Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 30 Avril 2017

  •   Oussama Nadjib
  • mardi 11 avril 2017 11:06

La conclusion d'une "paix des braves" Total-Sonatrach expliquée par le journal Le Monde

 Le siège de Total à Paris (dr)

Sellal avait annoncé le 6 avril dernier que le contentieux entre Sonatrach et Total était réglé. Le 10 avril les deux compagnies ont signé un accord "global" de partenariat. Il manquait l’info sur le contenu de l’accord amiable : le journal Le Monde la donne aujourd’hui. Avec le making off de cette "paix des braves"

 
 Sonatrach et Total renoncent aux actions en justice qu’ils ont engagés l’un contre l’autre. Pour Total – conjointement avec Repsol - c’est la saisine du Tribunal international d’arbitrage de Genève pour contester les effets de la « taxe sur les profits exceptionnels » instaurée en 2006 par Chakib Khelil. Pour Sonatrach, c’est la saisine du même tribunal pour non-respect des engagements de Total au sujet du développement du gisement d’Ahnet.

 Cette mise des compteurs judiciaires à zéro a été actée par l’accord signé à Alger par le nouveau PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour et celui de Total, Patrick Pouyanné. Les deux parties s’engagent dans de nouveaux projets communs avec, indique le monde, «l’exploitation d’un nouveau gisement ainsi que la construction d’une usine de plastique pour environ 1 milliard de dollars (945 millions d’euros).

 Le pdg de Total chez Sellal

Selon le récit du Monde, le PDG de Total est allé voir en autonome 2016 rencontrer Abdelmalek Sellal pour proposer une ‘’une paix des braves.’’.  ‘’La crise a permis de se parler franchement.  On a mis sur la table tous les contentieux et commencé à examiner comment on pouvait rebondir’’ a déclaré Pouyanné au Monde.  Le PDG de Total a rencontré Amine Mazouzi en décembre 2016 pour négocier les ‘’bases d’un accord’’ et il est revenu à Alger en janvier sans que le limogeage de Mazouzi n’empêche la poursuite de la négociation.

 ‘’On repart pour vingt ans, dans de nouvelles conditions’’ assure-t-on au siège de Total indique Le Monde qui relève qu’un ‘’nouveau cadre’’ a été négocié pour la mise en exploitation, mi-2018, du gisement de gaz de Timimoun. Plusieurs projets sont ‘’envisagés’’ et Total devrait ‘’ prendre sous peu une participation dans un gisement déjà identifié, dont le nom reste confidentiel.’’.  Total a également retenu une proposition algérienne : la construction à Arzew d’une usine de transformation du gaz en polypropylène.


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

1 Commentaire

  • Le projet de transformation de "gaz en polypropylène. si cher à Issaad Rabrab confié à Total. Chercher l'erreur!

    Rapporter LAHLOU mardi 11 avril 2017 13:10
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 26.04.2017 Macron-Le pen Nouveau monde en marche ?, Classement RSF Grine boulet de l'Algérie?

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vidéos

"Les ventes de tablettes en baisse dans le monde, en hausse en Afrique"- Khadidja Kazitani-Deloitte Algérie

A ne pas manquer

Prev Next

La production algérienne s’expose à Nouakchott : Le marché africain en ligne de mire

Pas moins de 71 entreprises nationales représentant plusieurs secteurs participent au Salon de la production algérienne qui se tient du 30 avril au 7 mai à Nouakchott (Mauritanie).

Tunisie :"L’augmentation du taux d’intérêt directeur n’aura pas un impact significatif sur la dépréciation du dinar"

Pour l’universitaire Fatma Marrakchi Charfi, les dernières mesures prises par le conseil ministériel restreint pour propulser l’épargne à travers l’augmentation du taux d’intérêt n’aura pas un impact significatif sur la dépréciation de la monnaie nationale et ce « parce que le pays a un taux d’intérêt réel négatif ».

Le CPP regrette Mélenchon et vote contre Hamid Grine (audio-vidéo)

Le Café presse politique a anticipé la relation Algérie-France sous une présidence Macron qui se dessine. Et boycotté les législatives dans son menu.