Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 19 Octobre 2017

  •   Rédaction Maghreb Emergent avec APS
  • samedi 23 septembre 2017 15:22

La reconduction de l’accord Opep-non Opep dépend de l’évolution du marché pétrolier (ministre)

Les discussions concernant la reconduction, au-delà de mars 2018, de l’accord de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires portant sur la réduction de la production pétrolière, ont été reportées à novembre prochain, a indiqué vendredi à Vienne le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni.

 

"Les choses vont bien puisque les quotas étaient respectés par les pays participants avec un taux 116%. On n’a pas donc discuté de l’extension de l’accord au-delà de mars 2018. On a laissé cette question à la réunion de novembre prochain", a déclaré M. Guitouni à l’issue de la 5ème réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de l’accord des pays de l’Opep et non Opep (JMMC).

Selon le ministre, les propositions à retenir seront examinées en novembre prochain suivant  l’évolution du marché pétrolier. "Tout dépend des fluctuations du marché, on ne peut pas anticiper maintenant, mais en novembre des décisions seront prises, a-t-il souligné.

M. Guitouni a réitéré l’engagement de l’Algérie à respecter le quota fixé dans le cadre de l’accord, mais aussi à " rapprocher les avis des pays producteurs quand il y a des divergences pour trouver des solutions". La prochaine réunion du  JMMC  se tiendra à Vienne le 29 novembre, la veille de la 173e réunion ordinaire des ministres de l’Opep.

Satisfaction

Ce comité, a exprimé, lors de la 5ème réunion tenue vendredi  dans la capitale autrichienne, sa  "satisfaction" quant au taux record de conformité à l'accord de réduction de la production, atteignant 116%. Pour rappel, le JMMC a été créé à la suite de la 171ème Conférence ministérielle de l'Opep de novembre 2016 et de la déclaration de coopération faite lors de la réunion ministérielle conjointe Opep-non-Opep tenue en décembre 2016.

Lors de la réunion de décembre, onze (11) producteurs de pétrole non-Opep ont coopéré avec les 13 pays membres de l'Opep  en vue de rééquilibrer le marché mondial du pétrole en baissant la production de 1,8 million de barils par jour.

Le JMMC est chargé de veiller à ce que ces objectifs soient réalisés grâce à la mise en oeuvre des ajustements volontaires de la production de pétrole des pays Opep et non Opep.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

« Une inflation à 4 chiffres n’est pas souhaitable mais n’est pas exclue », Ahmed Benbitour

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie – Le syndicat UGTT trace "cent mille lignes rouges" devant la cession des entreprises publiques

Le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail, Noureddine Taboubi, a invité ceux "qui ont échoué" dans leur gestion à ne pas imputer leur échec aux entreprises publiques. Il a dénoncé les "prétendus experts" qui, a-t-il dit, font croire à l'opinion publique que le secteur public "est la cause de la ruine de l'économie nationale" ou que "la faiblesse...

Pour la Grande mosquée d’Alger, le plus grand tapis du monde et une dérogation spéciale

  C’est la ville iranienne de  Neyshabur qui a approché le ministère des Affaires religieuses pour proposer le tapis.

« L’Etat algérien va se désengager de la sphère économique dans 10 ans », selon Ouyahia

Concernant les restrictions aux importations, M. Ouyahia a dit que les partenaires économiques de l’Algérie n’y voient pas d’inconvénients.