Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 21 Novembre 2017

  •   Ahmed Bounour
  • lundi 28 août 2017 16:30

Libye : Trois champs pétroliers fermés par une milice, la NOC invoque la "force majeure"

Une vue du champ pétrolier Al Sharara (dr)

 Trois champs pétroliers libyens ont été mis à l’arrêt dimanche  suite à la fermeture de pipelines par une milice armée locale, ont indiqué des sources officielles libyennes. La compagnie nationale libyenne a invoqué une situation de "force majeure".

Les membres de la milice ont bloqué, notons-le, le plus grand champ pétrolier du pays,  à savoir celui de Sharara. Ils n’ont pas formulé de revendications politiques mais ont exigé des autorités du pays d’améliorer les conditions de vie des habitants de la région de Zenten en plus de la livraison de davantage de quantités de carburants au profit des habitants de cette région.

 Le champ pétrolier de Sharara a une capacité de production de 280.000 barils par jour aurait été déjà bloqué quelques jours auparavant, précisent des sources locales.Les champs d’EL Feel et de Mellitah ont été également  fermés, selon la compagnie pétrolière nationale (NOC).  

 Par ailleurs, la compagnie pétrolière a annoncé la fermeture de certaines infrastructures reliées au champ pétrolier de Hamada. Il s’agirait, selon toute vraisemblance, de l’œuvre d’un autre groupe armé.

Au-dessous des 300.000 barils/jour

Ces dernières semaines, des opérations similaires ont été recensées à différents endroits du pays, ce qui a eu pour effet de faire chuter la production libyenne en dessous des 300.000 barils par jour. La production libyenne d’avant la révolution de 2011 se situait, rappelons-le, autour de 1.6 million de barils par jour.

 La Libye, membre de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) a été exempté de l’accord de réduction de la production pétrolière en vigueur depuis janvier dernier.

La production de ce pays en proie aux troubles a connu, néanmoins,  une rapide progression au cours de ces derniers mois, ce qui n’a pas manqué d’inquiéter les membres de l’Organisation. L’augmentation de la production du Nigeria, autre membre de l’OPEP exempté par l’accord, a semé littéralement la panique au sein de l’organisation, ce pays disposant d’énormes gisements pétroliers.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

La SDC terminera l’année avec un déficit de près de 49 milliards de dinars

  Les chiffres les plus récents de la Sonelgaz font état d’un taux d’électrification à l’échelle nationale de 99%. Le taux de raccordement au gaz est, quant à lui, de 60%.

Algérie : Ouverture d’une unité d’assemblage de Smartphones LG

Bomare Company et le groupe LG ont déjà lancé une unité de production de téléviseurs.

Maroc : Ralentissement de la croissance prévue en 2018 à moins de 4% (FMI)

La loi de Finances 2017, élaborée par le gouvernement sortant d’Abdeil-Ilah Benkirane table sur une croissance de 4,6% pour 2017.