Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 25 Mars 2017

  •   awp
  • vendredi 6 janvier 2017 08:30

Le pétrole en hausse aidé par les stocks américains mitigés et les signes encourageants envoyés par l'OPEP


Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, les chiffres mitigés des stocks aux Etats-Unis n'emportant pas l'optimisme lié à la mise en place de réductions de production.

 

Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut a pris 50 cents à 53,76 dollars le baril sur le contrat pour livraison en février au New York Mercantile Exchange (Nymex).
Les réserves de pétrole brut ont nettement baissé la semaine dernière aux Etats-Unis mais celles d'essence et de produits distillés (fioul, gazole, ...) ont fortement augmenté, selon les chiffres hebdomadaires du Départment américain de l'Energie (DoE) publiés jeudi.
"On a eu des réactions mitigées à des stocks mitigés", a résumé John Kilduff de Again Capital.
Le baril de brut est passé dans le rouge en séance après la publication du rapport du DoE avant de repartir en hausse.
Dans ce contexte, le marché a continué de profiter des signes encourageants envoyés par les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés pour se conformer à leur promesse de réduire leur production à partir du mois de janvier.
"L'Arabie saoudite augmente ses prix et discute avec ses clients de volumes plus faibles en février", a indiqué Tim Evans de Citi dans une note.
L'Arabie saoudite, premier producteur du cartel, avait été un promoteur majeur de l'accord finalisé fin novembre visant à réduire la production de l'Opep pour faire remonter les cours.
De son côté l'Irak, également membre de l'Opep, a annoncé jeudi avoir réduit sa production conformément à cet accord.
Plus globalement, les membres de l'Opep ont, selon plusieurs études, diminué leur production en décembre, ce qui était vu comme de bon augure pour l'application de l'accord de réduction de l'offre.
La production totale des pays membres du cartel a baissé de 310.000 barils par jour au cours du dernier mois de l'année 2016, a ainsi indiqué l'agence Bloomberg News jeudi.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Est ce que vous comptez recourir rapidement à internet pour payer des factures ? - 30.8%
Est ce que vous préférez attendre de vous assurer de la sécurité des transactions avant de commencer ? - 37.4%
Vous ne vous sentez pas concerné car vous n’avez pas de carte CIB ou son équivalent des chèques postaux ? - 25.2%

Total votes: 575

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

L’interdiction des ordinateurs et tablettes en cabine décidée par Londres écœure les Tunisiens

  La décision des autorités britanniques de suivre la voie de Trump et d'interdire en cabine les ordinateurs et les tablettes sur les vols en provenance de Tunisie écœure les tunisiens. L'ambassadrice britannique a été convoquée au ministère des affaires étrangères.

Air Algérie - Le vol Alger-Istanbul fait demi-tour, les passagers repartent dans un autre avion

L'avion qui devrait assurer hier soir un vol à destination d'Istanbul à partir d'Alger, a dû être remplacé après avoir fait demi-tour en raison d'un problème technique, a indiqué Air Algérie  dans un communiqué.

Maroc: Bank Al Maghrib fait les comptes et explique le nouveau régime de change "flexible"

                                                                             A l'issue de sa première réunion trimestrielle de 2017, le conseil de la banque centrale du Maroc, Bank Al-Maghrib (BAM) a fait les comptes, maintenu ...