Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Janvier 2017

  •   Algérie Presse Service
  • mercredi 9 juillet 2014 20:40

Algérie-Le gouvernement renonce aux centrales hydroélectriques

La production des centrales hydroélectriques contribue très peu au bilan énergétique de l'Algérie

La décision de renoncer à produire de l'électricité à partir des barrages a été motivée  par le fait que le niveau de production des centrales hydroélectriques reste "insignifiant" contribuant très peu au bilan énergétique de l'Algérie.

 

 

Le gouvernement a décidé de fermer à terme les centrales hydroélectriques du pays et de consacrer les barrages produisant de l'électricité à l'irrigation et à l'alimentation de la population en eau potable, a appris l'APS mercredi auprès d'une source au ministère de l'Energie.

"Les besoins en eau de la population sont tellement grands que le gouvernement a décidé de ne plus recourir aux barrages pour produire de l'électricité", a souligné la même source.

Le gouvernement compte mobiliser toutes les ressources en eau superficielles du pays pour assurer une meilleure alimentation en eau potable de la population. A cet effet, il compte porter le nombre de barrages de 70 à 100.

La décision de renoncer à produire de l'électricité à partir des barrages a été motivée, selon la même source, par le fait que le niveau de production des centrales hydroélectriques reste "insignifiant" contribuant très peu au bilan énergétique de l'Algérie.

La production hydroélectrique insignifiante

La production de la filière hydraulique ne représente que 389,4 GWh des 28.950  GWh produits par SPE, la filiale de production d'électricité de Sonelgaz. L'essentiel de la production électrique, soit 18.723 GWh est assurée par le gaz, selon Sonelgaz.

Actuellement, seuls deux barrages produisent de l'électricité en Algérie. Il s'agit du Barrage d'Ighil Emda à Kherrata (Béjaïa) et du Barrage Erraguen à Jijel.

Le ministère des Ressources en eau a engagé les procédures nécessaires pour récupérer ces deux barrages afin de les consacrer à l'alimentation en eau et a l'irrigation agricole, ajoute-t-on de même source.


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

L’Algérie entre dans sa 4e année de déficit budgétaire et extérieur. Que redoutez vous en 2017 ?

Vidéos

Algérie:"Il faut une stratégie globale pour développer le contenu en ligne"-Younes Grar

Vidéos

Les projections du gouvernement algérien sur la réduction des déficits sont irréalistes - Ferhat Aït

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - Au « moins disant» décide le gouvernement pour le « Big Deal » de l’électricité solaire

Le décret qui fixe les conditions d'appel d'offres national et international pour la production et la distribution de 4.000 mégawatts d'électricité d’origine solaire a été adopté ce mercredi. Appel d’offres hors gabarit.

Pétrole - Un responsable russe voit l'accord avec l'Opep durer des années

Kirill Dmitriev, un responsable russe qui, le premier, avait prédit que la Russie et l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) allaient être capables de s'entendre sur une réduction de la production de pétrole, a déclaré jeudi que cette coopération pourrait durer des années.

Le consentement des Algériens à l’impôt au cœur de la fin de vie politique de la rente

La chronique hebdomadaire de El Kadi Ihsane sur El Watan s’attaque cette semaine à un thème fort de ce début de l’année 2017, la relation des Algériens à l’impôt. Moment charnière capital.