Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Août 2017

  •   awp
  • vendredi 6 janvier 2017 08:30

Le pétrole en hausse aidé par les stocks américains mitigés et les signes encourageants envoyés par l'OPEP


Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, les chiffres mitigés des stocks aux Etats-Unis n'emportant pas l'optimisme lié à la mise en place de réductions de production.

 

Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut a pris 50 cents à 53,76 dollars le baril sur le contrat pour livraison en février au New York Mercantile Exchange (Nymex).
Les réserves de pétrole brut ont nettement baissé la semaine dernière aux Etats-Unis mais celles d'essence et de produits distillés (fioul, gazole, ...) ont fortement augmenté, selon les chiffres hebdomadaires du Départment américain de l'Energie (DoE) publiés jeudi.
"On a eu des réactions mitigées à des stocks mitigés", a résumé John Kilduff de Again Capital.
Le baril de brut est passé dans le rouge en séance après la publication du rapport du DoE avant de repartir en hausse.
Dans ce contexte, le marché a continué de profiter des signes encourageants envoyés par les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés pour se conformer à leur promesse de réduire leur production à partir du mois de janvier.
"L'Arabie saoudite augmente ses prix et discute avec ses clients de volumes plus faibles en février", a indiqué Tim Evans de Citi dans une note.
L'Arabie saoudite, premier producteur du cartel, avait été un promoteur majeur de l'accord finalisé fin novembre visant à réduire la production de l'Opep pour faire remonter les cours.
De son côté l'Irak, également membre de l'Opep, a annoncé jeudi avoir réduit sa production conformément à cet accord.
Plus globalement, les membres de l'Opep ont, selon plusieurs études, diminué leur production en décembre, ce qui était vu comme de bon augure pour l'application de l'accord de réduction de l'offre.
La production totale des pays membres du cartel a baissé de 310.000 barils par jour au cours du dernier mois de l'année 2016, a ainsi indiqué l'agence Bloomberg News jeudi.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vous êtes d’accord avec ces dépenses à cause d’un pic de consommation de quelques jours par an car l’électricité est un droit constant ? - 26.7%
Vous pensez que cela est trop couteux pour le pays et qu’il vaut mieux se discipliner et arrêter la course financière derrière le PMA ? - 35.6%
Vous pensez que la croissance du PMA va se ralentir si les couts des investissements sont plus supportés par les usagers dans l’avenir ? - 28.7%

Total votes: 565

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Le roi Salman d’Arabie a dépensé plus de 100 millions de dollars pour ses vacances d'été au Maroc

  Les vacances du roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud au Maroc sont une bénédiction pour l’économie locale. Selon The Independent le souverain saoudien aurait dépensé l’équivalent de 100 millions de dollars pour ses vacances d’été annuelles au Maroc.

Pétrole - L’OPEP examinera en novembre l'accord sur la production

  L’OPEP fera le point en novembre sur l'accord de réduction de la production en vigueur depuis le début de l'année afin de décider s'il y a lieu de le prolonger ou d'y mettre un terme, a déclaré lundi Essam el Marzouk, le ministre du Pétrole koweïtien, à Kuwait TV.

Algérie - De retour aux affaires, Ahmed Ouyahia va être confronté à la question de l’endettement extérieur

   Le recours à l’endettement extérieur a été réprouvé dans le passé par Ahmed Ouyahia au nom du respect du choix présidentiel. Depuis les choses ont évolué à l’image de son «ami » Ali Haddad qui défend ouvertement cette option. Le Premier ministre va-t-il se mettre à jour?