Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 24 Mars 2017

  •   Algérie Presse Service
  • vendredi 24 février 2017 09:47

La transition énergétique à la portée de l'Algérie (Noureddine Yassaa)



La transition énergétique est à la portée de l'Algérie dont le défi est l'accélération de la diffusion et l'utilisation à grande échelle des innovations et des solutions technologiques vertes, affirme à l'APS le directeur du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER), Noureddine Yassaa.

 

"Au vu des atouts que recèle l'Algérie en termes des gisements solaire, éolien, géothermie, bioénergie et autres, la transition vers un modèle énergétique propre, durable et résilient est possible et à notre portée", soutient-il.
Affirmant, dans ce sens, que les innovations et les solutions technologiques vertes existent bel et bien dans tous les secteurs, le directeur du CDER avance que le défi reste dans "l'accélération de leur diffusion et leur utilisation à grande échelle".
Cependant, ajoute-t-il, il ne s'agit pas d'une transition purement technique, mais plutôt d'une "transition sociotechnique" dans des secteurs multiples, et ce, pas uniquement dans l'électricité qui vient juste en amont, mais également dans le transport, l'agro-alimentaire, le chauffage, la climatisation, le froid et le bâtiment.
Aussi, l'accélération de la diffusion des innovations doit tenir compte des coûts et des performances ainsi que de l'acceptabilité de la société, des discours positifs, de nouveaux modèles économiques, des politiques d'encouragement fortes et de nouveaux marchés, préconise-t-il.
Dans le secteur de l'énergie, l'innovation doit permettre la transformation des systèmes électriques en assurant l'accessibilité, la fiabilité et la sécurité à des prix abordables.
Selon lui, le développement des énergies renouvelables (solaire, éolien, géothermie, bioénergie...) ne doit pas prendre en charge uniquement les grandes centrales connectées au réseau mais également les systèmes décentralisés (énergie de communauté, citoyen producteur, les agriculteurs), le stockage d'électricité, l'extension des réseaux.
L'innovation est également nécessaire pour reconfigurer les systèmes du transport, insiste-t-il en citant les véhicules avec des sources d'énergie alternatives dont le BEV (véhicules à batterie électrique), HEV (véhicule électrique hybride), de nouveaux carburants et des nouvelles infrastructures de chargement, de nouveaux modèles de business (covoiturage...) et la gestion dynamique du trafic, les systèmes de transport intelligents et la refonte des systèmes de transport locaux.
En outre, poursuit-il, pour reconfigurer le secteur du bâtiment, l'innovation doit intervenir dans le thermique du bâtiment: murs, fenêtres, portes, terrasses, caves, les technologies de chauffage (chauffe-eau solaire, pompes à chaleur, les technologies de climatisation propres...), les maisons intelligentes, compteurs intelligents, télétravail, téléachat, ainsi que les villes intelligentes.

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Est ce que vous comptez recourir rapidement à internet pour payer des factures ? - 30.8%
Est ce que vous préférez attendre de vous assurer de la sécurité des transactions avant de commencer ? - 37.4%
Vous ne vous sentez pas concerné car vous n’avez pas de carte CIB ou son équivalent des chèques postaux ? - 25.2%

Total votes: 575

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - La Direction de la Sûreté nationale tire la sonnette d'alarme sur l'ampleur de la contrefaçon locale

Cafés, pâtes alimentaires, margarine, eau d'oranger, miel, sucre vanillé, tabacs, détergents, produits cosmétiques, shampoings et parfums sont parmi les produits fabriqués localement victimes de contrefaçon locale, ont relevé des représentants de la DGSN lors de la seconde journée du séminaire sur la contrefaçon.

Opep : la réunion du comité de surveillance se tiendra dans un contexte pétrolier délicat

Lors de sa dernière réunion à Vienne, en janvier dernier, le comité de surveillance redoutait le non-respect des quotas de production fixés ; aujourd’hui, c’est surtout l’augmentation des stocks mondiaux d’or noir, principalement sous l’effet de l’augmentation de la production américaine, qui l’inquiète.

L’Observatoire tunisien de l’eau met en garde contre l’aggravation du stress hydrique en 2017

Entre 2016 et 2017, les ressources en eau dans les barrages tunisiens sont tombées de 1,426 milliard de m3 à quelque 700 millions de m3 seulement, selon des chiffres rendus publics par le ministre tunisien de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques, le 7 mars dernier devant l’Assemblée des Représentants du Peuple.