Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 24 Mars 2017

  •   Sputnik
  • dimanche 25 décembre 2016 11:07

Pour l'Arabie saoudite, le prix du pétrole augmentera «de façon tangible» en 2017

Khalid Al-Falih, ministre saoudien de l’ÉnergieKhalid Al-Falih, ministre saoudien de l’Énergie

Le ministre saoudien de l’Énergie a fourni des pronostics pour l’année 2017 concernant la situation dans l’industrie pétrolière mondiale. Il prévoit une hausse des prix du brut et la reprise des investissements dans le secteur pétrolier.

 

Les cours du pétrole devraient se redresser l'année prochaine. En effet, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'est engagée à réduire sa production pour stopper la crise qui avait frappé l'industrie pétrolière mondiale, a déclaré Khalid Al-Falih, le ministre saoudien de l'Énergie, cité par l'agence Bloomberg.

Le royaume ne considère pas comme nécessaires de nouvelles baisses de production en plus de celles qui ont été annoncées ces dernières semaines par l'OPEP et 11 autres pays producteurs de pétrole, a déclaré Khalid Al-Falih lors de son intervention concernant le budget du royaume. « L'année prochaine verra la reprise économique et une reprise des marchés pétroliers. Les prix devraient également augmenter pour encourager l'investissement dans le domaine pétrolier.
Le prix du brut s'équilibrera entre 50 $ et 100 $ le baril », a-t-il précisé.

Les investissements dans l'industrie pétrolière mondiale ont baissé depuis trois ans sur fond de la baisse des prix et ont atteint leur plus bas niveau en cinq décennies, selon l'Agence internationale de l'énergie.
Le ministre prévoit que les prix du pétrole augmenteront « de façon tangible » en 2017.

Lors d'une rencontre qui s'est tenue le 30 novembre dernier, les pays de l'Opep se sont mis d'accord pour réduire leur production pétrolière de 1,2 million barils/jour jusqu'à 32,5 millions barils/jour.
De plus, l'accord qui engage les pays hors Opep oblige ses participants à réduire la production de 558 000 barils/jour.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Est ce que vous comptez recourir rapidement à internet pour payer des factures ? - 30.8%
Est ce que vous préférez attendre de vous assurer de la sécurité des transactions avant de commencer ? - 37.4%
Vous ne vous sentez pas concerné car vous n’avez pas de carte CIB ou son équivalent des chèques postaux ? - 25.2%

Total votes: 575

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- Les premières voitures ‘’Seat’’ sortiront de l’usine de Relizane au 2eme semestre de 2017

L'usine d'assemblage de voitures des marques du groupe Volkswagen, implantée à Relizane, sera supervisée par les responsables du constructeur espagnol Seat.

[Le BLOG ECO] Présidentielle française 2017 : It is the economy, stupid!

 Bien qu’ils soient très décriés, les sondages en période de campagne électorale offrent toujours des enseignements précieux. Concernant la présidentielle française, l’un d’eux revient sur les attentes des électeurs en matière d’économie (*). Et il s’avère que la majorité d’entre eux considère justement que les enjeux économiques sont leur principale priorité.

Algérie - La Direction de la Sûreté nationale tire la sonnette d'alarme sur l'ampleur de la contrefaçon locale

Cafés, pâtes alimentaires, margarine, eau d'oranger, miel, sucre vanillé, tabacs, détergents, produits cosmétiques, shampoings et parfums sont parmi les produits fabriqués localement victimes de contrefaçon locale, ont relevé des représentants de la DGSN lors de la seconde journée du séminaire sur la contrefaçon.