Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 28 Mars 2017

  •   APS
  • dimanche 19 mars 2017 13:50

Sonatrach : hausse de la production d'hydrocarbures sur les 2 premiers mois 2017

La production primaire d'hydrocarbures a atteint 32,6 millions TEP sur les deux premiers mois de 2017, soit 102% de l'objectif, correspondant à une hausse de 4% par rapport aux réalisations de la même période de 2016, a indiqué la compagnie nationale Sonatrach dans son dernier bilan.

 

Une capacité de production additionnelle de pétrole brut de 110.000 barils/jour est actuellement disponible, mais elle n'est pas produite du fait de la contrainte de réduction en application de l'accord de l'OPEP, précise-t-elle.

De même, un volume additionnel de 4 milliards m3/an de gaz est disponible et prêt à l'export dès l'achèvement du GR6 à partir du mois de mai 2017.

Concernant les exportations en volumes, leur niveau total a atteint 17,9 millions TEP entre janvier et fin février 2017, soit un taux de réalisation de 117% de l'objectif, en augmentation de 7% par rapport aux réalisations de la même période de 2016.

La production de gaz naturel a atteint 22,4 milliards m3, soit un taux de réalisation de 103% par rapport à l'objectif, en augmentation de 6% par rapport aux réalisations à fin février 2016, sachant gue l'arrêt pour maintenance au niveau de Gassi Touil (12 millions m3/jour) a été effectué pendant le mois de janvier 2017.

Quant à la production de pétrole brut, elle a atteint 8,13 millions de tonnes, soit 99% de l'objectif, en hausse de 3% par rapport aux réalisations à fin février 2016.

Concernant les quantités transportées des hydrocarbures sur le réseau Nord, elles ont atteint 28,4 Millions TEP, soit un taux de réalisation de 114% par rapport à l'objectif, en hausse de 6% par rapport aux réalisations à fin février 2016.

Ce taux de réalisation s'explique, principalement, par des soutirages de gaz naturel supérieurs aux prévisions, notamment de Sonelgaz (taux de réalisation de 120%) et des gazoducs à l'export.

La production des complexes GNL a atteint 4,3 millions m3 GNL, soit un taux de réalisation de 83% de l'objectif, en baisse de 12% par rapport à fin février 2016 et en hausse de 41 % par rapport aux réalisations de la même période de l'exercice 2015.

Ce taux de réalisation s'explique par l'arrêt et la réduction de la production des trains de GL 1 Z, GL2Z et GL 1 K durant le mois de janvier, par l'arrêt du Méga train GL 1 K sur la période allant du 29 décembre 2016 au 15 janvier 2017, pour travaux non programmés sur les échangeurs MDEA.

Concernant le raffinage, 4 millions tonnes de pétrole brut ont été traitées (y compris au sein de la raffinerie d'Adrar), soit un taux de réalisation de 103% par rapport à l'objectif, en baisse de 3% par rapport aux réalisations à fin février 2016.

Les quantités de condensat traitées au niveau de RA2K ont atteint 0,8 million de tonnes, soit un taux de réalisation de 109% par rapport à l'objectif, en hausse de 6% par rapport aux réalisations à fin février 2016.

 

APS



Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

L’Algérie occupe une flatteuse 38e place dans un classement onusien jugé sérieux sur le bonheur dans le monde. Comment expliquez-vous un tel rang :

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Face à "l'école de l'échec", le Pr Chemseddine Chitour appelle à une "révolution des jeunes"

Les industriels étaient absents au Forum de l'industrie algérienne (FIA) mais cela valait le détour avec un Chemssedine Chitour très pessimiste qui a changé de thème pour dénonçant "l'école de l'échec" et appeler à une "révolution des jeunes".

Ratage : Un Forum sur l’industrie algérienne sans les industriels nationaux

   Ce devait être un grand événement réunissant les grands noms de l’industrie algérienne. Cela n'a pas été le cas. Aucun industriel n’a été présent ou représenté. Le "Forum sur l'industrie algérienne est devenu une simple rencontre d’experts.

Mahieddine Tahkout, le punching ball de l’échec industriel algérien (Opinion)

  La controverse autour de l'usine Tahkout a révélé l’indigence du projet industriel du gouvernement de M. Abdelmalek Sellal, mis en musique par Abdesslam Bouchouareb.