Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 22 Septembre 2017

  •   Reuters
  • mardi 22 août 2017 08:04

Pétrole - L’OPEP examinera en novembre l'accord sur la production

Le ministre koweitien du pétrole, Al Maezouk (dr) 

L’OPEP fera le point en novembre sur l'accord de réduction de la production en vigueur depuis le début de l'année afin de décider s'il y a lieu de le prolonger ou d'y mettre un terme, a déclaré lundi Essam el Marzouk, le ministre du Pétrole koweïtien, à Kuwait TV.

 "Lors de notre prochaine réunion, fin novembre (...) les éléments les plus importants concerneront le sort de l'accord afin de savoir s'il faudra prolonger ou cesser la réduction de la production", a-t-il dit. Les stocks pétroliers ont diminué plus que prévu ces dernières semaines, a encore observé le ministre.

L’OPEP a dit au début du mois attendre un meilleur respect de son accord de baisse de la production, au terme d'une réunion de deux jours avec d'autres producteurs à Abou Dhabi qui avait surtout servi à tancer quatre pays à la traîne des efforts engagés pour rééquilibrer le marché mondial.

 L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres pays se sont engagés à réduire la production de 1,8 million de barils par jour (bpj) jusqu'en mars 2018 pour résorber l'offre excédentaire de brut.

 L'indiscipline de l'Irak et des Émirats

Mais l'Irak et les Émirats arabes unis, membres de l’OPEP, ne respectent pas leurs obligations selon les sources secondaires que l’OPEP utilise pour surveiller sa production. De même le Kazakhstan et la Malaisie, non membres de l’OPEP, ont augmenté leur production ces derniers mois, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

 Lors d'une réunion tenue en juillet en Russie, les Émirats et l'Irak avaient confirmé leur engagement envers l'accord mais sans proposer de solution concrète pour atteindre leurs objectifs de production, selon des sources. Les deux pays contestent les estimations de leur production par les sources secondaires.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Mohamed Ali Deyahi: Pourquoi l'emploi des jeunes s'est dégrade en 2017 malgré tout les efforts...

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - Ahmed Ouyahia : Le budget d’équipement pour 2018 sera augmenté, pas le budget de fonctionnement

Citant un rapport de l’Association des banques et des établissements financiers (ABEF) qu’il a reçu le 12 septembre dernier, le Premier ministre a déclaré : « Le total des crédits octroyés par les banques ne dépasse pas 8.467 milliards de DA répartis comme suit : 4.000 milliards de DA octroyées aux entreprises publics, 700 milliards attribuées aux PME l’ANSEJ, le reste étant attribué...

Algérie - Ouyahia annonce la création d'une instance indépendante de contrôle du "financement non conventionnel"

Placée sous la tutelle du Président Abdelaziz Bouteflika, l'instance présentera des rapports trimestriels (trois mois) au Président de la République pour le suivi et l'évaluation de tout ce qui est réalisé.

Algérie- Retraites - L’âge, les prestations et les cotisations devraient être bientôt réformés

Lors de son passage hier sur Radio M., Mohamed Ali Deyahi, directeur Afrique du Nord du Bureau international du travail, a rappelé l’exemple de la réforme marocaine qui a porté sur ces trois aspects réunis. Il a regretté, néanmoins, que cette réforme ait été décidée unilatéralement par l’Etat marocain, ce qui a donné naissance à d’importants mouvements de protestation.