Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 26 Avril 2018

  •   Maghreb Emergent avec Agences
  • vendredi 13 avril 2018 10:20

Le baril du Brent à plus de 72USD, son plus haut niveau depuis la chute des cours pétroliers en 2014

"La montée des tensions en Syrie a été le principal facteur d'évolution des prix, avant la hausse des réserves et de la production américaine".

 

Les cours du pétrole continuaient de monter vendredi en cours d'échanges européens. Le Brent a atteint son plus haut niveau depuis l’amorce de la chute des cours pétroliers en juin 2014.

En début de séance, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 72,52 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, porté par le risque d'une intervention en Syrie, malgré des stocks américains en hausse.

"La montée des tensions en Syrie a été le principal facteur d'évolution des prix, avant la hausse des réserves et de la production américaine", a observé Benjamin Lu, spécialiste des matières premières chez Phillip Futures à Singapour.

"Mais nous anticipons une correction dans les prix du pétrole, nous pensons que les marchés vont écarter les considérations géopolitiques pour se concentrer sur l'action des producteurs américains de schistes."

En Asie, les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, vendredi, après avoir atteint leur plus haut niveau en trois ans, la veille. Vers 04h15 GMT, le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en mai reculait de 18 cents à 66,89 dollars dans les échanges électroniques en Asie. Le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en juin, cédait 19 cents à 71,83 dollars.

Le président américain Donald Trump, qui a réuni jeudi son équipe de sécurité nationale sur le dossier syrien, n'a pas encore tranché sur de possibles frappes aériennes après l'attaque chimique présumée dans l'enclave de Douma.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Energie: Guitouni invite les opérateurs allemands à créer des sociétés mixtes en Algérie

  Le ministre a parlé de la volonté de l’Algérie de fabriquer des équipements localement dont principalement les panneaux solaires localement. 

La cour des comptes se chargera de la certification des comptes de l’Etat

  La cour des comptes se dotera d’une nouvelle fonction qui est la certification des comptes de l’Etat. Cette prérogative figure parmi les amendements de la loi organique de la loi de finance », a déclaré Abdelkader Benmarouf, président de la cour des comptes d’Algérie en marge du séminaire de clôture du jumelage entre l’Algérie et l’Union européenne pour le renforcement...

La hausse conjoncturelle des prix du pétrole et l’optimisme béat de l’Algérie

  L’optimisme de l’Algérie ne tient pas route parce que les arguments avancés par nombre d’expert à travers le monde font état d’une hausse conjoncturelle, même si la remontée en surface des fondamentaux laisse penser le contraire. La tendance haussière actuelle des prix du pétrole est-elle durable ? C’est le souhait de l’Algérie et c’est le pronostic fait par Mourad Preure.  Le PDG...