Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 22 Octobre 2017

  •   Algérie Presse Service
  • jeudi 3 août 2017 16:46

La production à l’usine d'ammoniac d’Arzew redémarre après un règlement à l'amiable entre cocontractants

Le complexe de production de l’ammoniac et de l’urée, mis en service en 2015 pour un coût d'investissement de 2,6 milliards de dollars, est situé sur le prolongement de la zone pétrochimique d’Arzew vers Mers El Hadjadj, sur une superficie de 75 hectares.

 

La société EI Djazairia El-Omania Lil Asmida (AOA) d'une part, et Mitsubishi Heavy Industries Ltd (MHI) et Daewoo Engineering & Construction Co Ltd (DEC) d'autre part, sont parvenus récemment à un accord global, portant règlement à l'amiable des différends relatifs au contrat pour la construction d'une usine d'ammoniac et d'urée à Mers El Hadjadj (Arzew), conclu en avril 2008 entre AOA et MHI-DEC, a indiqué Sonatrach sur son site web.

Cet accord qui met fin, à l'amiable, aux procédures d'arbitrage "permet de renforcer davantage les relations de coopération dans l'intérêt des parties", note la même source. Cet accord permet ainsi "le redémarrage immédiat de l'usine et la reprise de la production", précise-t-elle.

Pour rappel, ce complexe de production de l’ammoniac et de l’urée, mis en service en 2015 pour un coût d'investissement de 2,6 milliards de dollars, est situé sur le prolongement de la zone pétrochimique d’Arzew vers Mers El Hadjadj, sur une superficie de 75 hectares.

La société EL Djazairia El Omania Lil Asmida (AOA) est une filiale commune du groupe Sonatrach (qui en détient 51% du capital) et du groupe omanais Suhail Bahwan.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP célèbre le centenaire de la Révolution d’Octobre en compagnie de Ould Kaddour (PDG de Sonatrach)

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Malika Rahal: "L'UDMA une contribution meconnue au mouvement national"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- A l'horizon 2020, "le Trésor public n'aura besoin de recourir à aucun financement" (ministre)

Le déficit du Trésor public devrait baisser à 55 milliards de dinars en 2019 grâce au recours au financement non conventionnel, a indiqué dimanche le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya.

Défis environnementaux du gaz du schiste: Du modèle américain à l’aventure algérienne (2ème partie)

  Dans la première partie de cette contribution sur le gaz de schiste, l’auteur a dressé le panorama de l’industrie des hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis. Qu’en est il de l’Algérie ?       II.            Et l’Algérie dans tous ça ! quel exemple ? Prédisposition géologique, vers une pétrolisation du schiste Les bassins d’hydrocarbures algériens consistent dans deux formations de gaz et de pétrole, le schiste du Silurien...

Les réserves de change de l'Algérie devraient baisser à 85,2 milliards de dollars fin2018 (ministre)

Les importations devraient poursuivre une tendance baissière pour atteindre 43,6 mds usd en 2018, puis 41,4 mds usd en 2019 et 40,9 mds usd en 2020.