Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Janvier 2017

  •   Maghreb Emergent
  • samedi 12 novembre 2016 10:32

COP22 : 33 milliards USD d’investissements/an pendant 20 ans sont nécessaires pour développer l’énergie solaire en Afrique

 L’Afrique a un potentiel de 1 000 gigawatt en énergie solaire. Or le continent ne dispose que de 1 % de ce type d’énergie renouvelable dans son réseau.

 

Pour que le solaire se développe véritablement sur le continent africain, il faudrait 33 milliards de dollars d’investissements par an pendant 20 ans, selon un conte-rendu de la Banque africaine de développement (BAD) d’une conférence sur la problématique du changement climatique spécifique à l’Afrique organisée au deuxième jour de la COP22 à Marrakech.

« L’Afrique a un gros potentiel en énergie solaire, un potentiel de 1 000 gigawatt », a indiqué Charles Cormier, directeur de l'énergie pour la région du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord à la Banque mondiale, cité par la BAD. Or le continent ne dispose que de 1 % de ce type d’énergie renouvelable dans son réseau. Et « sur les prochaines décennies, il y aura un grand besoin », a-t-il affirmé.

Pour lui, il faut « maintenant rassurer les investisseurs pour qu’ils se lancent dans le secteur. Pour cela, il faut voir comment aider les pays à s’assurer qu’ils ont un environnement attrayant. En amont, on peut faire quelques projets pour commencer ». La baisse de 60 % du prix du solaire sur les cinq dernières années est un avantage.

Le problème, ont argué certains experts, est le manque de projets bancables ; des investisseurs africains sillonneraient l’Afrique à la recherche de projets de ce type sans en trouver. C’est pourquoi, lesdits experts préconisent un mouvement global et dynamique, comme cela a été le cas avec la révolution de la téléphonie mobile. « La révolution solaire ne se fera pas toute seule. Des pays ont pris une bonne avance, tout le monde peut suivre », ont suggéré les experts présents, citant le Sénégal en exemple.

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

L’Algérie entre dans sa 4e année de déficit budgétaire et extérieur. Que redoutez vous en 2017 ?

Vidéos

Algérie:"Il faut une stratégie globale pour développer le contenu en ligne"-Younes Grar

Vidéos

Les projections du gouvernement algérien sur la réduction des déficits sont irréalistes - Ferhat Aït

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - Au « moins disant» décide le gouvernement pour le « Big Deal » de l’électricité solaire

Le décret qui fixe les conditions d'appel d'offres national et international pour la production et la distribution de 4.000 mégawatts d'électricité d’origine solaire a été adopté ce mercredi. Appel d’offres hors gabarit.

Pétrole - Un responsable russe voit l'accord avec l'Opep durer des années

Kirill Dmitriev, un responsable russe qui, le premier, avait prédit que la Russie et l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) allaient être capables de s'entendre sur une réduction de la production de pétrole, a déclaré jeudi que cette coopération pourrait durer des années.

Le consentement des Algériens à l’impôt au cœur de la fin de vie politique de la rente

La chronique hebdomadaire de El Kadi Ihsane sur El Watan s’attaque cette semaine à un thème fort de ce début de l’année 2017, la relation des Algériens à l’impôt. Moment charnière capital.