Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 22 Octobre 2017

  •   APS
  • mardi 11 juillet 2017 14:31

Afrique-Japon: une initiative de 6 milliards de dollars pour l'accès à l'énergie

 

L’initiative japonaise vient compléter toute une gamme d’activités associées à des projets énergétiques publics et privés.

 

La Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement japonais ont signé récemment une lettre d’intention destinée à lancer l’Initiative énergétique Japon-Afrique, permettant un accès universel à l’énergie en Afrique à l'horizon 2025, apprend-on mardi auprès de la représentation de la BAD à Alger.

Conclu en marge du 29ème Sommet de l’Union africaine, tenu le 3 et 4 juillet à Addis-Abeba, l’accord offrira un soutien de poids au "New Deal pour l’énergie en Afrique", lancé par la BAD en 2016 avec pour objectif l’accès universel à l’énergie en Afrique d’ici à 2025, en recourant notamment aux sources d’énergie disponibles et aux technologies les plus avancées.

Le gouvernement japonais a confirmé son engagement à soutenir le développement de l’Initiative énergétique Japon-Afrique à la suite des discussions initiées par les dirigeants africains lors de la sixième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD-VI), à Nairobi en 2016, et de la visite du président de la BAD,  Akinwumi Adesina, au Japon.

En vertu de cet accord, la BAD sera chargée de d’élaborer les projets qui relèveront de l’initiative énergétique Japon-Afrique, en étroite consultation avec ses pays membres régionaux, tandis que le Japon est prêt à y octroyer jusqu'à 6 milliards de dollars sous forme de financements concessionnels et non concessionnels, précise la même source.

Les projets qui seront conduits dans le cadre de cette initiative permettront notamment de fournir de l’électricité aux ménages, aux écoles, aux hôpitaux, aux exploitations agricoles, aux industries et aux activités basées sur les techniques de cuisson propre.

Cette Initiative contribuera, de manière significative, aux efforts de l’Afrique pour parvenir à un accès universel à l’énergie et transformer ses systèmes énergétiques grâce à un bouquet énergétique équilibré et réaliste, mix de sources renouvelables et conventionnelles.

L’initiative japonaise vient compléter toute une gamme d’activités associées à des projets énergétiques publics et privés (élaboration, construction et exploitation grâce à un panachage de financement et d’assistance technique).

La BAD et le gouvernement japonais définiront, dans les prochaines semaines, les modalités de mise en œuvre de cette initiative pour soutenir efficacement les projets dès la fin de 2017.


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • comme l a declaree recemment le ministre de l energie , les energies renouvelables c est pas pour demain ! le prix du kw /h nettement subventionne empeche l emergence d entreprises dans le secteur ...deja au niveau maghrebin la technologie est bien maitrisee et les pmi pme et memes les artisans sont tres actifs...amarres a un baril de petrole nous sommes pris dans notre propre piege...la nature rentiere de nos politiques bloquent meme les partis qui ne voit pas de salut en dehors de ce models...et pourtant nous nous dirigeons droit vers l impasse......

    Rapporter amar MOKHNACHE mardi 11 juillet 2017 21:45
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP célèbre le centenaire de la Révolution d’Octobre en compagnie de Ould Kaddour (PDG de Sonatrach)

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Malika Rahal: "L'UDMA une contribution meconnue au mouvement national"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- A l'horizon 2020, "le Trésor public n'aura besoin de recourir à aucun financement" (ministre)

Le déficit du Trésor public devrait baisser à 55 milliards de dinars en 2019 grâce au recours au financement non conventionnel, a indiqué dimanche le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya.

Défis environnementaux du gaz du schiste: Du modèle américain à l’aventure algérienne (2ème partie)

  Dans la première partie de cette contribution sur le gaz de schiste, l’auteur a dressé le panorama de l’industrie des hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis. Qu’en est il de l’Algérie ?       II.            Et l’Algérie dans tous ça ! quel exemple ? Prédisposition géologique, vers une pétrolisation du schiste Les bassins d’hydrocarbures algériens consistent dans deux formations de gaz et de pétrole, le schiste du Silurien...

Les réserves de change de l'Algérie devraient baisser à 85,2 milliards de dollars fin2018 (ministre)

Les importations devraient poursuivre une tendance baissière pour atteindre 43,6 mds usd en 2018, puis 41,4 mds usd en 2019 et 40,9 mds usd en 2020.