Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 18 Janvier 2018

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

La préparation d’une feuille de route pour la mise en oeuvre des clauses de coopération et de partenariat entre la wilaya d’El-Oued (Algérie) et le gouvernorat de Tozeur (Tunisie) a été au centre d’une rencontre ayant regroupé jeudi les cadres des deux collectivités, sous la conduite de leurs secrétaires généraux.
La rencontre entre dans le cadre de la mise en £uvre des clauses de l’accord de jumelage cosigné le 4 janvier courant à Tozeur par le wali d’El-Oued, Abdelkader Bensaid, et le gouverneur de Tozeur, Salah Metiraoui, dans le cadre de la coopération décentralisée, conformément à la volonté politique des dirigeants des deux pays, a affirmé le wali d’El-Oued lors de l’accueil de la délégation tunisienne au siège de la wilaya.
L’accord vise l’intensification des efforts pour le développement de la région frontalière, selon une approche et des enjeux nouveaux ainsi que des objectifs réalistes basés sur l’intérêt mutuel et commun, en associant les citoyens des deux collectivités frontalières et en exploitant les ressources de la région, a-t-il expliqué.
Le principe d’établissement de liens de coopération entre les deux pays relève d’un choix stratégique dicté par la dimension historique, sociale et culturelle commune, retenu principalement au service du développement de la région frontalière, un objectif qui ne peut se concrétiser qu’à travers la poursuite d’intenses efforts des deux parties permettant la mise en £uvre effective des clauses de l’accord de jumelage, souligne le même responsable.
Le secrétaire général du gouvernorat de Tozeur, Ziad El-Bekri, a mis en exergue, de son côté, l’importance de dynamiser et de donner forme aux liens de coopération et de partenariat entre ces deux collectivités frontalières, en tant que nécessité "incontournable" dictée par le principe de voisinage géographique et la volonté politique des deux pays de s’orienter vers une étape d’action commune de développement.
Pour sa part, le secrétaire général de la wilaya d’El-Oued, Belkacem Kadri, a estimé que pour la concrétisation et l’impulsion effective des domaines de coopération et de partenariat, trois ateliers techniques ont été mis sur pied :
le premier traitant des domaines d’investissement industriel et agricole, le deuxième du commerce et de l’échange d’expertises scientifiques, et le troisième de la santé et des possibilités d’exploitation des compétences. Selon le même responsable, la recherche de mécanismes pratiques de mise en £uvre des clauses de l’accord de jumelage a donné lieu à l’élaboration de trois programmes d’actions :
le premier concernant les échanges touristiques, le deuxième les échanges culturels et le troisième les échanges sportifs et de jeunes.
A travers ces ateliers et programmes, seront identifiés les domaines de coopération et de partenariat, notamment dans le segment agricole à travers le renforcement de la recherche scientifique et la mise en place d’un système d’échanges de données, en plus de l’échange d’expertises en matière de biodiversité et des mécanismes d’exploitation de l’énergie solaire dans l’irrigation agricole et la lutte contre les maladies transmissibles.
Concernant le volet industriel et commercial, seront programmés des séminaires et expositions, en sus de la valorisation et l’identification d’opportunités d’investissement dans le tourisme et l’échange de délégations touristiques à travers l’encouragement de l’action des agences de tourisme et la tenue de festivals et d’expositions diverses, selon la même source.

APS

Les familles des martyrs et blessés de la révolution à Deguech (gouvernorat de Tozeur) ont dénoncé, mercredi, la libération du “meurtrier” de leurs trois fils, tombés en martyr lors des événements liés à la révolution du 14 janvier 2011.
“L’assassin” a bénéficié de la grâce présidentielle décidée le 12 janvier 2018 par le président de la République Béji Caid Essebsi et accordée à 1389 détenus, à l’occasion du 7ème anniversaire de la révolution, affirment les familles des martyrs dans un communiqué rendu public mercredi.
Elles considèrent cette mesure comme une humiliation pour les martyrs, une non-reconnaissance de leurs sacrifices et une consécration de la politique d’impunité, accusant la présidence de la République de passer l’information sous silence.
Ali Mekki, frère de l’un des martyrs, a rappelé que “l’assassin” a passé 6 ans en prison alors qu’il a été condamné à 8 ans de prison ferme. Sa peine a été commuée de 15 à 8 ans en 2012.

TAP

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a démenti de manière catégorique l’information relayée par plusieurs sites électroniques au sujet du suicide à Tanger d’un enfant de huit ans, suite à son exécution du jeu dit “Défi de la baleine bleue”.
Afin d’éclaircir l’opinion publique, les services de la sûreté nationale affirment que le 8-ème arrondissement de la préfecture de police de Tanger, appuyé par des techniciens de la scène du crime, a fait le constat, mercredi soir, du corps d’un enfant âgé de huit ans, retrouvé suspendu à l’aide d’une écharpe attachée à un clou planté dans un mur d’une chambre du domicile familial situé à Dahr El Hammam, souligne la DSGN dans une mise au point.
Les investigations et l’examen médical ont montré que le corps du défunt ne portait aucune trace de violence ou de résistance, ajoute la DGSN, précisant que tous les témoignages et déclarations recueillis avancent l’hypothèse de la mort accidentelle due à l’inattention de l’enfant alors qu’il était en train de jouer avec l’écharpe de sa mère en compagnie de sa petite sœur, écartant ainsi de façon catégorique l’acte de suicide.
L’examen et l’observation de l’état des lieux révèlent également l’absence de tout signe ou trace du jeu dit “Défi de la baleine bleue”, d’autant que le défunt et sa famille ne disposent d’aucun appareil informatique permettant de télécharger des applications du jeu évoqué par l’information rapportée par ces sites, selon la même source.
Tout en veillant à éclaircir ces faits, note-t-on, les services de la DGSN affirment qu’ils veillent à interagir avec tout ce qui concerne la sécurité et la sûreté des citoyens.

MAP

 

Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Faiçal Mekdad, a averti que son pays riposterait militairement à toute campagne militaire turque dans le nord de la Syrie, a rapporté l'agence de presse syrienne SANA.
Avertissant qu'une "réponse appropriée" serait apportée à toute campagne militaire turque, M. Mekdad a précisé que l'armée de l'air était entièrement rétablie et se tenait prête à détruire tout avion de guerre turc se trouvant dans l'espace aérien syrien.
Cette nouvelle escalade intervient alors que la Turquie menace de lancer une campagne militaire dans la région kurde d'Afrin, dans la province d'Alep, dans le nord de la Syrie.
"Afrin en particulier ainsi que les régions Nord et Nord-Est ont toujours été et seront toujours des territoires syriens", a ajouté M. Mekdad.

Xinhua

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika a appelé toutes les franges de la société algérienne à "soutenir les institutions de l'Etat en vue de réaliser les objectifs du développement".
Le président Bouteflika a appelé jeudi dans un message à l'occasion de la rencontre d'orientation nationale des président des Assemblées populaire communales et de wilayas (APC-APW), lu en son nom par le secrétaire général de la présidence de la République, Habba El-Okbi "toutes les franges de la société à soutenir les institutions de l'Etat notamment la commune, afin de réaliser ensemble nos objectifs de développement".
Le chef de l'Etat a en outre appelé tous les partenaires politiques à "conjuguer leurs efforts au service de la Nation et du citoyen et pour le développement de notre pays".
Cette rencontre qui se tient au Centre international des conférences "Abdelatif Rahal" est organisée à l'occasion de la 51e journée nationale de la commune qui coïncide avec la promulgation du premier code communal le 18 janvier 1967.
Plusieurs thèmes sont au programme de cette journée qui intervient au début du mandat électoral des présidents d'APC et d'APW, élus le 23 novembre dernier, dont l'amélioration des performances des services de la commune et la relance de la stratégie relative au développement durable, à la lumière de la nouvelle orientation économique et du cadre juridique y afférant.

TAP

Le secrétaire général de Machrou Tounes, Mohsen Marzouk, a annoncé, officiellement, jeudi, le retrait de son parti du Document de Carthage.
S’exprimant au cours d’une conférence de presse, Mohsen Marzouk a, également, déclaré que son parti ne soutient désormais plus le gouvernement d’union nationale. Il a, dans ce sens, appelé à réviser “le processus du Document de Carthage” et à former un gouvernement de compétences nationales, dont les membres ne présenteront pas aux prochaines élections.
Le Document de Carthage est “dépassé”, a-t-il dit, et “ne constitue plus un cadre idoine pour l’application des accords convenus”.
Selon lui, le gouvernement de coalition Ennahdha/Nidaa est désormais incapable d’apporter des solutions pour sortir le pays de la crise, et ce “malgré les efforts déployés du chef du gouvernement et des ministres indépendants”.
Mohsen Marzouk a, d’autre part, appelé à la tenue d’une conférence nationale pour, en premier lieu, “rectifier le processus” et concevoir de nouvelles bases consensuelles entre organisations nationales et forces politiques, dans le but de réviser la politique économique et sociale à court terme, pour les années 2018 et 2019 et se mettre d’accord, en second lieu, sur l’élaboration d’une une vision claire à moyen terme.
D’après lui, des réformes doivent être apportées sur les régimes politique et électoral dont il faut débattre au cours de cette conférence nationale.
Mohsen Marzouk a, aussi, appelé toutes les parties politiques et sociales, y compris les partis au pouvoir, à mettre en place un gouvernement de compétences nationales indépendantes, dont les membres ne se présenteront pas aux prochaines élections. Les alliances politiques au sein du “gouvernement partisan” actuel oeuvrent “contre l’intérêt général de l’Etat”, selon Mohsen Marzouk.
Le gouvernement de compétences nationales indépendantes, a ajouté Mohsen Marzouk, devrait mettre en place des réformes urgentes pour surmonter la crise économique, sociale et fiscale, poursuivre, de manière sérieuse et objective, la lutte contre la corruption, garantir la transparence de l’opération électorale et la neutralité de l’administration et des médias et contrôler l’action associative.
Il a, également, appelé à préparer, dans les plus brefs délais, une loi de finances complémentaire pour 2018, de manière à fournir des solutions alternatives pour réaliser la stabilité sociale et économique.
La proposition de “changer le processus et le cheminement en Tunisie” et de mettre en place un gouvernement de compétences indépendantes est une manière “de tirer la sonnette d’alarme” et une tentative de notre part de sauver le régime en place qui, selon lui, est “en rupture” totale avec les citoyens.
D’après Mohsen Marzouk, “si aucun nouveau processus n’est mis en place, il sera difficile de sortir de la crise”.

TAP

La réforme du régime de change est une décision “souveraine” émanant de la volonté des autorités, et élaborée en coordination avec le ministère de l’Économie et des Finances et Bank Al-Maghrib, a assuré mercredi à Rabat M. Abdellatif Jouahri, Wali de Bank Al-Maghrib (BAM).
Lors d’une réunion conjointe de la Commission des finances, de la planification et du développement économique à la Chambre des conseillers et la Commission des finances et du développement social de la Chambre des représentants

MAP

L'Opep a relevé jeudi sa prévision d'offre de pétrole de la part des pays extérieurs au cartel en 2018, la hausse des cours incitant les producteurs de schiste aux Etats-Unis à accroître leurs pompages.
L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et d'autres producteurs, dont la Russie, continuent pour leur part de plafonner leur production pour tenter de réduire les stocks mondiaux.
Dans son rapport mensuel publié jeudi, l'Opep écrit que les pays extérieurs au cartel vont gonfler leur production de 1,15 million de barils par jour (bpj) cette année, alors qu'elle anticipait auparavant une hausse de 990.000 bpj.
"La hausse des cours du pétrole attire davantage d'offre sur le marché, particulièrement en Amérique du Nord et précisément le pétrole (de schiste)", constate l'Opep.
Les cours du pétrole ont peu réagi à la publication de ce rapport.

Reuters

Le ministère de l'Habitat, de l'urbanisme et de la ville procèdera prochainement à la fixation des quotas des logements promotionnels aidés (LPA) à travers tous les wilayas du pays, a appris l'APS auprès du ministère.
"Le programme LPA prévoit 70 000 unités et peut être revu à la hausse" avait précisé le ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la ville, Abdelwahid Temmar lors d'une réunion avec la Commission de Finances et du budget de l'Assemblée populaire nationale (APN).
Les walis seront informés du quota de logements de chaque wilaya après l'élaboration des listes finales en vue de leur permettre de se lancer dans le parachèvement des démarches relatives à l'attribution des assiettes foncières.
Le ministère s'attèle actuellement à parachever les textes réglementaires encadrant la formule LPA, lesquels seront mis à la disposition des autorités locales et des intervenants pour la lancer sur le terrain.
Le ministre avait annoncé , par ailleurs, que le "décret exécutif relatif à cette formule sera signé par le Gouvernement dans les jours à venir".
Par ailleurs, les Assemblées populaires communales (APC) connaissent un afflux considérable de citoyens venus s'informer sur les conditions leur permettant de bénéficier de cette formule ainsi que ses modes de financement, a constaté mercredi l'APS au niveau de plusieurs APC d'Alger.
Beaucoup de citoyens misent sur cette formule, notamment la classe moyenne, ceux qui n'ont pu souscrire à d'autres formules et les chômeur pour accéder à un logement.
En réponse aux préoccupations des députés lors d'une réunion avec la Commission finances et budget de l'Assemblée populaire nationale (APN) consacrée au débat autour du projet de règlement budgétaire de 2015,M. Temmar avait affirmé que cette formule focalise sur l'organisation de l'aspect financier afin de préserver les ressources financières à travers le flux des fonds par la Caisse nationale du logement (CNL) pour assurer la poursuite des opérations de réalisation.
Le ministre a souligné que cette formule est le résultat d'une révision de plusieurs programmes "éparpillés" depuis des années, qui ont été , a-t-il dit, recyclés et regroupés en un programme comprenant 70.000 unités.
Les wilayas avaient transmis, la semaine passée, à la tutelle les plans cadastraux, exception faite de la wilaya de Tizi Ouzou qui connait des problèmes avec les propriétaires privés.
Le secteur ne va pas recourir aux terrains agricoles pour couvrir le foncier nécessaire à la réalisation de cette formule.
Dans le grand Sud, des agglomérations de logements individuels seront réalisées suivant la nature de chaque région, en laissant le choix au responsable local pour l'aspect externe et au bénéficiaire pour l'aménagement interne.
Selon M. Temmar, le prix sera fixé selon la nature de chaque région et le niveau de l'aide accordée par l'Etat, précisant que le prix moyen sera identique à celui de la formule location-vente, à savoir 50.000 dinars (5 millions de centimes) le mètre carré, hors prix du foncier.
Le montant définitif du LPA sera fixé après la répartition des souscripteurs en 4 zones, chacune regroupant plusieurs wilayas, et qui seront définies dans le cadre d'un décret exécutif en voie de signature.
Destiné à la classe moyenne et aux citoyens qui n'ont pu souscrire à d'autres formules, cette formule s'adresse aux citoyens ayant un revenu se situant entre 0 et 6 fois le salaire national minimum garanti (SNMG), à savoir du chômeur au salarié qui perçoit 108.000 Da pour l'éradication des habitations précaires.

APS

L’UTAP a imputé la responsabilité du retard pris dans la campagne des grandes cultures, au ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, en raison du manque des semences sélectionnées. L’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche appelle le ministre à publier les résultats de l’enquête qu’il a ordonnée le 25 décembre 2017, sur ce dossier.
Dans un communiqué publié jeudi, l’Union a aussi, exprimé “son inquiétude quant à la pénurie de l’eau, l’absence d’une stratégie nationale claire dans le domaine hydraulique ainsi que d’études et programmes relatifs au dessalement des eaux destinées à l’irrigation, outre le désintérêt total face à la problématique des changements climatiques”.
L’Union a également manifesté son mécontentement quant à l’envolée des coûts de production due au renchérissement des prix et à la mauvaise qualité des intrants en raison de l’absence de contrôle.
L’organisation agricole a aussi, plaidé pour l’accélération du versement de la deuxième tranche des crédits saisonniers, la révision des prix de référence des tomates saisonnières destinées à la transformation et la régularisation des situations foncières des terres domaniales agricoles.
L’organisation agricole a par ailleurs, appelé à éliminer les obstacles administratifs et financiers qui empêchent l’application de la nouvelle loi sur l’investissement et empêchent les agriculteurs de bénéficier des incitations et avantages qui y sont inscrits.
Le communiqué de l’UTAP a encore, mis l’accent sur la nécessité de mieux gérer la distribution des fourrages subventionnés et de lutter contre le monopole, la corruption et les circuits parallèles “.
L’Union agricole a, en outre, appelé à l’accélération de la solution des problématiques liées au secteur de la pêche dont le rendement se détériore, en prenant en considération les propositions de l’UTAP relatives à la mise en place d’un système de couverture sociale au profit des pêcheurs, la lutte contre la pêche anarchique et la pollution marine, l’amélioration des services portuaires et la révision de la distribution des quotas de pêche du thon rouge.

Xinhua

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP 10.01.18 "l'Alternance aux présidentielles de 2019 n'est pas impossible:en voilà les conditions"

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Abderezak Dourari professeur des langues. "Le pouvoir algerianise son cosmos identitaire, tant mieux

A ne pas manquer

Prev Next

Le FMI dément vouloir imposer l’austérité à la Tunisie

Les déclarations qui se veulent rassurantes de son porte-parole aujourd’hui surviennent après les récentes protestations déclenchées par des mesures de la loi de finances 2018 ayant entraîné une hausse des prix du gasoil, des automobiles et des services de téléphonie et d'accès à internet.

De nouveaux investissements pour le secteur automobile tunisien (document OBG)

  Assembler les véhicules sur place permet aussi aux constructeurs de  contourner les quotas d’importation controversés actuellement en vigueur. Si la Tunisie a soi-disant libéralisé son régime légal des importations, la réalité est quelque peu différente, et les concessionnaires ne sont autorisés à écouler qu’un quart de leurs quotas à chaque trimestre.

Maroc - En 2017, pour la deuxième année consécutive, le déficit commercial s’est creusé

Il a progressé de 2.6%, enregistrant 189,8 milliards de dirhams, soit 6,7 milliards d’euros, contre 185 milliards en 2016. Autrement, dit, les exportations n’ont couvert que 56,3 % des importations. Le redressement des prix du brut a ainsi sévèrement pénalisé le royaume qui importe la quasi-totalité de ses besoins énergétiques.     Le déficit commercial du Maroc, selon l’indicateur préliminaire des échanges extérieurs...