Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 21 Novembre 2017

  •   Reuters
  • mardi 22 août 2017 08:04

Pétrole - L’OPEP examinera en novembre l'accord sur la production

Le ministre koweitien du pétrole, Al Maezouk (dr) 

L’OPEP fera le point en novembre sur l'accord de réduction de la production en vigueur depuis le début de l'année afin de décider s'il y a lieu de le prolonger ou d'y mettre un terme, a déclaré lundi Essam el Marzouk, le ministre du Pétrole koweïtien, à Kuwait TV.

 "Lors de notre prochaine réunion, fin novembre (...) les éléments les plus importants concerneront le sort de l'accord afin de savoir s'il faudra prolonger ou cesser la réduction de la production", a-t-il dit. Les stocks pétroliers ont diminué plus que prévu ces dernières semaines, a encore observé le ministre.

L’OPEP a dit au début du mois attendre un meilleur respect de son accord de baisse de la production, au terme d'une réunion de deux jours avec d'autres producteurs à Abou Dhabi qui avait surtout servi à tancer quatre pays à la traîne des efforts engagés pour rééquilibrer le marché mondial.

 L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres pays se sont engagés à réduire la production de 1,8 million de barils par jour (bpj) jusqu'en mars 2018 pour résorber l'offre excédentaire de brut.

 L'indiscipline de l'Irak et des Émirats

Mais l'Irak et les Émirats arabes unis, membres de l’OPEP, ne respectent pas leurs obligations selon les sources secondaires que l’OPEP utilise pour surveiller sa production. De même le Kazakhstan et la Malaisie, non membres de l’OPEP, ont augmenté leur production ces derniers mois, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

 Lors d'une réunion tenue en juillet en Russie, les Émirats et l'Irak avaient confirmé leur engagement envers l'accord mais sans proposer de solution concrète pour atteindre leurs objectifs de production, selon des sources. Les deux pays contestent les estimations de leur production par les sources secondaires.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

La SDC terminera l’année avec un déficit de près de 49 milliards de dinars

  Les chiffres les plus récents de la Sonelgaz font état d’un taux d’électrification à l’échelle nationale de 99%. Le taux de raccordement au gaz est, quant à lui, de 60%.

Algérie : Ouverture d’une unité d’assemblage de Smartphones LG

Bomare Company et le groupe LG ont déjà lancé une unité de production de téléviseurs.

Maroc : Ralentissement de la croissance prévue en 2018 à moins de 4% (FMI)

La loi de Finances 2017, élaborée par le gouvernement sortant d’Abdeil-Ilah Benkirane table sur une croissance de 4,6% pour 2017.