Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Août 2017

L’Algérie importe pour 2 milliards de dollars de carburants par an (ministre)

 

Faute de raffineries, l’Algérie recourt aux marchés extérieurs pour combler un déficit de 3,5 millions de tonnes (Mt) de carburants. Elle en importe annuellement pour 2 milliards de dollars.

 

L'Algérie produit actuellement 11,5 millions de tonnes par an de carburants, contre une consommation globale de 15 Mt/an, alors que le déficit (3,5 Mt/an) est comblé par l'importation pour un montant de deux (2) milliards de dollars/an, a indiqué mardi à Alger le ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni.

Selon l’APS qui a rapporté ses propos, M. Guitouni a précisé que la consommation nationale en carburants avait connu une augmentation annuelle de 7% ces dix dernières années, un accroissement induit à la fois par l'amélioration du pouvoir d'achat des citoyens, l'augmentation du parc automobile national ainsi que les prix bas des carburants.

Le ministre a fait état de perspectives prometteuses pour l’activité du raffinage après l'entrée en service des nouvelles raffineries. Selon lui, les capacités globales de raffinage de l’Algérie devront être portées à 40 Mt/an à l’horizon 2021 à la faveur de la réalisation de nouvelles raffineries et de la réhabilitation de celle d'Alger. Ce qui est susceptible de dégager un important excédent qui mettra l’Algérie en position d’exportateur de carburants en 2021.

Pour répondre à cette demande en hausse continue, l'Etat a alors décidé de la réalisation de deux autres nouvelles raffineries à Hassi Messaoud (5 Mt/an) et Tiaret (5 Mt/an) dont la réception est prévue pour 2020, a avancé le ministre.

Par ailleurs, le ministre a expliqué à la presse que le projet de réhabilitation de la raffinerie d'Alger, dont la date de réception est prévue pour octobre 2018, devrait permettre d'augmenter de 35% les capacités de raffinage de cette unité laquelle avait traité 2,8 millions de tonnes (Mt) par an d'hydrocarbures en 2014.

Le ministre a également évoqué un "ambitieux programme" d'augmentation des capacités de stockage des carburants, permettant de passer d'environ 7.000 m3/an stockés annuellement à environs 2 millions m3/an en 2020, soit une période d'autosuffisance de 30 jours au lieu de 12 jours actuellement. 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



2 Commentaires

  • Il faut absolument remettre tout à "zéro", "zéro" comme "zéro importation", puis délivrer des dérogations (médicaments, outils de production...).
    Pour le carburant, il faut deux choses : arrêter l'importation et que le prix soit au moins égal au coût de raffinage.
    Cela nous poussera nous "ghachi" à ne pas gaspiller et à se tourner vers le "SIRGAZ".

    Rapporter derdour jeudi 20 juillet 2017 09:23
  • une vraie honte pour notre pay depuis l indèpendancece nous avont meme pas ete capable d etre autosuffisant en agriculture alors que nous manquont de rien,ni eau,ni terre fertille,nos bras sont casser,tous ne pense qu a voler,monter des dossier bidons uniquement pour avoir des subventions avoir il abandaonne tous,ou vous avez la bureaucratie l etat vous donne de la terre,et quand vous faite la demande pour un forage il vous vont attendre 02 ans incroyable,et l etat vous un delaie de 06 mois pour travailler votre terre chercher l erreur?pour le gazoil ont frole le ridicule,importer du gazoil incroyable,bientot ont vat importer du petrole,meme pas capable de construire des raffineries celle de biskra a ètati purement abandonner alors alors que dans les journaux il en parle omme ci elle etatit en construction j invite tous ce qui mette en doute mes dire de verifier par eux meme avec coogoole erath il serons surpris

    Rapporter soleil mercredi 19 juillet 2017 20:13
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vous êtes d’accord avec ces dépenses à cause d’un pic de consommation de quelques jours par an car l’électricité est un droit constant ? - 26.7%
Vous pensez que cela est trop couteux pour le pays et qu’il vaut mieux se discipliner et arrêter la course financière derrière le PMA ? - 35.6%
Vous pensez que la croissance du PMA va se ralentir si les couts des investissements sont plus supportés par les usagers dans l’avenir ? - 28.7%

Total votes: 565

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Pétrole - L’OPEP examinera en novembre l'accord sur la production

  L’OPEP fera le point en novembre sur l'accord de réduction de la production en vigueur depuis le début de l'année afin de décider s'il y a lieu de le prolonger ou d'y mettre un terme, a déclaré lundi Essam el Marzouk, le ministre du Pétrole koweïtien, à Kuwait TV.

Algérie - De retour aux affaires, Ahmed Ouyahia va être confronté à la question de l’endettement extérieur

   Le recours à l’endettement extérieur a été réprouvé dans le passé par Ahmed Ouyahia au nom du respect du choix présidentiel. Depuis les choses ont évolué à l’image de son «ami » Ali Haddad qui défend ouvertement cette option. Le Premier ministre va-t-il se mettre à jour?

Attentats de Barcelone: La police confirme avoir tué le dernier suspect

La police autonome de Catalogne a confirmé lundi avoir tué Younès Abouyaaqoub, dernier membre encore en fuite de la cellule djihadiste responsable des attentats de la semaine dernière en Catalogne.