Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 20 Août 2017

  •   Algérie Presse Service
  • mercredi 30 juillet 2014 16:03

Algérie - L’Etat doit agir sur les tarifs et l’électroménager importé pour réduire le gaspillage d'électricité

L'expert Tewfik Hasni préconise d'agir sur les prix de l'électricité pour réduire le gaspillage (Ph. M. Emergent)

Le consultant en énergie Tewfik Hasni a plaidé pour la mise en place d'un règlement sur l’importation des appareils électroménagers, souvent énergivores, soulignant qu'il fallait agir sur la tarification pour que les foyers réduisent leur consommation de 60% actuellement à 30% pour parvenir à l’efficacité énergétique. Entretien.

Pourquoi est-il important d’inciter les ménages à réduire leur consommation ?

Actuellement, 60% de l’électricité est consommée par les ménages alors que la consommation du secteur industriel ne dépasse pas 5%, sachant qu'il faut développer la consommation dans ce secteur pour parvenir à un taux de croissance escompté de 7%. A ce moment-là, 40% de la consommation sera du fait de l’industrie même si ce secteur est aussi soumis aux règles d’efficacité énergétique.
Les ménages doivent réduire leur consommation de 60% à 30% pour parvenir à l’efficacité énergétique, y compris en agissant sur la tarification. Ce niveau est aussi conforme aux normes internationales.
D’ailleurs, l’Algérien consomme deux fois plus d’électricité comparativement aux citoyens européens et ceux des pays développés. Pour réduire la consommation, il faut s’orienter vers les équipements des ménages car on peut agir rapidement sur ce segment. Un règlement sur l’importation des appareils électroménagers s'avère nécessaire car ils sont énergivores y compris les climatiseurs qui ne sont pas toujours aux normes.

Quelles sont les conditions à remplir pour parvenir à une efficacité énergétique apte à rationaliser la consommation de l’électricité des ménages et des autres secteurs ?

L’efficacité énergétique consiste en la recherche de moyens de réduire et d’optimiser la consommation d'énergie mais aussi de limiter le gaspillage de cette ressource. Dans les foyers, il y a des équipements énergivores qui consomment davantage d’électricité que d’autres appareils qui répondent aux normes d’économie d’énergie.
Des campagnes de sensibilisation sont lancées pour inciter les ménages à réduire leur consommation mais elles n’ont pas pu générer de résultats. Tant que les gens ne sont pas touchés dans leurs poches, on ne pourra réussir dans cette quête de réduction de consommation de l’énergie.


Est-ce que d’autres actions peuvent être envisagées en ce qui concerne le secteur de la construction ?

L’optimisation de la consommation des ménages peut conduire à l’utilisation de 300 à 400 KW par bimestre ce qui correspond à la norme. Les ménages qui dépassent ce seuil doivent payer un tarif plus élevé. Dans les foyers, il faut qu'une décision soit prise en vue d'encourager l'utilisation des chauffe-eau solaires pour réduire la consommation et le coût de l’installation est infime en comparaison au coût global du logement.
Il faut aussi que les habitations respectent les normes d’isolation thermique et les ménages qui réalisant des réhabilitations afin de parvenir à la rationalisation de l’énergie doivent bénéficier d’un crédit pour effectuer les travaux.
Il faut aussi utiliser les matériaux de construction qui aident à parvenir à cette fin et des études sont effectuées pour développer des techniques de construction capables de rationaliser la consommation d'énergie dans les ménages.
Avec l’ensemble de ces mesures, on peut parvenir à réduire de 25%, voire plus, la consommation des foyers.

 


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Les familles tunisiennes s'endettent de plus en plus : la dette des ménages a plus que doublé depuis 2010

Les tunisiens s’endettent surtout pour l’acquisition ou l’aménagement de logements, soit 80% des crédits alloués aux ménages.

Algérie- Youcef Yousfi veut "intégrer" l’automobile dans le programme des "industries nationales"

  Selon le ministre, la priorité sera accordée aux projets industriels dans la valorisation du phosphate, les engrais, la sidérurgie.  

Bouteflika procède à un important mouvement des cadres de l'administration territoriale

  Ce mouvement "vient suite à la promotion de certains cadres dans d'autres fonctions supérieures au niveau de l'administration territoriale.