Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 22 Septembre 2017

  •   Ahmed Gasmia
  • mardi 5 septembre 2017 16:09

La Russie et l’Arabie saoudite évoquent la prolongation de l’accord pétrolier

La Russie et l’Arabie saoudite ont discuté récemment de l’éventualité d’une nouvelle prolongation de l’accord de réduction de la production pétrolière signé par l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et ses partenaires, dès son expiration en mars prochain, a annoncé mardi l’agence de presse russe TASS.

 

 « Nous nous sommes rencontrés à Saint-Pétersbourg et nous avons effectivement discuté de cette option », a déclaré à l’agence le ministre russe de l’Energie Alexander Novak. « Nous étudions actuellement différentes options et nous pourrons envisager celle de la prolongation de l’accord pétrolier si le besoin s’en faisait sentir», a-t-il ajouté.

 Samedi dernier, Arkady Dvorkovich le vice-président du gouvernement russe avait déclaré que son pays allait probablement soutenir une nouvelle prolongation de l’accord.« La suite la plus probable est que l’accord soit prolongé », avait-il indiqué  à la chaîne de télévision Bloomberg.  

 «En prenant en considération l’évaluation préliminaire de l’accord (relatif à la réduction de la production pétrolière), nous pouvons dire que celui-ci a été efficace et a contribué à la stabilisation du marché », a-t-il ajouté, précisant que le ministère russe de l’Energie est « pleinement engagé » afin de garantir le succès de l’accord pétrolier.

 Selon les derniers chiffres rendus publics dimanche dernier, la production pétrolière russe est passée de 10,95 millions de barils par jour en juillet à 10,91 millions de barils par jour en août.

 L’Arabie saoudite, appuyée par la Russie, a concentré ses efforts, ces derniers mois, sur le rappel à l’ordre des pays ayant très peu respecté l’accord de production. Des efforts qui ont apporté leurs fruits, en apparence du moins, puisque les pays concernés se sont engagés à respecter les quotas qui leur ont été fixés dans le cadre de l’accord.

 L’accord qui lie l’OPEP et ses partenaires prévoit une réduction quotidienne de la production de 1,8 million de barils par jour. Il est en vigueur depuis le mois de janvier dernier.

 

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Mohamed Ali Deyahi: Pourquoi l'emploi des jeunes s'est dégrade en 2017 malgré tout les efforts...

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - Ahmed Ouyahia : Le budget d’équipement pour 2018 sera augmenté, pas le budget de fonctionnement

Citant un rapport de l’Association des banques et des établissements financiers (ABEF) qu’il a reçu le 12 septembre dernier, le Premier ministre a déclaré : « Le total des crédits octroyés par les banques ne dépasse pas 8.467 milliards de DA répartis comme suit : 4.000 milliards de DA octroyées aux entreprises publics, 700 milliards attribuées aux PME l’ANSEJ, le reste étant attribué...

Algérie - Ouyahia annonce la création d'une instance indépendante de contrôle du "financement non conventionnel"

Placée sous la tutelle du Président Abdelaziz Bouteflika, l'instance présentera des rapports trimestriels (trois mois) au Président de la République pour le suivi et l'évaluation de tout ce qui est réalisé.

Algérie- Retraites - L’âge, les prestations et les cotisations devraient être bientôt réformés

Lors de son passage hier sur Radio M., Mohamed Ali Deyahi, directeur Afrique du Nord du Bureau international du travail, a rappelé l’exemple de la réforme marocaine qui a porté sur ces trois aspects réunis. Il a regretté, néanmoins, que cette réforme ait été décidée unilatéralement par l’Etat marocain, ce qui a donné naissance à d’importants mouvements de protestation.