Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 24 Juillet 2017

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

Le premier flacon d'insuline, fabriqué dans l'usine de Constantine par Saïdal en partenariat avec la firme danoise Novo Nordisk, sera commercialisé durant le 1er semestre 2018, a annoncé lundi à Alger, le PDG du groupe pharmaceutique national, Yacine Tounsi.
"Le premier flacon d'insuline qui sortira de l'usine de Constantine, sera mis sur le marché national le 1er semestre 2018, une fois les premiers lots validés et enregistrés durant le 2éme semestre 2017", a indiqué le PDG de Saïdal, dans un entretien à l'APS, précisant que le volume de production de cette entité est de 2 à 2,5 millions d'unités de 10 millilitres chacune.
Cette quantité devra permettre "une couverture à 100 %" des besoins nationaux en insuline humaine, et une partie sera destinée à l'exportation vers des pays arabes et africains, a-t-il assuré, ajoutant "avoir mis tous les moyens pour l'entrée en service de cette unité durant cette année, se félicitant que depuis avril dernier, celle-ci est en phase de production-essai".
Revenant sur le retard accusé par le projet de production d'insuline en Algérie qui devait intervenir en 2012, M. Tounsi l'explique par la nature du partenariat qui liait à l'époque les deux parties: "le projet portait sur une assistance technique seulement et non pas sur un investissement".
Aussi, M. Tounsi a soumis, "il y a deux mois, pour approbation, au ministère de l'Industrie et des Mines, un projet d'accord" le liant avec le même partenaire étranger portant sur la création d'une "joint-venture" pour la production d'insuline à Constantine mais également de stylos à l'usine de Blida, a-t-il poursuivi.
"Il s'agit d'un partenariat complet et d'une nouvelle stratégie, avec une prise de participations de Saïdal, pour donner un nouveau souffle à ce partenariat ", a ajouté M. Tounsi, considérant que la production d'un traitement destiné à une maladie chronique "à des normes mondiales et de qualité très strictes n'est pas chose aisée et ne permet pas d'erreurs".
Il a déploré, à ce propos, les "attaques infondées" dont a fait le groupe au sujet de ce retard, citant "le temps long, la haute technicité et les compétences" que nécessitent ce type d'investissements.
M. Tounsi a ajouté que le deuxième projet inscrit à Constantine, concernant toujours ce traitement destiné aux diabétiques, consiste en la production de cartouches pour stylos d'insuline, soit "toute la gamme de l'insuline moderne" de Novo Nordisk. Le stylo sera, quant à lui, fabriqué à partir de l'usine de Saïdal, sise à Blida et dont le taux d'avancement est de 40 % alors que sa réception est attendue pour avant fin 2018.

APS

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a reçu, lundi, au Palais de Carthage le Commissaire européen chargé de la Migration, des Affaires intérieures et de la Citoyenneté, Dimitris Avramopoulos, actuellement en visite en Tunisie pour participer à la 2e réunion des ministres de l’Intérieur du Groupe de Contact sur “La route migratoire en Méditerranée centrale”. L’entrevue s’est déroulée en présence du chef de la diplomatie tunisienne, Khemaies Jhinaoui.
Selon un communiqué de la présidence, Avramopoulos a déclaré que la sécurité et la migration représentent une priorité pour l’Europe qui ne cesse d’œuvrer pour renforcer la coopération avec les pays de la région afin de trouver des solutions efficaces à même de permettre le traitement de la question de la migration irrégulière dans le bassin méditerranéen.
Il a, dans ce sens, insisté sur la nécessité de résoudre la crise libyenne pour minimiser son impact sur le flux des réfugiés vers l’Europe.
Il a également souligné l’importance de développer la coopération avec la Tunisie, relevant que des propositions d’axes de coopération sont actuellement à l’étude.
La Tunisie, a-t-il expliqué, peut jouer un rôle majeur en matière de migration, à travers l’instauration d’un partenariat développé pour encourager la migration régulière et faciliter le déplacement des personnes.
De son côté, le président de la République a souligné que le traitement de la question de la migration doit s’effectuer selon une approche pluridisciplinaire prenant en compte le développement et la création d’emploi.
Il a, dans ce cadre, appelé l’Europe à soutenir davantage les pays subsahariens et du sud de la Méditerranée et à les aider à réaliser les objectifs de développement et à améliorer les conditions de vie de leurs populations, de manière à assurer la sécurité et la stabilité dans la région.

TAP

 

Douze casemates pour terroristes, huit bombes de confection artisanale et des appareils d’émission et de réception ont été découverts et détruits dimanche par des détachements de l’Armée nationale populaire (ANP) dans les wilayas de Tipaza, Chlef et Jijel, indique lundi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).
"Dans le cadre de la lutte antiterroriste et lors d’opérations de recherche et de ratissage, des détachements de l’ANP ont découvert et détruit, le 23 juillet 2017 à Tipaza, Chlef/1ère RM et Jijel/5ème RM, douze (12) casemates pour terroristes, huit (08) bombes de confection artisanale, des appareils d’émission et de réception, des téléphones portables et divers objets", note la même source.

APS

Une production globale estimée à plus de 170.000 quintaux de différentes espèces de céréales a été engrangée dans la wilaya de Ghardaïa, suite à la campagne moisson battage qui vient de prendre fin (mi-juillet), selon le bilan de la direction locale des services agricoles (DSA).
Cette récolte, qui s’est effectuée sur une superficie ensemencée sous pivots de 4.196 hectares, circonscrite dans la wilaya déléguée d’El-Menea, a donné lieu à 155.532 QX de blé dur, dont 58.124 QX de semence pour la multiplication, et 13.500 QX d’orge, a révélé le DSA, Mustapha Djaâboub.
Depuis le lancement de la campagne de moisson en mai dernier, une quantité de prés 150.000 QX de ces graminées ont été livrés à la Coopérative de céréales et légumes secs (CCLS) de Laghouat qui a mobilisé les moyens nécessaires pour la réussite de cette campagne de moisson, a précise le DSA.
La superficie sous pivot consacrée à la production céréalière a connu une courbe ascendante, estimée à plus de 200% depuis 2009, passant de 1.150 hectares à 4.196 hectares en 2017, avec un rendement performent qui a atteint un pic de 75 QX/ha dans la localité de Hassi El-Gara (Sud de la wilaya), une région riche en potentiel hydrique, a fait savoir le DSA.

APS

Lors d'une opération menée pour bloquer et éliminer un groupe important de Daech aux alentours de Palmyre, des soldats de l'Armée syrienne ont pris le contrôle de trois champs d'hydrocarbures et d'un complexe gazier, a annoncé Sergueï Roudskoï, chef du commandement opérationnel de l’État-major de l'Armée russe.
«Dans la région de Palmyre, les troupes gouvernementales ont lancé des offensives en direction du nord-ouest, de l'est et du sud-est. Lors des combats, les terroristes ont été chassés de la localité d'Arak, dont l'emplacement est stratégique», a indiqué Sergueï Roudskoï.
Selon lui, l'armée syrienne a pu reprendre le contrôle total des trois champs d'hydrocarbures d'al-Shaer, Magara et Arak, ainsi que de l'important complexe gazier T-3.
Auparavant, trois localités et 66 hauteurs stratégiques avaient été reprises par l'Armée arabe syrienne non loin de Palmyre. De plus, les combattants de Daech avaient été délogés du champ gazier d'al-Shaer, ayant perdu ainsi les revenus provenant de l'exploitation illégale.
Depuis la reprise de la cité antique de Palmyre en mars dernier, les troupes gouvernementales syriennes avancent progressivement dans la province de Homs. L'Armée arabe syrienne affronte les djihadistes de Daech, infligeant des pertes humaines et matérielles à l'organisation terroriste.

Sputnik

L'arrêté ministériel fixant la liste des aides en nature, sociales à domicile et sanitaires au profit des personnes âgées et ceux qui les prennent en charge vient d'être publié au Journal officiel de la République algérienne.
L'arrêté du ministère de la Solidarité de la famille et de la Condition de la femme du 1er février 2017 stipule ainsi que les aides en nature au profit des personnes âgées dépendantes et démunies et les descendants en charge et leurs ascendants qui ne disposent pas de moyens matériels et financiers suffisants, sont constituées, notamment, d'aides matérielles et d'acquisition d'équipements spécifiques et d'appareillages.
Par ailleurs, les aides sociales à domicile au profit des personnes âgées, notamment celles qui se trouvent en situation de difficultés et, ou sans attaches familiales et les personnes dépendantes démunies, comportent toutes les prestations à domicile au profit de la personne âgée à caractère social, sanitaire et psychologique, et concernent notamment l'aide à l'hygiène et toilette quotidienne, et l'aide aux tâches ménagères.
Ces aides concernent également l'accompagnement social, psychologique et administratif, ainsi que les prestations sanitaires.
Les services chargés de la Solidarité nationale prennent en charge les aides prévues dans le présent arrêté, conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur.

APS

Une altercation entre deux groupes d’enseignants suppléants du secondaire a éclaté, lundi, devant le ministère de l’Education, ce qui a nécessité l’intervention de la police pour apaiser les deux camps, en sit-in depuis le 4 juillet courant.
Nesrine Messaoudi, jeune enseignante suppléante, a déclaré à l’agence TAP que son groupe appelle à l’application de l’accord initial ou “officiel” (2008-2013) signé entre le ministère de l’Education et le syndicat de l’enseignement et publié dans le Journal Officiel de la République Tunisienne (JORT), refusant d’adopter le nouvel accord qui inclut une nouvelle liste d’enseignants ayant travaillé entre 2013 et 2016.
Affirmant que des soupçons de corruption pèsent sur la nouvelle liste constituée après 2013, Mohamed Laamari, également enseignant suppléant, a estimé que “cette zizanie a été semée par le ministère de l’Education qui cherche à diviser les suppléants à travers cette nouvelle liste”.
Pour sa part, Walid Barhoumi, coordinateur national des enseignants suppléants, a indiqué à l’agence TAP que les suppléants poursuivent leur sit-in entamé le 4 juillet devant le ministère pour revendiquer la mise en application de l’accord signé entre le ministère de l’Education, le ministère de la Fonction publique, le ministère des Finances et la Présidence du Gouvernement pour la régularisation de la situation des enseignants suppléants (2008-2016).
Qualifiant “d’égoïstes” les revendications du groupe de suppléants appelant à régularisation des enseignants ayant travaillé pendant la période 2008-2013 (et non pas jusqu’en 2016), Barhoumi a souligné que la coordination n’exclut personne et estime que chaque enseignant suppléant ayant travaillé au sein du ministère de l’éducation a le droit d’être recruté au sein de la fonction publique.
“Plusieurs enseignants de la liste 2008-2013 travaillent déjà dans de la Fonction Publique et attendent le recrutement pour muter vers l’enseignement”, a mentionné Barhoumi, affirmant qu’environ 300 personnes parmi les 800 recrutés l’année dernière ont présenté leur démission de la Fonction Publique pour intégrer l’enseignement secondaire.
Suite à l’intervention de la police, chaque groupe d’enseignants suppléants ont repris distinctement son sit-in devant le ministère de l’Education pour protester de manière pacifique.

TAP

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les Etats-Unis, contrôlent 41% des bastions du groupe Etat islamique (EI) dans la ville de Raqqa, dans le nord de la Syrie, après une offensive de près de 50 jours visant à reprendre la ville des mains de l'organisation terroriste, a annoncé lundi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).
Les combats n'ont pas cessé à Raqqa depuis 49 jours, lorsque les FDS dirigées par des combattants kurdes et considérablement soutenues par la coalition menée par les Etats-Unis ont lancé une offensive majeure pour reprendre la ville du nord de la Syrie, capitale auto-proclamée des combattants islamistes, a indiqué l'OSDH.
Selon le comité de surveillance basé à Londres, les FDS avancent et contrôlent de plus en plus de qua
Au cours des sept dernières semaines, les forces dirigées par les combattants kurdes ont repris toutes les zones à l'ouest de Raqqa, notamment les quartiers de Sbahiyeh, Romaniyeh, Hiteen, Qadisiyeh et Yarmouk.
Les FDS contrôlent également les zones de Mashlab, Btani, Sina'a et la moitié du quartier de Hashem, ainsi que d'autres parties de l'est de Raqqa.
Selon l'OSDH, les hommes de l'EI sont désormais regroupés au centre de la ville.
Ces victoires sont le résultat des nombreux bombardements de la coalition américaine et des combattants kurdes sur les positions de l'EI, a ajouté l'OSDH.
940 civils et combattants ont été tués au cours des 50 derniers jours à Raqqa, dans des bombardements, de violents combats ou des explosions, a précisé le groupe de surveillance.

Xinhua

Le général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-major de l'Armée nationale populaire (ANP), effectuera, à partir de mardi, une visite de travail et d'inspection à la 3ème Région militaire, indique lundi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).
Le Général de Corps d'Armée supervisera, lors de cette visite, "l’exécution d’exercices tactiques et tiendra des réunions d’orientation avec les cadres et les personnels de la Région", précise la même source.

APS

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a présidé, lundi à Rosso, un grand meeting populaire auquel ont pris part les différentes moughataas de la wilaya du Trarza, leurs sensibilités politiques, sociales et professionnelles.
Le Président de la République a tout d'abord remercié les populations de la wilaya du Trarza pour leur grande mobilisation pour la tenue de ce meeting qui reflète leur attachement depuis les côtes de Ndiago au fin fond de l'Awkar pour les grands choix nationaux.
Il a souligné que cette visite s'inscrit dans le cadre de la tournée qui englobera toutes les wilayas du pays comme elle concrétise l'importante de cette wilaya au rôle sans équivoque dans la résistance au colonialisme.
Il a dit que la ville de Rosso est la capitale agricole du pays et qu'elle a toujours constitué un axe essentiel dans les programmes de développement du gouvernement que cela soit en matière d'agriculture, d'infrastructures de base ou d'hydraulique, d'électricité et autres.
C'est dans ce cadre, a-il dit, qu'a été annoncé lors du lancement de la campagne agricole l'aménagement de 3500 ha dans la zone de R'Kiz et l'approfondissement de lac qui permettra l'irrigation de 10 ha dans la région, sans oublier la canal l'Aftout sahli et le port de N'Diago.

AMI

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

Vidéos

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat

A ne pas manquer

Prev Next

Un conseil interministériel sur les exportations alimentaires utilisant des intrants subventionnés

Des incohérences  caractérisant le fonctionnement de certaines filières dont les produits sont éligibles à l'exportation ont été identifiées.

Le système Haddad, ou comment imposer une dîme sur les grands projets

De révélation en fuite, le système Haddad apparait au grand jour : une immense nasse qui permet au patron du FCE de percevoir une dîme sur tous les grands marchés.

« Les attaques contre Haddad relèvent du show médiatique » (Belkacem Boukhrouf)

    Pour l'économiste, Belkacem Boukhrouf  « la gabegie comme la corruption sont dans les institutions, les lois et les usages politiques de l’Algérie ». D’où la nécessité, estime-t-il, de poser la question de savoir « qui a permis à Ali Haddad d’avoir toutes ses ramifications ».