Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 24 Mars 2017

  •   MAP
  • vendredi 13 janvier 2017 19:22

Maroc-“Le Green Energy Park”, 1ère plateforme en Afrique dédiée à la recherche et la formation en énergie solaire

 

“Le Green Energy Park”, inauguré jeudi à Benguérir par le Roi Mohammed VI, est la première plateforme au niveau africain dédiée à la recherche et la formation en énergie solaire.


D’un investissement de plus de 210,2 millions DH, dont 142 millions DH comme contribution de l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles (IRESEN) et 68,2 millions DH comme contribution de l’Office Chérifien des phosphates (OCP), “Le Green Energy Park” permettra la mise en place d’un réseau de plateformes de recherche qui contribuera à mutualiser les ressources, créer des synergies et positionner le Maroc comme leader de l’innovation dans le domaine des énergies renouvelables.
Située dans la Ville verte de BenGuerir et érigée sur 8 ha, cette plateforme, développée par l’IRESEN avec le soutien du Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement ainsi que du Groupe OCP, permettra la création de 70 emplois (chercheurs et doctorants) et 155 postes d’emploi à long terme.
Cette première plateforme en Afrique, modèle unique en son genre, permet d’une part, la création de synergies et la mutualisation des infrastructures de recherche pour créer une masse critique et arriver à l’excellence, et d’autre part l’acquisition du savoir et du savoir-faire par les différentes universités partenaires ainsi que les industriels.
La plateforme crée un pont entre les universités et le monde socio-économique pour passer de la recherche à l’innovation et ainsi positionner le Maroc comme pays phare dans le domaine de l’énergie solaire.
Le modèle du “Green Energy Park” lui permettra à moyen terme d’arriver à une autonomie financière à travers la Recherche et développement, les prestations technico-scientifiques, les certifications, les formations spécialisées et Travaux pratiques et l’alimentation de la ville verte en électricité propre.
Les équipes de recherche travaillent sur les sujets prioritaires qui couvrent tous les maillons de la chaine de valeur de la Recherche et développement, ceci va du composant de base jusqu’aux systèmes complexes, afin de répondre aux besoins nationaux et africains.
En effet, des sujets comme le traitement et le dessalement de l’eau en utilisant l’énergie solaire, le développement de modules du désert, la conception de solutions de stockage thermique et électrique innovantes et le développement d’applications industrielles du solaire thermique sont au centre des préoccupations du “Green Energy Park”.
S’inscrivant dans l’écosystème de l’Université Mohammed VI Polytechnique et ouvert à toutes les universités marocaines, “le Green Energy Park” a noué plusieurs partenariats stratégiques avec les grands centres internationaux de recherche et les entreprises et industries du secteur pour assurer le transfert technologique tout en développant une coopération scientifique bidirectionnelle.
“Le Green Energy Park” intègre plusieurs laboratoires dans le domaine du solaire photovoltaïque et du solaire thermique à concentration sur plus de 3 000 m2.
La plateforme de recherche extérieure est constituée de plateformes de tests et de caractérisation ainsi que plusieurs projets pilotes à échelle réelle sur une surface totale de 6,5 ha.
Ces plateformes constituent un espace d’innovation et d’entrepreunariat attrayant aussi bien pour le monde académique que pour le monde socio-économique.
“Green & Smart Building Park”, qui sera lancée en 2017, est la future plateforme de test, de recherche et de formation dans le domaine de l’efficacité énergétique, des bâtiments verts et des réseaux intelligents.
Cette nouvelle plateforme s’étendra sur 4 ha, et contiendra un bâtiment central (laboratoires) et un espace extérieur de test et de recherche grandeur nature ainsi qu’une quinzaine de maisonnettes construites avec différents systèmes (matériaux, isolation, production d’énergie et de chaleur…).
“Le Green & Smart Building Park” accueillera également la première édition du Solar Decathlon Africa, une compétition internationale de constructions innovantes et durables dédiée aux étudiants du monde entier.


Évaluer cet élément
(9 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Est ce que vous comptez recourir rapidement à internet pour payer des factures ? - 30.8%
Est ce que vous préférez attendre de vous assurer de la sécurité des transactions avant de commencer ? - 37.4%
Vous ne vous sentez pas concerné car vous n’avez pas de carte CIB ou son équivalent des chèques postaux ? - 25.2%

Total votes: 575

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - La Direction de la Sûreté nationale tire la sonnette d'alarme sur l'ampleur de la contrefaçon locale

Cafés, pâtes alimentaires, margarine, eau d'oranger, miel, sucre vanillé, tabacs, détergents, produits cosmétiques, shampoings et parfums sont parmi les produits fabriqués localement victimes de contrefaçon locale, ont relevé des représentants de la DGSN lors de la seconde journée du séminaire sur la contrefaçon.

Opep : la réunion du comité de surveillance se tiendra dans un contexte pétrolier délicat

Lors de sa dernière réunion à Vienne, en janvier dernier, le comité de surveillance redoutait le non-respect des quotas de production fixés ; aujourd’hui, c’est surtout l’augmentation des stocks mondiaux d’or noir, principalement sous l’effet de l’augmentation de la production américaine, qui l’inquiète.

L’Observatoire tunisien de l’eau met en garde contre l’aggravation du stress hydrique en 2017

Entre 2016 et 2017, les ressources en eau dans les barrages tunisiens sont tombées de 1,426 milliard de m3 à quelque 700 millions de m3 seulement, selon des chiffres rendus publics par le ministre tunisien de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques, le 7 mars dernier devant l’Assemblée des Représentants du Peuple.