien des enfants Asthmatiques ........

    les écolos Algériens(e) finiront ils par convaincre la Ministre a rouler en electrique ou en hybride et donner l exemple ????

    Rapporter écologiste vendredi 9 juin 2017 21:47
  • Ouvrez les yeux!!!
    Sonelgaz est l'instrument du gaspillage energétique depuis 20 ans... Elle a "péniblement" accepté le cycle combiné qui permet des économies de gaz de 30%. Elle est dans le rouge malgré une subvention de 700% sur le prix de cession du gaz 80%. Elle a failli à toutes les règles élémentaires , la principale étant la diversification des sources. Aucun bilan permettant de juger réellement de ses performances n'est publié par la CREG ou l'ARH. Elle s'est toujours opposée au solaire résidentiel. La loi ne permet toujours pas (on en discute depuis 20 ans) d'installer comme en Tunisie des panneaux photovoltaiques sur les toitures branchés au réseau pour bénéficier du crédit sur la facture Sonelgaz. Aujourd'hui, Sonelgaz dit: je veux que Sonatrach qui détient la bourse offre à "nos amis" des milliards de dollars pour construire des usines de panneaux et accessoires sachant que l'innovation technologique rendra ces investissements caduques dans une année. Ils savent que Sonatrach qui a réalisé une usine de pétrochimie (à l'arrêt à Skikda) sans avoir de matière première n'est pas regardante sur les dépenses depuis l'instauration de nouveau type de management par Khelil. Alors Mme la Ministre, donnez l'exemple et faites sortir cette loi. Mais je vous signale que la pieuvre Sonelgaz est partout, à Sonatrach et au Ministère depuis l'arrivée de Chakib Khelil.

    Rapporter Anonymousse mercredi 7 juin 2017 10:24
  • Djamel Belaid a écrit:
    En ces temps de crise, une nouvelle stratégie serait de favoriser l'installation de panneaux solaires sur les terrasses. Les citoyens pourraient ainsi produire leur électricité et même en revendre à la Sonelgaz.
    Il ne sait pas encore que c'est interdit car la loi n'est toujours pas sortie...

    Rapporter anonymousse mardi 6 juin 2017 21:28
  • azul ⴰⵣⵓⵍ
    encourager et subventionner l achat des Véhicules 100% Electrique ou Hybrides (moitié essence et moitié électrique rechargeable ou a calculateur récupérant l énergie du freinage et de décélération)
    faire des pistes Cyclables ,installer des Vélos en location libre service (Vélib) dans les grandes villes et encourager les Etudiants,jeunes ,salarié,cadres......a utiliser un Vélo pour se déplacer au lieu de prendre les transports polluants.
    encourager les randonner a la montagne, ouvrir une station de Ski, Recyclage des bouteilles en plastiques,bouteilles en verres,cartons.....

    MADAME la MINISTRE donner l exemple déja , utiliser un véhicule Electrique ou Hybride et faite du Vélo ,du Ski,de la randonnée.......
    les Pays Scandinaves sont très en Avance dans ce domaine ,prenez exemple et allez dans ces pays pour avoir des idées et améliorée l environnement en Algérie.
    dans les Pays Scandinaves les Cadres,Etudiants,Salariés......partent en Vélos a leurs travail,écoles,........dès 6h du matin avec Casque de protection et sur des pistes cyclables .
    réalisable en Algérie ????? oui réalisable biensur ,donc il faut que tout le monde participe.

    aux écologistes Algérien (e) de bouger et de proposer des idées et surtout convaincre.
    thanmirth ⵜⵀⴰⵏⵎⵉⵔⵜⵀ

    Rapporter écologiste mardi 6 juin 2017 19:38
  • Les CET ne peuvent être une solution, ni l'incinération qui est très cancérigène avec les fumées riches en dioxine. La solution passe par le recyclage.
    Les CET occupent une grande surface. Au rythme de l'expansion des déchets, la Mitidja ne suffira pas pas pour la région d'Alger.
    Il est une bonne chose que Mme la Ministre songe aux sacs papiers en remplacement des sacs plastique comme cela se développe en France depuis quelques mois.
    Il est une bonne chose de penser à éduquer les jeunes générations. Mais cela passe par le principe du "pollueur payeur". Il faut toucher au porte-monnaie celui qui ne recycle pas. On peut imaginer munir les poubelles d'un code barre et facturer chaque enlèvement.
    Les déchets sont un gisement de richesse. Il faut le considérer sous cette aspect. Par exemple en agriculture, le compost de déchets verts et de bio-déchets ménagers constituent une source d'engrais biologiques. A quand des composteurs dans les jardins, les cours, sur les trottoirs comme à Rennes ou à Detroit?
    C'est à chaqun, dès maintenant, de mettre ses épluchures de fruits et de légumes dans un sachet et de les tous les deux-trois jours dans un bac de compost ou dans un simple trou au fond du jardin. Les parcs publics devraient installer de tels bacs à compost pour les riverains.
    Une vraie révolution doit avoir lieu.
    Djamel Belaid. Ingénieur agronome.

    Rapporter Djamel BELAID mardi 6 juin 2017 16:39
  • En ces temps de crise, une nouvelle stratégie serait de favoriser l'installation de panneaux solaires sur les terrasses. Les citoyens pourraient ainsi produire leur électricité et même en revendre à la Sonelgaz. Voilà un bel ammortisseur de crise.
    Djamel BELAID. Ingénieur Agronome

    Rapporter Djamel BELAID mardi 6 juin 2017 14:40
  • QUELQUES SUGGESTIONS:
    L'Algérie est un gros émetteur de gaz à effet de serre.
    -favoriser la plantation d'arbres à la campagne et dans les villes,
    -multiplier les points de collecte du plastique, fer, verre et carton,
    -développer le compost des bio-déchets au niveau des habitations et en "pied d'immeubles" (voir cette technique sur you tube),
    -en agriculture, encourager l'utilisation d'engrais bio tels que le BRF, le fumier et les composts,
    -dans les champs aller vers une progressive suppression du labour trop énergivore et préférer le semis direct.
    Organiser la concertation avec les acteurs des filières correspondantes.
    Djamel BELAID. Ingénieur agronome.

    Rapporter Djamel BELAID mardi 6 juin 2017 14:01
  • esperons que ceci se concrétise sur le terrain , on y croit.

    Rapporter algerien mardi 6 juin 2017 13:18
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vous êtes d’accord avec ces dépenses à cause d’un pic de consommation de quelques jours par an car l’électricité est un droit constant ? - 26.7%
Vous pensez que cela est trop couteux pour le pays et qu’il vaut mieux se discipliner et arrêter la course financière derrière le PMA ? - 35.6%
Vous pensez que la croissance du PMA va se ralentir si les couts des investissements sont plus supportés par les usagers dans l’avenir ? - 28.7%

Total votes: 565

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Pétrole - L’OPEP examinera en novembre l'accord sur la production

  L’OPEP fera le point en novembre sur l'accord de réduction de la production en vigueur depuis le début de l'année afin de décider s'il y a lieu de le prolonger ou d'y mettre un terme, a déclaré lundi Essam el Marzouk, le ministre du Pétrole koweïtien, à Kuwait TV.

Algérie - De retour aux affaires, Ahmed Ouyahia va être confronté à la question de l’endettement extérieur

   Le recours à l’endettement extérieur a été réprouvé dans le passé par Ahmed Ouyahia au nom du respect du choix présidentiel. Depuis les choses ont évolué à l’image de son «ami » Ali Haddad qui défend ouvertement cette option. Le Premier ministre va-t-il se mettre à jour?

Attentats de Barcelone: La police confirme avoir tué le dernier suspect

La police autonome de Catalogne a confirmé lundi avoir tué Younès Abouyaaqoub, dernier membre encore en fuite de la cellule djihadiste responsable des attentats de la semaine dernière en Catalogne.