Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 21 Janvier 2018

  •   Aymen Zitouni
  • samedi 27 mai 2017 20:30

Algérie- Deux ministères pour la mise en œuvre du mégaprojet solaire de 4.050 MW

Le nouveau ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni qui vient d’être installé en remplacement de Noureddine Bouterfa a révélé que le méga projet solaire photovoltaïque de l’Algérie de 4.050 MW sera mis en service conjointement avec le nouveau ministère dédié à l’Environnement et aux énergies renouvelables.

 

"Dans le souci de valoriser toutes nos ressources énergétiques, le président de la République a placé les énergies renouvelables au rang de priorité nationale. A cet effet, notre mobilisation pour la promotion des énergies renouvelables doit être un impératif dans notre démarche de développement commune que nous allons entreprendre avec le ministère de l'Environnement et des énergies renouvelables en vue de mettre en œuvre le projet Atlas1 d'une capacité de 4.050 MWc", a indiqué M. Guitouni lors de la cérémonie de passation de pouvoirs qui s'est déroulée ce samedi au siège du ministère de l'Energie en présence des cadres du secteur et de directeurs de différentes entreprises et établissements relevant du ministère.

Une priorité nationale

Pour la première fois, un ministère est dédié aux énergies renouvelables, dirigé par Fatma Zohra Zerouati du parti TAJ de Amar Ghoul, ce qui dénoterait de l’importance de ce secteur élevé au «  rang de priorité nationale ». Cependant, la première intervention médiatique du nouveau ministre de l’Energie révèle que ce seront deux ministères qui se chargeront de la mise en œuvre du mégaprojet solaire de 4.050 MW dont l’appel d’offres tarde à être lancé.

Annoncé pour la fin du premier trimestre 2017, l’appel d’offres n’a pas encore été lancé alors que la procédure d’appel d’offres pour la production des énergies renouvelables ou de cogénération et leur intégration dans le système national d’approvisionnement en énergie électrique a été définie dans un décret publié dans le journal officiel au début du mois dernier.

L’Algérie vise la mise en service de près de 22.000 MW en énergie verte à l’horizon 2035-2040 et compte lancer un mégaprojet de centrales solaires photovoltaïques de 4.050 MW qui sera adossé à la construction d’une ou plusieurs usines de fabrication d’équipements et composants de centrales solaires photovoltaïques.


Évaluer cet élément
(8 Votes)

Laissez un commentaire



5 Commentaires

  • le plus important est de savoir qui débourse l'argent pour financer le projet :SONELGAZ ?SONATRACH ?ou le trésor public directement ?
    c'est lui le tuteur du projet ,et le reste n'est qui bavardage ;de plus si le propriétaire final de l'ouvrage fait le mort rien ne se réalisera !
    le reste est une distribution de portefeuille pour el boulitique

    Rapporter nour eddine mardi 30 mai 2017 19:49
  • Un bicéphalisme pour accroitre les conflits et faire reculer les echéances. On ne parle plus de 2030, mais de 2035 - 2040. Objectifs: gonfler la cagnote et faire perdurer la rente!

    Rapporter Wardi mardi 30 mai 2017 16:47
  • Le PV est une technologie de pointe en innovation permanente.
    D'où ce choix très intelligent: une journaliste pour s'informer sur les dernières nouveautés et un technicien pour installer les compteurs. La facture sera payée par Sonatrach. PS: Ce projet a été annoncé par Khelil en 2008.

    Rapporter ouvatu dimanche 28 mai 2017 07:04
  • Confier un projet à 2 ministères c'est le meilleur moyen de le torpiller....

    En vertu de quoi le ministère de l'énergie s'occuperait du projet si les ENR ont leurs propre ministère ? Et quelle idée de scinder le ministère de l'énergie en deux, ainsi on aurait le ministère des énergies renouvelables et le ministère des énergies fossiles ? Pourquoi pas le ministère du gaz, le ministère du gasoil,...

    Rapporter Truc samedi 27 mai 2017 23:37
  • Beaucoup de parlote mais aucun résultat. Tout les grands projets annoncés par l'Algérie sont des actions de communications mais rien ne suit. Le pipeline Nigeria -Algérie, le barrage vert, la dorsale internet, la transsaharienne, .... Une honte de ce moquer du peuple Algérien et d'être la risée du monde entier. Les pays voisins ne parlent pas mais agissent et obtiennent des résultats. Quand un pays est focalisé sur son estomac et fait la une de ses journaux avec la banane, les pommes, la pomme de terre, le lait,... et les politiques font de même, c'est que nous sommes dignes des pays sous développés du Tiers Monde. Quelle tristesse, quelle gâchis, quelle incompétence!!!

    Rapporter MOULOUD BENACEF samedi 27 mai 2017 22:46
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Un accord d'exploitation du champ de Rhoude el Krouf signé entre Sonatrach, Alnaft et Cepsa

  Le gisement de Rhoude El Khrouf ( RKF) a été découvert au sein du périmètre contractuel du champ de Rhoude Yacoub, en septembre1992, suite au forage du puits RKF1 et a été mis en production le 31 mai 1996.

Algérie : Ouyahia répond aux critiques de Chakib Khelil

L’ex-ministre de l’Energie a critiqué, entre autres, le recours au financement non conventionnel, qu’il considère comme générateur d’inflation. 

Algérie: La commission chargée d'élaborer la liste des métiers pénibles a été installée

Selon le ministre, le nombre de retraités comparé aux cotisants est d’un retraité pour 2,5 cotisants alors que cette moyenne devrait être d’un retraité pour 5 cotisants.