Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Août 2017

  •   Ahmed Bounour
  • dimanche 9 juillet 2017 16:07

Pétrole- L’Opep envisage de fixer une limite de production au Nigéria et à la Libye

« Nous envisageons de plafonner la production de la Libye et du Nigéria (…) Celle du Nigéria est un véritable casse-tête pour nous », a déclaré un délégué de l’Opep au Wall Street Journal.

 

L’Organisation des exportateurs de pétrole (Opep) envisage d’imposer une limite de production au Nigeria et à la Libye, deux membres de cette organisation exemptés de l’accord de réduction de production, mais  qui alimentent, depuis quelque temps, le marché à une cadence jugée inquiétante. L’information a été révélée samedi par un délégué de l’Opep, cité par le Wall Street Journal, et dont l’identité n’a pas été révélée.

« Nous envisageons de plafonner la production de la Libye et du Nigéria (…) Celle du Nigéria est un véritable casse-tête pour nous », a-t-il expliqué au journal américain. Il a ajouté, à ce sujet, que ces deux pays compliquent les choses au moment où l’organisation déploie des efforts pour équilibrer le marché pétrolier.

A l’origine, ces deux pays ont été exemptés de la réduction de la production en raison des difficultés qu’ils rencontraient, notamment sur le plan sécuritaire. Les autres membres de l’Opep ne s’attendaient manifestement à ce que ces deux pays réussissent à augmenter  aussi rapidement leur production.

Une augmentation de production qui inquiète

Au Nigéria, la baisse du nombre d’attaques perpétrés contre les installations pétrolières, a encouragé la production pétrolière. En mai dernier, la production pétrolière de ce pays a atteint 1,68 million de barils par jour et les observateurs s’attendent à ce que le Nigéria redevienne le plus grand exportateur africain de pétrole avec une production de 1,84 million de barils par jour attendue à la fin du mois en cours.

Au cours de ces derniers mois, des pays membres de l’Opep n’ont pas manqué d’exprimer leur inquiétude quant à l’augmentation rapide de la production nigériane et libyenne. Une inquiétude amplifiée, par la baisse des prix du pétrole. Ceux-ci sont retombés à nouveau sous la barre des 50 dollars en dépit de la reconduction, fin mai dernier, de l’accord portant sur la réduction de la production pétrolière. L’accord qui réunit l’Opep et des pays partenaires, incluant la Russie, prévoit une baisse de production globale de 1,8 million de barils par jour jusqu’au mois de mars 2018. L’accord initial s’étalait, rappelons-le, de janvier à juin 2017.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vous êtes d’accord avec ces dépenses à cause d’un pic de consommation de quelques jours par an car l’électricité est un droit constant ? - 26.7%
Vous pensez que cela est trop couteux pour le pays et qu’il vaut mieux se discipliner et arrêter la course financière derrière le PMA ? - 35.6%
Vous pensez que la croissance du PMA va se ralentir si les couts des investissements sont plus supportés par les usagers dans l’avenir ? - 28.7%

Total votes: 565

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Pétrole - L’OPEP examinera en novembre l'accord sur la production

  L’OPEP fera le point en novembre sur l'accord de réduction de la production en vigueur depuis le début de l'année afin de décider s'il y a lieu de le prolonger ou d'y mettre un terme, a déclaré lundi Essam el Marzouk, le ministre du Pétrole koweïtien, à Kuwait TV.

Algérie - De retour aux affaires, Ahmed Ouyahia va être confronté à la question de l’endettement extérieur

   Le recours à l’endettement extérieur a été réprouvé dans le passé par Ahmed Ouyahia au nom du respect du choix présidentiel. Depuis les choses ont évolué à l’image de son «ami » Ali Haddad qui défend ouvertement cette option. Le Premier ministre va-t-il se mettre à jour?

Attentats de Barcelone: La police confirme avoir tué le dernier suspect

La police autonome de Catalogne a confirmé lundi avoir tué Younès Abouyaaqoub, dernier membre encore en fuite de la cellule djihadiste responsable des attentats de la semaine dernière en Catalogne.