Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 18 Janvier 2018

  •   Algérie Presse Service
  • samedi 10 juin 2017 17:24

Hydrocarbures : Sonatrach et Eni s’engagent dans de nouveaux accords de partenariat

Il s'agit d'accords de partenariat permettant "la poursuite de l'exploitation conjointe de gisements d'hydrocarbures et la réalisation de travaux additionnels pour augmenter les réserves récupérables d'hydrocarbures" 

 

La compagnie nationale des hydrocarbures  Sonatrach et le groupe énergétique italien Eni ont signé samedi des accords  de partenariat dans le domaine des hydrocarbures, a indiqué Sonatrach dans un communiqué.

Il s'agit d'accords de partenariat permettant "la poursuite de l'exploitation conjointe de gisements d'hydrocarbures et la réalisation de travaux additionnels pour augmenter les réserves récupérables d'hydrocarbures", a précisé la même source.

La signature de ces accords "s'inscrit dans le cadre de la coopération continue qui caractérise les excellentes relations entre Sonatrach et Eni, qui confirment leur volonté de conforter leur partenariat historique", note le communiqué.

Pour rappel, Le P-dg de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, avait reçu en mai dernier à Alger le P-dg d'Eni, Claudio Descalzi.

Les discussions entre les deux parties avaient porté sur l'état du partenariat entre Sonatrach et ENI "caractérisé par une coopération de longue date qui lie les deux entreprises dans le domaine de l’industrie des  hydrocarbures en Algérie".

Lors de cette rencontre, M. Ould Kaddour a assuré M. Descalzi de la disponibilité de Sonatrach à conforter le partenariat avec ENI notamment dans l'amont, la pétrochimie, la Recherche et Développement et dans la commercialisation du gaz naturel et du GNL.

A ce titre, Il avait rappelé que Sonatrach restait "ouverte à toute proposition de collaboration mutuellement bénéfique".

Pour sa part, M. Descalzi s'était dit ravi de discuter avec son homologue de Sonatrach sur les dossiers qui intéressent les deux entreprises, indiquant qu'ENI avait de "grandes ambitions d’intensifier son partenariat avec Sonatrach dans de nouveaux projets, en Algérie et à l'international".

Des accords étendus aux énergies renouvelables

Sonatrach et ENI avaient également  signé, en novembre 2016 à Rome, plusieurs accords de coopération dans le secteur énergétique. Ces accords s'étendent à l'exploration ainsi qu'à d'autres domaines d'activités comme le développement des énergies renouvelables, le raffinage, la pétrochimie et la Recherche et Développement.

En mars dernier, des travaux de réalisation de la première centrale photovoltaïque dédiée à un champ pétrolier avaient été lancés par Sonatrach et Eni pour le gisement pétrolier de Bir Rebaa Nord "BRN" (Ouargla), marquant le premier pas d'une transition vers l’alimentation électrique d'origine solaire des champs pétroliers de la compagnie pétrolière nationale.  

D'une capacité de 10 MW, la centrale de BRN utilisera près de 32.000  panneaux solaires et s'étendra sur une superficie de 20 hectares mitoyenne à ce champ et permettra d’économiser l'équivalent de 6 millions de m3 par an de gaz.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP 10.01.18 "l'Alternance aux présidentielles de 2019 n'est pas impossible:en voilà les conditions"

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Abderezak Dourari professeur des langues. "Le pouvoir algerianise son cosmos identitaire, tant mieux

A ne pas manquer

Prev Next

Le FMI dément vouloir imposer l’austérité à la Tunisie

Les déclarations qui se veulent rassurantes de son porte-parole aujourd’hui surviennent après les récentes protestations déclenchées par des mesures de la loi de finances 2018 ayant entraîné une hausse des prix du gasoil, des automobiles et des services de téléphonie et d'accès à internet.

De nouveaux investissements pour le secteur automobile tunisien (document OBG)

  Assembler les véhicules sur place permet aussi aux constructeurs de  contourner les quotas d’importation controversés actuellement en vigueur. Si la Tunisie a soi-disant libéralisé son régime légal des importations, la réalité est quelque peu différente, et les concessionnaires ne sont autorisés à écouler qu’un quart de leurs quotas à chaque trimestre.

Maroc - En 2017, pour la deuxième année consécutive, le déficit commercial s’est creusé

Il a progressé de 2.6%, enregistrant 189,8 milliards de dirhams, soit 6,7 milliards d’euros, contre 185 milliards en 2016. Autrement, dit, les exportations n’ont couvert que 56,3 % des importations. Le redressement des prix du brut a ainsi sévèrement pénalisé le royaume qui importe la quasi-totalité de ses besoins énergétiques.     Le déficit commercial du Maroc, selon l’indicateur préliminaire des échanges extérieurs...