Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 19 Octobre 2017

  •   Aymen Zitouni
  • dimanche 1 octobre 2017 16:05

Algérie- Ouyahia veut réviser la loi sur les hydrocarbures pour encourager l’investissement étranger

La dernière révision de la loi sur les hydrocarbures remonte à 2013. Elle avait ouvert la voie à l’exploration des ressources non-conventionnelles comme le gaz de schiste.

 

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia  juge nécessaire la révision de la loi sur les hydrocarbures pour attirer de nouveaux investisseurs. S’exprimant ce dimanche à l’issue d’une communication qui lui a été présentée au niveau de la raffinerie RA1Z (Arzew) sur le bilan des activités de Sonatrach, M. Ouyahia a estimé qu’il était temps pour que l’Algérie révise sa loi sur les hydrocarbures afin d’encourager la venue de nouveaux investisseurs et  d’améliorer les recettes du pays. Une relecture de cette loi est nécessaire en fonction des défis actuels dans le domaine de l’énergie, a-t-il souligné, ajoutant que les bouleversements que connait le secteur des hydrocarbures dans le monde obligent l’Algérie à se mettre au diapason.

L’ex- ministre de l’Energie, Noredine Bouterfa avait annoncé au mois de mai dernier qu’une révision de la loi sur les hydrocarbures était en cours d’examen. Il avait laissé entendre que la nouvelle mouture allait accorder un allègement fiscal pour  les entreprises étrangères.

La dernière révision de la loi sur les hydrocarbures remonte à 2013. Dans l’objectif de donner plus d’attraits au secteur des hydrocarbures, la loi de 2013, encore en vigueur, accorde différents avantages et exonérations fiscales. Elle a également ouvert la voie à l’exploration des ressources non-conventionnelles comme le gaz de schiste.

Notons que la loi de 2013 n’a pas eu les effets escomptés, puisque le 4eme appel d’offres d’Alnaft pour l’attribution des périmètres de recherche a été un échec retentissant. Sur les 31 périmètres soumis à la concurrence, seulement 4 ont été attribués. Les nouvelles découvertes de gisements de pétrole et de gaz de ces dernières années ont été surtout le fait de Sonatrach. 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

« Une inflation à 4 chiffres n’est pas souhaitable mais n’est pas exclue », Ahmed Benbitour

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie – Le syndicat UGTT trace "cent mille lignes rouges" devant la cession des entreprises publiques

Le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail, Noureddine Taboubi, a invité ceux "qui ont échoué" dans leur gestion à ne pas imputer leur échec aux entreprises publiques. Il a dénoncé les "prétendus experts" qui, a-t-il dit, font croire à l'opinion publique que le secteur public "est la cause de la ruine de l'économie nationale" ou que "la faiblesse...

Pour la Grande mosquée d’Alger, le plus grand tapis du monde et une dérogation spéciale

  C’est la ville iranienne de  Neyshabur qui a approché le ministère des Affaires religieuses pour proposer le tapis.

« L’Etat algérien va se désengager de la sphère économique dans 10 ans », selon Ouyahia

Concernant les restrictions aux importations, M. Ouyahia a dit que les partenaires économiques de l’Algérie n’y voient pas d’inconvénients.