Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 28 Février 2017

  •   Ahmed Gasmia
  • lundi 2 janvier 2017 11:52

Sonelgaz : Les tarifs de l’électricité et du gaz n’augmenteront pas en 2017

Sonelgaz qui dit vendre à perte aurait aimé une augmentation mais...

Les prix de l’électricité et du gaz ne connaîtront aucune augmentation durant l’année 2017, a indiqué à Maghreb émergent, une source proche de la direction de la Société d’électricité et du gaz (Sonelgaz).

 

 

 

«Le groupe Sonelgaz ne prévoit aucune augmentation des tarifs durant l’année 2017 parce que ces derniers ont déjà été revus à la hausse en 2016 », précise notre source qui ajoute que la décision a été annoncée au cours d’une réunion interne tenue au mois d’octobre dernier et qui a regroupé des cadres des différentes filiales du groupe.

 «Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal avait déclaré que les produits et services dont les tarifs ont été revus à la hausse en 2016, ne feront pas l’objet de nouvelles augmentations en 2017. C’est justement pour cette raison que la Sonelgaz n’augmentera pas ses tarifs cette année », assure notre source qui relève que les carburants ont été la seule exception.

 La décision du maintien des tarifs d’électricité et du gaz au court de l’année 2017 n’est pas en faveur de la Sonelgaz, admet-on car l’entreprise «vend à perte» actuellement.

 «En tant qu’entreprise, Sonelgaz gagnerait à augmenter ses tarifs car une quantité d’électricité produite avec un coût de 10 dinars est vendue aujourd’hui à 4 dinars. Le taux de perte est de 60% »regrette notre interlocuteur.  La même différence est constatée au niveau des prix du gaz.

 Il y a lieu de rappeler que durant l’année 2016, l’augmentation des prix de l’électricité a touché les consommateurs dits de deuxième tranche, ceux dont la consommation trimestrielle varie entre 125 et 250 kWh.

 La troisième tranche des clients de Sonelgaz dont la consommation trimestrielle varie entre 250 et 1,000 kWh a été touchée par une augmentation de tarifs de 15,15%. La quatrième tranche qui consomme plus de 1.000 kWh paie désormais une différence de 31,13%.

 Pour le gaz, les tarifs ont progressé de 24,04% pour les clients de la troisième tranche, consommant trimestriellement 2 500 et 7 500 th. L’augmentation des tarifs pour les clients de la quatrième tranche (7 500 th et plus) paient une différence de 41,74 %.

 D’après les données fournies par la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG), 24% des consommateurs d’électricité basse tension et 43% des consommateurs de gaz basse pression n’ont pas été touchés par les augmentations de tarifs entrées en vigueur au début de l’année 2016.

 Le même organisme souligne, en outre, que les consommateurs d’électricité et de gaz en quantités industrielles paient depuis le début de l’année écoulée, respectivement 20% et de 35% de plus que l’année précédente.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Vidéos

Le CPP sort du piège Bengana par « la bronchite aigue » et les achats d’armes Algérie-Maroc

Vidéos

Avec la BDL et la BADR nous développerons la bancassurance en Algérie" (DG d'Amana)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- L’ANSEJ ne poursuit pas les jeunes entrepreneurs en difficultés mais les "fraudeurs" (Mourad Zemali)

    L’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) distingue entre les bénéficiaires d’aide à la création d’entreprise ayant des difficultés financières et les fraudeurs qui se sont livrés à des pratiques frauduleuses contraires «au pacte qui les lie à l’Ansej ».

Maroc: Benkirane n'en veut pas mais l'USFP veut une place dans le prochain gouvernement

  Les ''socialistes'' marocains ne veulent plus faire de l'opposition. Ils entendent être au prochain gouvernement que n'arrive pas à former depuis cinq mois Abdelilah Benkirane, chef du parti (islamiste modéré) du PJD, vainqueur des législatives d'octobre 2016.

Algérie - L'emprunt national "hallal" sans intérêt arrivera au printemps

    Après l'emprunt national "ordinaire" aux résultats mitigés réalisé en 2016, le gouvernement algérien pense à un emprunt national sans intérêt, "hallal" qui pourrait être lancé au printemps. L'argent de l'informel sera-t-il plus sensible à une offre "conforme à la charia?".