Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 19 Octobre 2017

  •   Reuters
  • vendredi 11 août 2017 12:58

Pétrole: l'AIE révise en hausse sa prévision de croissance de la demande mondiale 2017

La demande mondiale de pétrole augmentera plus que prévu cette année, permettant ainsi d'équilibrer un marché excédentaire, malgré la hausse des extractions des producteurs en Amérique du Nord et une observation de l'accord mondial sur la réduction de pétrole qui laisse à désirer, a annoncé vendredi l'Agence internationale de l'énergie (AIE). 

 

L'AIE a relevé ses prévisions de croissance de la demande en 2017 à 1,5 million de barils par jour (bpj) contre 1,4 million de bpj dans son rapport mensuel précédent et a dit anticiper une augmentation de la demande de 1,4 million de bpj supplémentaires l'an prochain.

"Les producteurs devraient trouver des signes d'encouragement sur la demande, qui augmente d'une année à l'autre plus fortement que prévu", a déclaré l'AIE, qui prodigue des conseils aux pays industrialisés en matière de politique énergétique et dont le siège est basé à Paris.

L'Opep et onze pays extérieurs au cartel, dont la Russie, ont convenu de prolonger leur accord de réduction de leur production de 1,8 million de bpj jusqu'en mars 2018 afin de réduire le niveau des stocks mondiaux et de soutenir les cours.

L'AIE a noté que le taux de respect des engagements sur cette réduction avait chuté à 75%, son niveau le plus bas depuis le début de l'accord en janvier.

L'agence estime qu'il y aurait davantage de confiance en la perspective d'un rééquilibrage durable de l'accord si certains producteurs l'ayant signé montraient davantage de détermination quant au respect de leur engagement.

L'AIE pointe par exemple du doigt le faible taux de conformité de l'Algérie, de l'Irak et des Émirats arabes unis. En outre, la Libye, pays membre de l'Opep mais exempté de l'accord de réduction, a fortement accru ses extractions.

En conséquence, l'approvisionnement mondial en pétrole a augmenté au total de 520.000 bpj en juillet et se situe à 500.000 bpj au-dessus des niveaux de l'an dernier.

La production non-Opep devrait de son côté augmenter de 0,7 million de bpj en 2017 et de 1,4 million de bpj en 2018, soutenue par une hausse des extractions aux Etats-Unis, qui ne sont pas signataires de l'accord de réduction de la production pétrole.

Cependant une forte croissance de la demande mondiale contribue à réduire les excédents et l'AIE a noté une baisse des stocks dans les pays industrialisés en juin et juillet.

Ces stocks se situent toutefois à 219 millions de barils au-dessus de leur moyenne sur cinq ans, un niveau visé par l'Opep dans son accord de réduction.

Sur le marché pétrolier, le brut léger américain recule vers 10h00 GMT de 0,58% à 48,32 dollars le baril et le Brent de la mer du Nord de 0,39% à 51,70 dollars.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

« Une inflation à 4 chiffres n’est pas souhaitable mais n’est pas exclue », Ahmed Benbitour

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

A ne pas manquer

Prev Next

Pétrole- La reconduction de l’accord de réduction de la production pourrait se faire après une interruption de quelques mois

« Tout porte à croire que l’accord sera reconduit vers la fin de l’année 2018 et qu’aucune décision ne sera prise, dans ce sens, à la réunion de l’Opep de novembre prochain », indiquent des sources citées par Reuters qui précisent qu’une telle décision sera prise en fonction de la situation du marché.

Maroc - Le PIB du tourisme a progressé de 5% en 2016 (HCP)

Selon une note d'information du Haut Commissariat marocain au Plan, la contribution du tourisme au PIB marocain est, en revanche, restée presque stable en 2016, par rapport à 2015 (6,6% contre 6,5%).

Horst Köhler en tournée dans la région : l’ONU reprend sa médiation dans le dossier sahraoui

L’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, qui a rencontré le roi du Maroc mardi, a discuté hier avec les responsables sahraouis des moyens de relancer les négociations de Manhasset interrompues en 2012.