Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 19 Octobre 2017

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

Le collectif “Manich Msemeh” a publié un document contenant un avis consultatif critique du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) envers la loi de réconciliation administrative.
Selon ce document, posté jeudi sur la page facebook du collectif, le CSM admet l’inconstitutionnalité de la loi dans la mesure où elle se contredit avec le préambule de la Constitution et ses articles 20, 21, 102, 130 et 148 ainsi qu’avec le processus de la justice transitionnelle, du code pénal et du code de procédure pénale.
Le projet présenté est une loi d’amnistie et non de réconciliation avec l’obligation de rendre des comptes. De même qu’il s’oppose aux orientations politiques générales en matière de lutte contre la corruption, d’après la même source.
Contactée par l’Agence TAP, Lamia Mansouri vice-présidente du CSM a précisé que les commissions qui se sont chargées de l’examen de ce projet de loi avaient achevé leur mission et imposé leurs rapports à tous les membres qui n’ont pas eu l’occasion de débattre de cette question.
N’ayant pas pu obtenir la majorité des voix requise pour statuer sur les recours intentés contre le projet de loi organique n°49 de 2015 relatif à la réconciliation administrative, l’Instance provisoire de contrôle de la constitutionnalité des projets de lois a décidé, mardi, de le renvoyer au président de la République.
La loi de réconciliation administrative a été adoptée en plénière le mois de septembre dernier par 117 élus en session parlementaire extraordinaire, à l’issue d’une journée de débat houleux.

TAP

Le PDG du groupe Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, a appelé mercredi à Londres à poursuivre l’effort de baisse de production mené par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) pour soutenir les prix et résorber l’excédent d’offre sur le marché.
"Je crois qu’il est souhaitable et probable de prolonger" l’accord sur la baisse de production, a déclaré Ould kaddour au quotidien américain Wall Street Journal en marge de la Conférence Oil and Money.
Le PDG de Sonatrach a estimé  que "l’OPEP conviendrait probablement d’une prolongation de six mois jusqu'à septembre 2018 " lors de sa prochaine réunion prévue le 30 novembre à Vienne.
Les 14 membres de l’OPEP et d’autres pays producteurs, la Russie notamment, se sont accordés sur une baisse de production d’environ 1,8 million barils/jour jusqu’en mars 2018 pour stabiliser le marché.
L’accord commence à porter ses fruits et les principaux signataires semblent prêts à le prolonger au-delà de cette date, selon des déclarations de responsables des pays concernés.

APS

La sixième édition de la Caravane emploi et métiers, un espace alliant recrutements, orientations, informations et conseils, a fait escale, jeudi, à Casablanca, avec pour objectif de faciliter l’insertion professionnelle des jeunes diplômés et dynamiser le marché de l’emploi.
Cette manifestation socio-économique de trois jours offre l’occasion aux jeunes en recherche de formation, de conseils ou d’emploi au niveau de la région Casablanca-Settat de rencontrer les recruteurs et d’assister à des ateliers de formation, liés en particulier aux techniques de recherche d’emploi, au statut de l’auto-entrepreneur, à la communication professionnelle et au développement du réseau relationnel et des soft-skills des candidats.

MAP


L'Université Paris-Dauphine à Paris décerne le titre de Docteur  Honoris Causa au Quartet tunisien Prix Nobel de la Paix 2015.
D’habitude attribué à des personnalités actives dans les domaines de la recherche et de la science, ce titre a été accordé pour la première fois par l’Université à des personnalités politiques.
Une cérémonie sera organisée le 10 novembre prochain à Paris pour remettre cette distinction aux membres du quartet à savoir : l’ancien Bâtonnier de l'ordre national des avocats de Tunisie Mohamed Fadhel Mahfoudh, la présidente de l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat, Ouided Bouchamaoui, l’ancien président de la Ligue tunisienne des droits de l'Homme, Abdessattar Ben Moussa et l’ancien Secrétaire général de l'Union générale tunisienne des travailleurs, Houcine Abbassi.
« Le quartet a réussi, grâce à sa feuille de route, de sortir la Tunisie de l’ornière, à un moment où le pays était au bord d’un débordement civil », a déclaré la présidente de l'Université Paris-Dauphine Isabelle Huault à l’agence TAP pour justifier l’attribution de ce titre au quartet.
« Quoi de plus naturel lorsque l’on a des liens aussi forts avec la Tunisie et que l’on investit le champ des « Peace Studies » (les études de la paix) que d’honorer le Prix Nobel de la paix tunisien », a-t-elle dit.
« Paris-Dauphine a une relation longue et ancienne avec la Tunisie. Elle est, historiquement, l’Université de par le monde, qui a formé le plus de docteurs tunisiens en sciences de gestion. C’est à Tunis que Paris-Dauphine a ouvert son premier campus international en 2009, avant Londres en 2014 et Madrid en 2016 ».
Le Quartet du Dialogue national avait reçu, le 9 octobre 2015, le Prix Nobel de la paix au titre de l’année 2015 pour « sa contribution décisive à la construction d’une démocratie pluraliste en Tunisie après la révolution de 2011 », ont souligné les jurés du Nobel.
C’est un hommage à une structure issue de la société civile tunisienne qui a permis de sauver, à l’automne 2013, une transition démocratique qui menaçait d’avorter, deux ans et demi après le fameux « printemps » de 2011, ont-ils déclaré.
Constitué au cours de l’été 2013, le quartet se compose de l'Union Générale tunisienne du Travail (UGTT), l'Union Tunisienne de l'Industrie du Commerce et de l'Artisanat (UTICA), l'ordre national des avocats tunisiens (ONAT) et la Ligue Tunisien Droits de l'Homme (LTDH).

TAP

Trois éléments de soutien aux groupes terroristes ont été arrêtés par des détachements de l'Armée nationale  populaire (ANP) à Ain Defla et Relizane, indique jeudi le ministère de la Défense nationale dans un communiqué.
"Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à l’exploitation efficiente de renseignements, des détachements de l’Armée Nationale Populaire ont appréhendé, le 18 octobre 2017, trois (3) éléments de soutien aux groupes terroristes à Ain Defla (1ère Région militaire) et Relizane (2ème RM), tandis que d’autres détachements ont découvert et détruit à  Skikda et Batna (5ème RM), une (1) bombe de confection artisanale et une (1) cache contenant des effets de couchage, des vêtements et divers objets", précise la même source.

APS

Une délégation de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) a entamé, jeudi à New Delhi, une visite de travail pour examiner les moyens susceptibles de renforcer la coopération maroco-indienne dans le domaine touristique.
Lors de cette visite de trois jours, la délégation marocaine, conduite par le directeur général de l’Office, Abderrafie Zouiten, rencontrera plusieurs responsables et acteurs du secteur touristique indien.

MAP

Le dialogue stratégique Algérie-UE en matière de sécurité régionale lancé jeudi à Bruxelles est "très important" pour l'Union, a affirmé la haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini.
"C'est un dialogue très important pour l'UE", a-t-elle déclaré à la presse à l'occasion du lancement de la première session de ce dialogue informel.
La chef de la diplomatie européenne a qualifié, à ce titre, l'Algérie de "partenaire clé" de l'UE, "non seulement  en Méditerranée, en Afrique du nord ou au Sahel, mais dans toute l'Afrique".
Les premières discussions Algérie-UE entamées ce jeudi sur la sécurité régionale ont été "très importantes" et "très productives", a-t-elle soutenu, faisant remarquer que le travail se poursuivra au niveau "des équipes d'experts" des deux parties.
Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, et la chef de la diplomatie européenne, Federica  Mogherini, ont co-présidé jeudi les travaux de la 1ère session du dialogue de haut niveau Algérie-UE en matière de sécurité régionale et de lutte contre le terrorisme.
Cette première rencontre vise à lancer un dialogue informel sur les moyens d'"unir les forces" pour lutter contre le terrorisme et "appuyer les efforts de  l'Algérie" en matière de stabilisation régionale, a expliqué une source diplomatique.
"L'Algérie jouit d'une expérience mondialement reconnue en matière de lutte contre le terrorisme et pourrait apporter à l'UE une expertise avérée en la matière", a-t-elle ajouté, soulignant que le pays accomplit un travail "considérable" pour sécuriser ses frontières et joue un "rôle de premier plan" dans la stabilisation de la région.
"Un appui de l'UE aux efforts de l'Algérie ne pourra qu'être bénéfique pour tout le monde", a soutenu la même source.

APS

La justice irakienne a ordonné ce jeudi l'arrestation du vice-Président de la région kurde, Kosrat Rassoul, pour avoir qualifié d'«occupants» les troupes fidèles à Bagdad déployées dans la région disputée de Kirkouk, relate Reuters.
Selon le Gouvernement régional du Kurdistan (GRK), près de 100.000 Kurdes ont fui Kirkouk depuis la reprise lundi par les forces irakiennes de cette ville pétrolière du nord de l'Irak.
Les Peshmergas kurdes se sont retirés mercredi sur les positions qu'ils tenaient dans le nord de l'Irak en juin 2014, parallèlement à la progression de l'armée irakienne, qui a repris lundi le contrôle de la ville pétrolière de Kirkouk et poursuivi son avancée dans la province de Ninive.
Le Premier ministre irakien Haïdar al Abadi avait ordonné la reprise de ces «territoires contestés» en riposte au référendum d'indépendance organisé le 25 septembre par le gouvernement régional du Kurdistan.

Sputnik

Les jeunes de la wilaya de Mila montrent de plus en plus d’intérêt pour l’investissement dans le secteur de l’agriculture et les services en relation avec ce secteur, ainsi que l’industrie alimentaire, a indiqué le directeur de l’antenne locale de l’agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (ANSEJ).
S’exprimant en marge d’une manifestation organisée à l’occasion de la célébration de la journée nationale de vulgarisation agricole et la journée mondiale de l’alimentation, M. Mounir Berghit a précisé, à l’APS, que sur les 1.987 micro-entreprises agricoles créées depuis l’installation de cette antenne locale, 1.260 établissements ont trait aux métiers professionnels, 809 concernent le secteur des services en relation avec le secteur agricole et 111 autres sont versés dans l’industrie alimentaire.
L’engouement important des jeunes pour l’investissement agricole est dû, selon le même responsable, au caractère agricole de cette région et les différentes formes de soutien accordées par l’Etat au profit de l’investissement dans ce domaine.
Les micro-entreprises créées dans le cadre des dispositifs de l’ANSEJ ont contribué à la création de près de 16.000 postes d’emploi à travers 7.760 entreprises, toutes activités confondues, a-t-il fait savoir.
L’exposition organisée, à cette occasion, à la maison de la culture Mebarek El Mili a porté sur la présentation de diverses productions agricoles réalisées par des jeunes, notamment liées à l’élevage des animaux, la production du miel, la culture de l’olive et l’arboriculture, a-t-on constaté.
Le chef de l’exécutif local Ahmouda Ahmed Zineddine qui a honoré des producteurs agricoles, dont des jeunes, a mis en exergue le rôle de l’Etat dans le soutien de l’ensemble des filières professionnels agricoles et des investissements publics.
Le même responsable a signalé, à ce propos, que l’exploitation du périmètre d’irrigation de la commune de Teleghma, sur une surface de 4.447 hectares, permettra le développement de l’agriculture à l’échelle locale notamment l’augmentation des rendements de la production des légumes.

APS

« La Tunisie est prête à garantir la réussite des projets arabes et étrangers dans tous les secteurs, dont le tourisme qui connait actuellement un rythme ascendant », a déclaré le chef du gouvernement, Youssef Chahed.
Intervenant, jeudi, à l’ouverture des travaux du Forum tuniso-arabe de l’investissement touristique, Chahed a ajouté que des opportunités d’investissement sont ainsi offertes dans 19 projets présentés par le gouvernement dans le cadre du partenariat public/privé (PPP).
Devant un parterre d’hommes d’affaires et d’investisseurs arabes et tunisiens participant à cette manifestation), Chahed a souligné que le secteur privé est appelé à inter-réagir avec les dispositions prises par le gouvernement tunisien en matière d’investissement.
Il a également révélé que son gouvernement a mis en place une liste de projets qui devront être exécutés en 2018. Ces projets, qui ont besoin d’investissements participatifs de l’ordre de 5,200 milliards de dinars (MDT), peuvent constituer une base de coopération et d’investissement pour les investisseurs arabes et tunisiens, estime le chef du gouvernement, ajoutant que la Tunisie, un site très compétitif, œuvre à attirer davantage d’investissements extérieurs.
Dans ce cadre, Youssef Chahed n’a pas manqué de citer les atouts du site tunisien, notamment sa position géographique, son ouverture sur l’Europe et l’Afrique, sans oublier la nouvelle loi sur l’investissement qui comporte une série d’avantages qui encouragent l’investissement arabe et étranger.

TAP

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

« Une inflation à 4 chiffres n’est pas souhaitable mais n’est pas exclue », Ahmed Benbitour

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

A ne pas manquer

Prev Next

Le point de l'actualité économique de Radio M

  Nous vous présentons, en français et en arabe, le point de l’actualité économique de Radio M., la web radio de Maghreb Emergent.

Le flash info de Radio M.

  Nous vous présentons, en français et en arabe, le flash d’informations de Radio M., la web radio de Maghreb Emergent.

Maroc - 33 activistes du Hirak comparaîtront devant la cour d’appel de Casablanca le 24 octobre prochain

Ces détenus et d’autres ont été arrêtés suite aux contestations qu’a connues le Rif, au nord du Maroc et qui avaient été déclenchés par la mort d'un vendeur de poissons, broyé dans une benne à ordures fin octobre 2016 à Al Hoceïma. Selon le président de l'Association marocaine des droits de l'Homme, Ahmed Haij, leur nombre total se situe entre...