Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 16 Décembre 2017

  •   Reuters
  • vendredi 6 janvier 2017 15:00

Pétrole - Baisse de la production de l'OPEP en décembre, avant l'entrée en vigueur de l'accord d'Alger



La production pétrolière de l'Opep, qui avait atteint un record en novembre, a diminué en décembre de 200.000 barils par jour (bpj) à 34,18 millions de bpj contre 34,38 millions en novembre, avant l'entrée en vigueur de l'accord de réduction des extractions de brut, montre une enquête Reuters publiée jeudi.

 

Cette baisse, la première enregistrée depuis mai 2016, est liée en partie au recul de la production au Nigeria, premier exportateur de brut d'Afrique, et en Arabie saoudite, chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Le terminal pétrolier de Forcados, au Nigeria, a été notamment victime d'une attaque revendiquée par le groupe Avengers et les extractions de brut en provenance d'Agbami ont été plus faibles que prévu en raison de travaux de maintenance.
En Arabie saoudite, la production a baissé en décembre après avoir atteint un sommet en novembre, en raison d'un recul de la demande, ont dit des sources en lien avec l'enquête de Reuters.
Une autre source a précisé à Reuters que Ryad a réduit en janvier ses pompages d'au moins 486.000 barils par jour à 10,06 millions de barils par jour afin de se conformer à l'accord de réduction de la production de l'Opep qui a pris effet le 1er janvier.
Selon l'enquête Reuters, réalisée à partir des données de livraisons et d'informations issues de sources industrielles, la production saoudienne avait été de 10,45 millions de bpj en décembre contre 10,60 millions en novembre.
Durant le dernier mois de l'année, la production de l'Irak, deuxième exportateur des pays de l'Opep, et celle de la Libye ont cependant augmenté. Les exportations irakiennes dans le sud ont dépassé 3,407 millions de bpj et la Libye a accru sa production de 70.000 bpj, selon des données du secteur.
Sur la base de l'enquête de décembre, l'Opep a pompé 1,68 million de bpj de plus que son objectif de 32,50 millions de bpj fixé lors de l'accord du 30 novembre.
"La très forte production de l'Opep au quatrième trimestre 2016 constitue un problème", déclare Bjarne Schieldrop, analyste sur les matières premières chez SEB.
"La production toujours croissante de pétrole brut en Libye soulève également des inquiétudes sur la portée réelle des réductions de l'Opep", ajoute-t-il.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

Fibre optique: ZTE signe un accord pour assurer des formations au profit d’entreprises algériennes

  L’événement « Oran Silicon valley algérienne », organisé par le bureau d’Oran du FCE accueille des dizaines de jeunes entreprises spécialisées dans les nouvelles technologies.

Le non-Maghreb et son coût [ LE BLOG ]

  Le thème resurgit de manière régulière pour constater le caractère inerte d’une situation qui n’a guère évolué depuis le milieu des années 1990. Dernièrement, c’est le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) qui en a fait le constat : le coût du « non-Maghreb » équivaut à plusieurs points de croissance du produit intérieur brut (PIB) régional...

La Banque centrale tunisienne s’intéresse aux applications pratiques de la Blockchain

  L’”Africa Blockchain Summit”, se tiendra à Tunis en mai 2018 et portera sur la thématique de la technologie des registres distribués (Blockchain).