Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 27 Juin 2017

  •   Reuters
  • vendredi 30 décembre 2016 16:31

Aux Etats-Unis, l'investissement dans le pétrole de schiste va repartir




L'année 2017 devrait être marquée par une reprise des investissements des spécialistes américains du pétrole de schiste dans l'exploration et la production, la remontée des cours incitant les banques à rouvrir les robinets du crédit après deux ans de régime sec.

 

La relance du crédit est encore limitée mais la réduction annoncée de la production de nombreux grands pays producteurs d'or noir l'an prochain devrait aboutir à une augmentation de la part de marché du pétrole de schiste américain, ce qui facilitera l'accès aux capitaux.

Les analystes de Raymond James estiment ainsi que les producteurs de pétrole et de gaz spécialisés dans l'Amérique du Nord devraient augmenter leurs investissements de 30% en 2017.

Plusieurs de ces compagnies, comme Pioneer Natural Resources, Diamondback Energy et RSP Permian ont déjà annoncé avoir revu à la hausse leurs budgets et prévoir d'augmenter leur production.

Les producteurs de pétrole et de gaz renégocient tous les six mois leurs lignes de crédit avec leurs banques sur la base de la valeur de leurs réserves. Lors du dernier cycle de négociations, à l'automne, 34 compagnies ont vu leurs lignes de crédit revalorisées, de 5% en moyenne, soit de 1,3 milliard de dollars au total, selon les données rassemblées par Reuters.

Les crédits mis à leur disposition par les banques ont ainsi atteint 30,3 milliards de dollars, contre 28,9 milliards au printemps, alors qu'ils avaient été amputés de 40% sur les trois cycles de négociation précédents.

"Les 'esprits animaux' semblent de retour sur le marché de l'exploration-production, même si c'est à un rythme lent", a déclaré Kyle Owusu, analyste de Reorg Research en reprenant l'expression utilisée par certains économistes pour qualifier l'esprit d'entreprise.

La production globale de pétrole des Etats-Unis devrait diminuer légèrement en 2017 à 8,8 millions de barils par jour (bpj) contre 8,9 millions cette année, selon le département de l'Energie. Mais la production de pétrole de schiste pourrait passer de 200.000 à 500.000 bpj selon des analystes.

L'accès accru au crédit devrait permettre aux compagnies qui en bénéficient d'envisager de nouvelles campagnes d'exploration aussi bien que des opérations de croissance externe.

"Je crois que nous allons continuer d'utiliser cette capacité d'emprunt pour financer des acquisitions", a ainsi déclaré Kaes Van't Hof, un dirigeant de Diamondback, lors d'une téléconférence le mois dernier.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP résiste aux coupures d’Internet et attend un Macron algérien

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Vidéos

Maghreb Mobile Expo, un salon algérien dédié aux Smartphones- Saïd Benmesbah

A ne pas manquer

Prev Next

Le Nobel d'économie Jean Tirole à Alger parmi de prestigieux conférenciers de la Société d’économétrie

La Banque d’Algérie a apporté son concours logistique à cet événement académique, le premier de ce niveau mondial en Algérie pour la théorie économique quantitative qui se tiendra le week-end prochain.

Belkacem Boukherouf, économiste : "Avec plus de 800 milliards de dollars dépensés, on aurait pu construire un Portugal"

  L’économiste Belkacem Boukherouf souligne dans un entretien à Maghreb Emergent l’ampleur de la défaillance de la gouvernance algérienne qui dépense – beaucoup – sans gérer. Le fait que ce soit le gouvernement qui parle de diversification de l’économie au lieu des entreprises est révélateur d’une grave distorsion. C’est le gouvernement qui empêche les "entreprises de se diversifier et de renforcer...

L'indien Dodsal signe un contrat de 1,1 milliard de dollars pour la réalisation d'une centrale à Hassi-Messaoud

  Le groupe indien Dodsal basé à Dubaï a signé avec Sonatrach un contrat de 1,1 milliard de dollars portant sur la réalisation d'une centrale à Hassi Messaoud. L'information révélée par les médias du Golfe a été confirmée par Sonatrach, selon le journal El Moudjahid.