Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 23 Février 2018

  •   Maghreb Emergent
  • dimanche 11 février 2018 08:50

Algérie-Réforme du système des subventions: Les carburants encore plus chers en 2019

Le gouvernement algérien envisage de réformer son système de subventions en vue d'éliminer le déficit du budget de l'Etat d'ici trois ou quatre ans, a déclaré samedi le ministre des Finances Abderrahmane Raouia.

 

Le gouvernement pourrait réduire les subventions à l'essence en 2019 et d'autres subventions en 2020, a déclaré samedi  le ministre des Finances Abderrahmane Raouia à des journalistes en marge d'une réunion des ministres arabes des finances et du Fonds monétaire international pour discuter des réformes fiscales dans la région.

Selon l’agence Reuters qui a rapporté l’information, le ministre n’a pas précisé quelles subventions pourraient être réduites en 2020, se contentant de dire que le système de subvention actuel profite à un large éventail de biens et de services, citant l'électricité, le pain et l'huile de table.

Raouia a souligné que des réductions de subventions se produiraient dans le contexte de réformes visant à rendre le système plus efficace et plus favorable aux Algériens à faible revenu.

L'Algérie dépend fortement des revenus du pétrole et du gaz, et ses finances ont été aidées par le rebond des prix mondiaux du pétrole au cours des derniers mois, ainsi que par la réduction des dépenses publiques. Le FMI estime le déficit budgétaire de l’Algérie à 3,2% du produit intérieur brut l'année dernière, contre 13,5% en 2016.

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • La gestion de notre pays a été catastrophique depuis 2000 à ce jour,et Mr BENSALAH jette des fleurs et fait les éloges au 1er responsable,
    *en effet les gestionnaires ont gérés d'une façon simpliste cet état ,en cassant de prime à bord toutes les PMI et PME par le système d'importation anarchique de produit de mauvaise qualité(des centaines de milliards ont été distribués aux chinois et aux turques)
    *au lieu d'aider les unités de fabrication(chaussures,textilles etc,on les tout simplement liquider par le biais des importateurs (véreux)car ils ont dilapidés les deniers du pays par la surfacturation,
    *le secteur du bâtiment au lieu d'être soutenu(par la formation)de techniciens ,d'ingénieurs et de main d'oeuvre qualifiée)on a trouvé un créneau pour s'enrichir et les gestionnaires en haut lieu ont inclus dans les marchés ,le volet
    main d'oeuvre ce qui est absurde,on a cassé les bras des algériens (pour les qualifier après d'incapables ,de bras cassées)donc la corruption s'est étalée jusqu'à la main d'oeuvre(du jamais vu dans les pays qui se respectent)
    *la surfacturation dans toutes réalisation a mis le pays à plat et
    d'ici 3 mois on ira frapper à la porte de Mme Lagardère)
    *la formation professionnelle en ALGERIE est restée obsolète et cela dans tous les secteurs,bref l'ETAT et ses ACOLYTES dans un esprit de MERCENARIAT mis le pays à plat,on devrait demander des comptes aux gestionnaires et pourquoi ils ont détruit les PMI et PME qui avaient dans les années 70,80 et 90 commencé à maîtriser le savoir dans le textile etc à titre d'exemple:le Jean's LEE était fabriqué à BBA ,à Bejaia on fabriquait des chemises extraordinaires,à MEDEA les chaussures etc etc;;;;;le pays foisonné de fabricants,et à l'heure actuelle on habille le pauvre peuple de "fripe"!!TAHYA DZAÏR!!!

    Rapporter Bendiab lundi 12 février 2018 12:28
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Le pain, le lait, le mini krach boursier de Wall Street et les paris de 2018

La chronique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan traite de la cacophonie sur les subventions et le sens du mini krach boursier qui menace le capitalisme mondial. 

Algérie : Des stations de péage de l’autoroute est-ouest seront livrées en octobre prochain

    Le gouvernement a réservé une rallonge financière pour la prise en charge des travaux supplémentaires du projet de l’accès entre Mascara et l’autoroute est-ouest.

Le Maroc fera partie des cinq pays d'investissement de la BERD

Le président de la BERD, Suma Chakrabarti a souligné que sa banque est engagée et prête à continuer à soutenir le Maroc.