Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 24 Juillet 2017

  •   Boualem Alami
  • mercredi 11 janvier 2017 18:22

Algérie-Le soutien de l’Etat à la consommation d’électricité dans le sud va passer à 10 milliards DA en 2017

En 2016, le montant global du soutien de l’Etat à la consommation d’électricité des populations du sud a atteint les 8,7 milliards de DA.  

 

La nouvelle tarification du soutien de l'électricité spéciale ‘’sud’’ passe de ‘’50% à 65%’’, a indiqué ce mercredi le P-DG de la Société de distribution de l’électricité (SDE) Yassine Reda Redouane.  ‘’Il ne reste que les textes d'application’’ pour l’exécution de cette mesure, a-t-il précisé à l’émission Invité de la rédaction de la chaine III. Le PDG de la société de distribution de l’électricité et du gaz explique qu’en été en moyenne, le citoyen au sud consomme 5804 kw/h contre de 3069kw/ h au nord. Il reconnaît en outre que les factures de l’été 2016, qui avaient provoqué la colère des habitants du sud du pays ‘’étaient dures pour les clients.’’ Et ‘’pour répondre aux sollicitations du sud, on passe de 50 à 65% de soutien, et de 10.000 à 12.000 kw/h/an’’, ajoute-t-il, avant de relever que ‘’le consommateur va bénéficier de 15% de plus d’énergie et, qui sera pris en charge par le trésor, et il ne paie que 35%’’ de la facture. La différence sera ‘’supportée par le Trésor’’, rappelle t-il, soulignant que Sonelgaz ne sera pas pénalisée. En 2016, le montant global du soutien de l’Etat à la consommation d’électricité des gens du sud a atteint les 8,7 milliards de DA, et va passer autour de 10 milliards DA en 2017. ‘’Donc, ça sera 1,5 milliards de plus en 2017.’’

C’est le Trésor qui paie la facture

Sur la consommation constante d’électricité dans les régions du sud du pays, il a indiqué que ‘’nous avons enregistré entre 2008 jusqu'à maintenant une hausse de 11% de la consommation’’, imputant ce rebond à la climatisation, qui représente, selon lui, ‘’40% de la facture.’’ ‘’Et c'est ce phénomène de la climatisation qui a induit cette hausse de la consommation, et donc de la facture.’’ Pour autant, il rassure sur la capacité de Sonelgaz à répondre à la demande des populations et opérateurs du sud du pays. ‘’Les capacités de production sont là pour répondre aux besoins pour l'hiver 2016-2017. Il y a une capacité de 14933 mégawatts, on prévoit dans le scénario normal 9900 MW, et si l’hiver est rigoureux, on passera à 10500 MW au maximum. Avec les 14933 MW disponibles, on passera normalement l'hiver’’, affirme t-il. Pour l’été 2017, ‘’on aura une puissance de 15677 MW pour un besoin de 13000 à 13500 MW’’, assure encore M. Yassine Réda Redouane.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

Vidéos

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat

A ne pas manquer

Prev Next

L'application de l'accord OPEP-non OPEP "globalement excellente" (Guitouni)

Le ministre a exprimé la volonté de l'Algérie de coopérer avec les pays OPEP et non OPEP « dans un esprit de continuité ».

Le FMI maintient inchangées ses prévisions de croissance mondiale 2017-2018

Si le récent repli des cours du pétrole se maintenait, il risquerait de peser davantage sur les perspectives des pays exportateurs de brut de la région, relève le FMI.

La Russie estime nécessaire l’implication du Nigeria et de la Libye dans l’accord pétrolier

Quelque 700.000 barils/jour supplémentaires ont été mis sur le marché par ces deux pays au cours de ces derniers mois.