Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 24 Mars 2017

  •   Boualem Alami
  • jeudi 16 juillet 2015 17:09

Maroc- Hausse de la production d'électricité du secteur privé au 1er semestre 2015

La production électrique marque des points au Maroc, où le secteur privé a augmenté sa contribution à 22,6%.

 

Dans une note de conjoncture datée de juillet 2015, la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) a annoncé une hausse de la production électrique de 6% à fin mai dernier, après une consolidation de 5,6 % un an auparavant. L'évolution de la production de l'énergie électrique au Maroc a été soutenue par celle des fournisseurs privés (+22,6%). Par contre, la production de l'Office nationale de l'ONEE s'est établie en recul de 16,1%, ajoute la DEPF dans sa note de conjoncture pour le mois de juillet 2015. Par ailleurs, la consommation d’électricité a augmenté de 1,1% en une année, recouvrant une hausse de la consommation de l'énergie de très haute, haute et moyenne tension de 0,5% et de celle de basse tension de 3,5%, souligne la DEPF.

Recul des échanges avec l'Algérie et l'Espagne

Quant aux flux des échanges d'énergie électrique avec l'Algérie et l'Espagne, (importations-exportations), ils ont reculé de 14,8% à fin mai 2015, sur le sillage de la baisse du volume des importations de l'énergie électrique. Cette baisse s'est établie à 14,3% après une hausse de 11,7% enregistrée en mai 2014. À fin 2014, la puissance totale installée du parc de production électrique de l'Office s'élève à 7 994 MW, contre 7 342,2 MW en 2013. Environ 32% de la puissance installée est de source renouvelable, alors que la production marocaine du secteur privé s'est établie à 137,204 GWh en 2014 contre 110,9 GWh en 2013. La production est assurée notamment par des centrales à cycle combiné, thermique diesel et de turbines à gaz. Quant à l'activité de raffinage, elle a poursuivi son recul depuis le début de l'année, mais en rythme décéléré d'un mois à l'autre, affichant une baisse de 34,8% à fin mai 2015 à près de 2,1 millions de tonnes, après un retrait de 45% au terme du premier trimestre de la même année et une hausse de 28,4 % un an auparavant.


Évaluer cet élément
(6 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Est ce que vous comptez recourir rapidement à internet pour payer des factures ? - 30.8%
Est ce que vous préférez attendre de vous assurer de la sécurité des transactions avant de commencer ? - 37.4%
Vous ne vous sentez pas concerné car vous n’avez pas de carte CIB ou son équivalent des chèques postaux ? - 25.2%

Total votes: 575

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- Les premières voitures ‘’Seat’’ sortiront de l’usine de Relizane au 2eme semestre de 2017

L'usine d'assemblage de voitures des marques du groupe Volkswagen, implantée à Relizane, sera supervisée par les responsables du constructeur espagnol Seat.

[Le BLOG ECO] Présidentielle française 2017 : It is the economy, stupid!

 Bien qu’ils soient très décriés, les sondages en période de campagne électorale offrent toujours des enseignements précieux. Concernant la présidentielle française, l’un d’eux revient sur les attentes des électeurs en matière d’économie (*). Et il s’avère que la majorité d’entre eux considère justement que les enjeux économiques sont leur principale priorité.

Algérie - La Direction de la Sûreté nationale tire la sonnette d'alarme sur l'ampleur de la contrefaçon locale

Cafés, pâtes alimentaires, margarine, eau d'oranger, miel, sucre vanillé, tabacs, détergents, produits cosmétiques, shampoings et parfums sont parmi les produits fabriqués localement victimes de contrefaçon locale, ont relevé des représentants de la DGSN lors de la seconde journée du séminaire sur la contrefaçon.