Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 19 Août 2017

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

La réception et la mise en exploitation du périmètre irrigué de Teleghma dans la wilaya de Mila  seront effectives "d'ici à la fin de septembre prochain, comme dernier délai"  a annoncé samedi, le chef de l'exécutif local Ahmed- Zineddine Ahmouda, lors d'une visite consacrée au projet d'aménagement de ce périmètre.
Le même responsable, soulignant que le délai avancé ''répond au préoccupations des agriculteurs'' a indiqué que les efforts doivent d’être consentis par l’ensemble des instances concernées dont l’office national d’irrigation et de drainage(ONID), l’agence nationale des barrages et transferts (ANBT) et les services des ressources en eaux et agricoles pour l’exploitation de cet important périmètre qui permettra la diversification des productions agricoles, l'augmentation du rendement de la production agricole tout en garantissant la valeur ajoutée.
Irrigué depuis les eaux du barrage de Beni Haroun, le périmètre de Teleghma dont les travaux de réalisation ont été lancés en août 2010, permet l’irrigation de 4.447 hectares, répartis entre les communes d’Oued Athmania et Oued Seguin (1.142 ha) et les zones de Teleghma et El Mechira (3.305 ha).
La zone de Teleghma se distingue actuellement par la culture de plusieurs produits agricoles dont l’ail, la pomme de terre et les carottes et ces filières font face au problème de déficit en matière d' eau d’irrigation ce qui contraint les agriculteurs à recourir à une utilisation excessive des eaux souterraines à travers le creusement des puits d’une manière anarchique, selon les services concernés.
Le nombre de producteurs agricoles ayant formuler auprès l’ONID, des demandes pour bénéficier des eaux du barrage de Beni Haroun, à travers le périmètre irrigué de Teleghma s’élève à 230 agriculteurs dont 77 de le lot qui concerne les communes d’Oued Athmania et Oued Seguin et  157 dans le lot couvrant les localités de Teleghma et El Mechira, selon les responsables de l’ONID.
L’exploitation du périmètre irrigué de Teleghma est liée à la prochaine exploitation de la station de pompage d’Oued Seguin, un équipement capital dans le système de transfert des eaux depuis le barrage de Beni Haroun vers les wilayas d’Oum El Bouaghi, de Batna et de Khenchela, a-t-on encore détaillé soulignant que ce transfert assure l’approvisionnement en eau potable de plusieurs villes en plus de l’irrigation de 40.000 hectares de terres agricoles.

APS

A l’occasion du 64-ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a bien voulu accorder Sa grâce à 415 personnes condamnées par différents tribunaux du Royaume, dont certaines sont en détention et d’autres en liberté, a annoncé le ministère de la Justice dans un communiqué.
En voici la traduction:.
«A l’occasion du glorieux anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, de cette année 1438 H – 2017 G,
Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu perpétue Sa gloire, a bien voulu accorder Sa grâce à un ensemble de personnes dont certaines sont en détention et d’autres en liberté, condamnées par différents tribunaux du Royaume. Ces personnes sont au nombre de 415 se répartissant comme suit :.
– Les bénéficiaires de la grâce royale qui sont en détention sont au nombre de 343 détenus se répartissant comme suit :.
+ Grâce sur le reliquat de la peine d’emprisonnement ou de réclusion au profit de 337 détenus.
+ Commutation de la peine perpétuelle en peine à temps au profit de 06 détenus.
– Les bénéficiaires de la grâce royale qui sont en liberté sont au nombre de 72 personnes se répartissant comme suit :.
+ Grâce sur la peine d’emprisonnement au profit de 14 personnes.
+ Grâce sur la peine d’emprisonnement avec maintien de l’amende au profit d’une personne.
+ Grâce sur les peines d’emprisonnement et d’amende au profit d’une personne.
+ Grâce sur la peine d’amende au profit de 56 personnes.
En cette glorieuse occasion, et en concrétisation de la Haute sollicitude royale à l’égard des pensionnaires des établissements pénitentiaires, sans exception ou discrimination aucune, SM le Roi, Amir Al Mouminine, que Dieu le glorifie, a bien voulu, dans une initiative royale noble, accorder aussi Sa grâce sur le reliquat de la peine d’emprisonnement ou de réclusion au profit de treize (13) détenus, condamnés dans des affaires de terrorisme et ayant participé au programme «Mossalaha» (Réconciliation), et la commutation de la peine de mort en peine limitée à 30 ans, au profit d’un détenu, et ce, en réponse du Souverain, que Dieu le préserve, aux requêtes de grâce que les intéressés ont toujours porté à l’Auguste personne de SM le Roi, après avoir fait part officiellement de leur attachement aux constantes de la Nation, ses valeurs sacrées et ses institutions nationales, revu leurs positions et leurs pensées, exprimé leur rejet d’extrémisme et de terrorisme et affirmé qu’ils se sont remis sur le droit chemin, tout en faisant preuve de bonne conduite durant la période de leur incarcération.

MAP

La réduction du délai d'étude des dossiers des demandes d'investissement dans la wilaya de Souk Ahras et les  facilitations accordées dans le domaine ont contribué à  "l'envol" de  l'investissement touristique et des industries agroalimentaires, a-t-on  appris samedi auprès des services de la wilaya.
Les mêmes services ont précisé que "l'étude des demandes d'investissement ne dépasse pas les deux semaines" ce qui a encouragé, selon la même source, "l'investissement dans divers secteurs qui devra créer une richesse et des  postes d'emploi dans une wilaya agricole et touristique par excellence".  
Trois (3) zones d'activités totalisant 92 hectares à travers les communes de Sid Fredj, Oued Keberit et Bir Bouhouche ont été créés pour soutenir les  efforts visant à promouvoir l'investissement et à garantir un foncier industriel répondant aux exigences des investisseurs a encore ajouté la même source indiquant que ces zones feront "prochainement" l'objet de  travaux de réhabilitation.
La validation, en janvier dernier du projet de réalisation, à M'daourouch, d'un parc industriel sur 219 ha par l'Agence nationale d'intermédiation et de régulation foncière (ANIRF) a conforté les opportunités d'investissement dans la wilaya de Souk Ahras a-t-on encore souligné,
indiquant que les travaux d'aménagement  de ce parc seront lancés "incessamment".
Les services de la wilaya ont rappelé que 75  projets d'investissement  dans divers secteurs d'activités ont été validés dans la wilaya de  Souk-Ahras depuis fin 2016.
Il s'agit notamment de dix (10) projets  dans le secteur de l'agriculture,  de trois (3) projets dans l'agroalimentaire, de six (6) dans les services,  de neuf nouveaux investissements (9) dans le commerce et de 25 projets dans  le domaine industriel, et de huit (08) projets dans le tourisme devant  créer 1 700 postes d'emploi permanents, a-t-on encore rappelé.

APS

Mohamed Jemour, dirigeant du parti des patriotes démocrates unifié et membre du collectif de défense dans l’affaire de l’assassinat du martyr Chokri Belaid, a affirmé “l’existence de nouveaux éléments qui seront divulgués prochainement et sur lesquels la défense est en train de travailler”.
Dans une déclaration, samedi, à l’agence TAP, Jemour a indiqué que le collectif de défense est en train d’interagir avec la décision de clôture de l’enquête préparée dernièrement par le juge d’instruction. Cette décision a été transférée devant la chambre d’accusation et sera examinée au cours de l’audience prévue en septembre prochain, a-t-il ajouté.
Cette partie du dossier concerne les individus en fuite impliqués dans l’assassinat de Chokri Belaid, a-t-il dit, précisant que le juge d’instruction a mené des travaux d’extrapolation dont il avait été chargé par la chambre d’accusation de la Cour d’appel.
Selon lui, l’imam de la mosquée de la cité el Khadra a été arrêté après son extradition par les autorités saoudiennes et serait en lien avec le dossier. Dans une première phase de l’instruction, il a été entendu en tant que témoin, a-t-il ajouté.
Il a, par ailleurs, indiqué que le fait d’ “accuser le mouvement Ennahdha d’être impliqué moralement et politiquement” dans l’assassinat de Chokri Belaid “ne veut pas dire que ce parti a une responsabilité pénale” dans cette affaire.
“Déterminer une responsabilité pénale exige des preuves irréfutables et le collectif de défense refuse de mettre en jeu sa crédibilité”, a-t-il lancé.
Par contre, “les Tunisiens se doivent de connaitre la vérité s’il y a preuve d’une quelconque implication d’une partie politique ou qu’il s’agit d’un crime d’Etat. Le collectif de défense ne ménagera, alors, aucun effort pour révéler la vérité”, a soutenu Mohamed Jemour.
Il a rappelé que la défense avait adressé, en juin dernier, une correspondance au rapporteur spécial des Nations Unies chargé de l’indépendance des juges et des avocats et lui a fourni “un rapport sur l’affaire de l’assassinat de Chokri Belaid”.
Le rapport souligne que le juge d’instruction qui était en charge de l’affaire et qui a été, ensuite, promu procureur de la République n’a pas fait preuve de professionnalisme et d’impartialité comme l’exigent les normes internationales relatives à l’indépendance de la magistrature, a-t-il précisé.
Il a fait savoir que le collectif de défense est déterminé à assurer le suivi du dossier de l’assassinat de Chokri Belaid, vu la gravité de l’affaire, appelant les autorités à assumer leur responsabilité, notamment le président de la République, garant de la Constitution, ainsi que les ministres de la Justice et de l’Intérieur.
Chokri Belaid, avocat, opposant de gauche et ancien secrétaire général du PPDU, avait été assassiné, le 6 février 2013, au pied de son immeuble.

TAP

Le nouveau ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, M. Abdelwahid Temmar, a pris ses fonctions, samedi, à la tête de ce département ministériel et ce, en remplacement de M.Youcef Chorfa, après un remaniement ministériel partiel opéré par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika.
Ainsi, M. Abdelwahid Temmar, qui occupait le poste de wali de Mostaganem, remplace son prédécesseur à cette fonction après l'installation d'un nouveau Premier ministre en la personne d'Ahmed Ouyahia à la tête du gouvernement.

Le nouveau ministre du Commerce, Mohammed Benmeradi, a pris samedi à Alger, ses nouvelles fonctions en remplacement de M. Abdelhafid Saci, lors d'une cérémonie de passation de pouvoirs, en présence des cadres du ministère.
Le nouveau ministre a fait part, à cette occasion, de son souhait d'œuvrer davantage à la consolidation du secteur pour concrétiser les objectifs escomptés. M. Benmeradi a affirmé que le secteur du commerce est "un axe" important en économie, ajoutant que l'Algérie a réussi, au cous des 15 dernières années, à construire une assise économique solide. Aujourd'hui, a-t-il dit, il est important de poursuivre les efforts visant à "diversifier l'économie nationale et à renforcer sa compétitivité".

Le nouveau ministre de l'Industrie et des mines, Youcef Yousfi, a pris samedi à Alger ses nouvelles fonctions, en remplacement de M. Mahdjoub Bedda, lors d'une cérémonie de passation de pouvoirs qui s'est déroulée au ministère de l'Industrie et des mines en présence des cadres du secteur.
Le nouveau ministre Youcef Yousfi a exprimé sa reconnaissance pour la confiance que le président de la République Abdelaziz Bouteflika a placée en lui, en le nommant à la tête du secteur qu'il a qualifié de "sensible".
Il a salué les efforts de l'ex-ministre Mahdjoub Bedda, à la tête du secteur et le progrès enregistré dans de nombreux projets.
"Le secteur de l'Industrie et des mines est d'une importance primordiale et constitue l'une des bases essentielles pour la construction d'une économie diversifiée qui aide à sortir de la dépendance aux hydrocarbures, conformément au programme du président de la République", a-t-il dit, soulignant que le secteur doit progressivement être amené à contribuer à la création de richesses et d'emplois, une démarche qui s'inscrit parmi les objectifs essentiels tracés".
Le ministre a appelé l'ensemble des cadres du secteur à "apporter leur contribution pour mener à bien cette mission difficile".
"Le secteur apportera une plus-value à l'économie nationale et permettra la création d'emplois notamment au profit des nouveaux diplômés universitaires", a souligné M. Yousfi.

APS

Le groupe terroriste Etat islamique (EI) a revendiqué l'attaque au couteau qui a fait sept blessés dans la ville de Sourgout dans le centre de la Russie samedi, ont rapporté les médias.
"L'assaillant dans la ville russe de Sourgout est un soldat de l'État islamique", a déclaré le groupe via son agence de presse Amaq.
Les autorités russes n'ont pas encore fait de commentaire sur ce sujet.
Le Comité d'enquête russe a annoncé avoir identifié l'homme qui a blessé sept personnes avec un couteau samedi dans la ville de Sourgout, dans le centre de la Russie.
"Les enquêteurs ont à présent identifié l'assaillant. Selon nos informations préliminaires, il s'agissait d'un habitant de la ville, né en 1994", a indiqué le Comité dans un communiqué.
L'assaillant a poignardé des piétons tout en courant le long des rues principales de la ville vers 11h20 heure locale (06h20 GMT), faisant sept blessés, selon les informations mises à jour par le Comité.
Toutes les victimes ont été hospitalisées et une enquête criminelle a été ouverte.
Les circonstances et les motivations de ce geste ne sont pas encore connues. Les antécédents psychiatriques de l'homme vont être examinés, a indiqué le Comité.

Xinhua

En prévision de l’Aid El Kébir, plus de 300 mille moutons de Sidi Bouzid sont réservés aux différents autres gouvernorats, sans compter la consommation locale, indique à l’agence TAP, Mohamed Hamdouni, chef de service de la production animale au commissariat régional au développement agricole.
Plus de 50% de la production régionale est concentrée à Jelma (155 têtes), suivie de Sidi Bouzid-Est (40 mille) et Sidi Bouzid-Ouest (30 mille).
La région de Sidi Bouzid compte 320 mille brebis, 60 mille vaches et 45 mille chèvres et produit 12500 tonnes de viande rouge contribuant à 9,6 % de la production nationale (chiffres 2016).

TAP

L'armée syrienne s'est emparée samedi de territoires dans la région du Qalamoun, dans le province du Rif Dimashq (ouest), a annoncé l'agence de presse officielle syrienne SANA.
L'armée a pris des collines à Harf Wadi Farah, Ra's Shabet al Magharah, Qurnet Shmais Dawar Khanjar, Shabet al Souqi et dans d'autres zones après avoir lancé une opération de grande envergure contre l'Etat islamique (EI), selon la source.
L'armée a détruit plusieurs fortifications de l'EI et des terroristes ont été tués ou blessés dans l'opération.
En outre, l'armée de l'air a mené des frappes intensives contre des rassemblements et des positions de l'EI dans la province de Deir Ezzor, a précisé SANA.
Un certain nombre de terroristes de l'EI, dont le terroriste irakien Ahmed al Obaidi, ont été tués dans les combats, et des armes ainsi que des équipements ont été détruits, selon l'agence.

Xinhua

L'Etat du Maryland a retiré la statue d'un influent magistrat esclavagiste du XIXe siècle alors que la polémique provoquée par les propos de Donald Trump sur l'extrême droite et les symboles confédérés se transforme en crise politique majeure.
La statue en bronze de Roger Taney, qui trônait depuis près de 150 ans devant le parlement d'Annapolis, la capitale du Maryland.
Roger Taney fut le cinquième président de la Cour suprême des Etats-Unis et l'artisan en 1857 d'un arrêt affirmant que les Afro-Américains, n'ayant pas le statut de membres de la nation américaine lors de la rédaction de la Constitution, ne pouvaient prétendre au titre de citoyens des Etats-Unis.
Le gouverneur républicain du Maryland, Larry Hogan, avait exigé mercredi le retrait immédiat de la statue de l'ancien magistrat affirmant que "c'était la bonne chose à faire".
"Si nous ne pouvons pas - et nous ne devons pas - échapper à notre histoire, le temps est venu d'établir une différence claire entre la reconnaissance exacte de notre passé et la célébration des moments les plus sombres de notre histoire", expliquait le gouverneur Hogan dans un communiqué.
Les militants des droits civiques et plusieurs parlementaires de l'Etat avaient demandé de longue date le retrait de la statue de Roger Taney qui, dans l'arrêt Dred Scott v. Sandford, écrivait : "le nègre doit être justement et légalement réduit à l'esclavage pour son propre bien".
Cette initiative des autorités du Maryland vient un peu plus accentuer l'isolement politique de Donald Trump dont les atermoiements puis le revirement sur les violences survenues samedi dernier à Charlottesville en Virginie ont cristallisé les critiques, y compris dans le camp républicain.
Après avoir renvoyé dos à dos les militants de l'extrême droite et les manifestants antiracistes qui se sont affrontés à Charlottesville, Donald Trump a vivement défendu le maintien des symboles sudistes, statues et monuments érigés à la mémoire des confédérés esclavagistes lors de la guerre civile américaine.
Dans une série de messages sur son compte Twitter jeudi, le président américain a exprimé sa frustration face à la décision de certains Etats de se débarrasser de ce que lui considère comme des témoignages historiques irremplaçables.

Reuters

Le comité de suivi de la situation des réfugiés expulsés du camp Choucha, depuis près de deux mois, a appelé les différents acteurs concernés à tenir une réunion d’urgence afin de trouver une solution face à cette situation qualifiée “d’exceptionnelle”.
Dans un communiqué publié samedi, le comité a fait savoir que depuis l’expulsion, 35 personnes sont prises en charge par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Croissant rouge tunisien (CRT) et sont hébergées à la maison des jeunes de la Marsa.
“Depuis deux mois, ces réfugiés n’ont pas bénéficié de leurs droits essentiels notamment l’accès aux soins” a souligné le comité.
“Ils n’ont pas pu consulter un médecin depuis des semaines”, a encore précisé le comité affirmant que “leurs situations psychologiques nécessitent une assistance et un suivi permanent”.
Le comité a, par ailleurs estimé, que les organisations ayant pris en charge les réfugiés n’ont pas accompli leur mission correctement, et ceci compte tenu de la faible assistance au niveau de l’accès aux droits essentiels.
“Plusieurs réfugiés ont entamé une grève de la faim afin d’exprimer leur détresse face à l’absence de solutions”, selon le communiqué.
Le comité a, à ce propos, exprimé son mécontentement face à cette situation “critique”, invitant les organisations internationales concernées et les autorités officielles à assumer leurs responsabilités dans ce domaine.
Le comité a encore appelé les organisations membres en plus des structures concernées à offrir aussitôt l’assistance médicale et psychologique aux réfugiés en grève de la faim.
Rappelons que des représentants du Forum Tunisien des Droits Economiques et Sociaux, la Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme, le Réseau Euro- méditerranéen des droits de l’Homme et Médecins du monde sont membres du Comité de suivi de la situation des réfugiés expulsés du camp Choucha.

TAP

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Les familles tunisiennes s'endettent de plus en plus : la dette des ménages a plus que doublé depuis 2010

Les tunisiens s’endettent surtout pour l’acquisition ou l’aménagement de logements, soit 80% des crédits alloués aux ménages.

Algérie- Youcef Yousfi veut "intégrer" l’automobile dans le programme des "industries nationales"

  Selon le ministre, la priorité sera accordée aux projets industriels dans la valorisation du phosphate, les engrais, la sidérurgie.  

Bouteflika procède à un important mouvement des cadres de l'administration territoriale

  Ce mouvement "vient suite à la promotion de certains cadres dans d'autres fonctions supérieures au niveau de l'administration territoriale.