Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 17 Décembre 2017

  •   Rédaction Maghreb Emergent avec APS
  • samedi 23 septembre 2017 15:22

La reconduction de l’accord Opep-non Opep dépend de l’évolution du marché pétrolier (ministre)

Les discussions concernant la reconduction, au-delà de mars 2018, de l’accord de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires portant sur la réduction de la production pétrolière, ont été reportées à novembre prochain, a indiqué vendredi à Vienne le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni.

 

"Les choses vont bien puisque les quotas étaient respectés par les pays participants avec un taux 116%. On n’a pas donc discuté de l’extension de l’accord au-delà de mars 2018. On a laissé cette question à la réunion de novembre prochain", a déclaré M. Guitouni à l’issue de la 5ème réunion du Comité ministériel conjoint de suivi de l’accord des pays de l’Opep et non Opep (JMMC).

Selon le ministre, les propositions à retenir seront examinées en novembre prochain suivant  l’évolution du marché pétrolier. "Tout dépend des fluctuations du marché, on ne peut pas anticiper maintenant, mais en novembre des décisions seront prises, a-t-il souligné.

M. Guitouni a réitéré l’engagement de l’Algérie à respecter le quota fixé dans le cadre de l’accord, mais aussi à " rapprocher les avis des pays producteurs quand il y a des divergences pour trouver des solutions". La prochaine réunion du  JMMC  se tiendra à Vienne le 29 novembre, la veille de la 173e réunion ordinaire des ministres de l’Opep.

Satisfaction

Ce comité, a exprimé, lors de la 5ème réunion tenue vendredi  dans la capitale autrichienne, sa  "satisfaction" quant au taux record de conformité à l'accord de réduction de la production, atteignant 116%. Pour rappel, le JMMC a été créé à la suite de la 171ème Conférence ministérielle de l'Opep de novembre 2016 et de la déclaration de coopération faite lors de la réunion ministérielle conjointe Opep-non-Opep tenue en décembre 2016.

Lors de la réunion de décembre, onze (11) producteurs de pétrole non-Opep ont coopéré avec les 13 pays membres de l'Opep  en vue de rééquilibrer le marché mondial du pétrole en baissant la production de 1,8 million de barils par jour.

Le JMMC est chargé de veiller à ce que ces objectifs soient réalisés grâce à la mise en oeuvre des ajustements volontaires de la production de pétrole des pays Opep et non Opep.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP se déchire sur Algériens et Palestiniens par temps de « Chedda »

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"LA TUNISIE DANS LA LISTE DES PARADIS FISCAUX, UN CLASSEMENT QUI EMBARRASSE TOUT LE MONDE".

A ne pas manquer

Prev Next

Polémique sur la promotion de Tamazight : Lotfi DK appelle à l’arrêt des hostilités sur Facebook

 La polémique qui fait rage sur les réseaux sociaux sur le refus des députés de la majorité une proposition d’amendement du projet de loi de finances pour l’année 2018 portant sur la promotion de la langue amazighe a fait réagir le chanteur engagé du Rap Lotfi DK.

Le taux de chômage en Algérie devrait atteindre 13,2 % en 2018 (étude)

  Une étude sur les défis de la démographie au Maghreb relève un décalage entre le capital humain et les besoins du marché de l'emploi, malgré les importants investissements consentis dans l'enseignement supérieur.

57 % des Algériens ont une opinion positive sur l’Union européenne (sondage)

Plus de 60%  des personnes sondées pensent que l'UE devrait en faire plus sur les questions liées aux droits de l'homme, près de 70% sur le commerce et près de 60% des personnes interrogées attendent davantage dans le domaine de la migration et de l'éducation.