Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 21 Janvier 2018

  •   Algérie Presse Service
  • jeudi 3 août 2017 16:46

La production à l’usine d'ammoniac d’Arzew redémarre après un règlement à l'amiable entre cocontractants

Le complexe de production de l’ammoniac et de l’urée, mis en service en 2015 pour un coût d'investissement de 2,6 milliards de dollars, est situé sur le prolongement de la zone pétrochimique d’Arzew vers Mers El Hadjadj, sur une superficie de 75 hectares.

 

La société EI Djazairia El-Omania Lil Asmida (AOA) d'une part, et Mitsubishi Heavy Industries Ltd (MHI) et Daewoo Engineering & Construction Co Ltd (DEC) d'autre part, sont parvenus récemment à un accord global, portant règlement à l'amiable des différends relatifs au contrat pour la construction d'une usine d'ammoniac et d'urée à Mers El Hadjadj (Arzew), conclu en avril 2008 entre AOA et MHI-DEC, a indiqué Sonatrach sur son site web.

Cet accord qui met fin, à l'amiable, aux procédures d'arbitrage "permet de renforcer davantage les relations de coopération dans l'intérêt des parties", note la même source. Cet accord permet ainsi "le redémarrage immédiat de l'usine et la reprise de la production", précise-t-elle.

Pour rappel, ce complexe de production de l’ammoniac et de l’urée, mis en service en 2015 pour un coût d'investissement de 2,6 milliards de dollars, est situé sur le prolongement de la zone pétrochimique d’Arzew vers Mers El Hadjadj, sur une superficie de 75 hectares.

La société EL Djazairia El Omania Lil Asmida (AOA) est une filiale commune du groupe Sonatrach (qui en détient 51% du capital) et du groupe omanais Suhail Bahwan.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

comment Bouteflika pousse déjà Ouyahia vers la porte & comment Tiguentourine a sonné la chute du DRS

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

La hausse du prix des carburants ? - 52.1%
La taxe à 30% et plus du matériel informatique ? - 33%
L’augmentation du prix du tabac ? - 10.1%

Total votes: 1704

Vidéos

Docteur Ali Belkheiri: "Il y a des secteurs qui vont beaucoup recruter en A

A ne pas manquer

Prev Next

Le FCE reconnait que ces participations aux tripartites étaient « illégales »

Paradoxalement, depuis sa création à ce jour, le FCE ne se contentait pas de participer aux tripartites mais y jouait aussi le rôle de locomotive du patronat algérien.

Algérie- Les importations n’ont reculé que d’un (1) milliard de dollars en 2017

Les exportations ont, en revanche, nettement augmenté à 34,76 mds usd en 2017 contre 30,02 mds usd en 2016 (+15,8%).

Algérie-La révision de la loi sur les hydrocarbures pourrait intervenir avant fin 2018

La révision de la loi sur les hydrocarbures prendra en charge non seulement" l’aspect fiscal mais aussi l’aspect légal, contractuel et tous les autres aspects relatifs à la loi", selon le P-dg de Sonatrach.