Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 28 Mars 2017

  •   Rédaction Maghreb émergent
  • lundi 20 mars 2017 14:00

Abdelmoumen Ould Kaddour, le nouveau P-DG de Sonatrach, un proche de Chakib Khelil

 

Abdelmoumen Ould Kaddour a également la réputation d’avoir été proche de Chakib Khelil, le sulfureux ancien ministre de l’Energie.

 

Abdelmoumen Ould Kaddour, nouveau P-DG de Sonatrach,  est diplômé de l’Ecole nationale polytechnique et du Massachusetts Institute of technologie (Etats-Unis). 

Il est surtout connu pour avoir dirigé, au début des années 2000, l’entreprise spécialisée dans l’ingénierie  Brown and Root Condor (BRC) une joint-venture créée  dans les années 1990, par Sonatrach et Kellogg Brown and  Root (KBR), alors filiale ingénierie du groupe américain Halliburton.

L’entreprise a été dissoute en 2007, peu après le scandale de surfacturation qui l’a secouée et qui a donné lieu à une enquête judiciaire. Abdelmoumen Ould Kaddour avait été incarcéré, pendant quelques mois, avant d’être réhabilité.

Pour rappel, Sonatrach a confié 27 projets à la société BRC pour un montant global de 73 milliards de dinars. L’inspection générale des finances avait mis au jour, à l’époque, des surfacturations ayant atteint les 50%, pour certains projets. Abdelmoumen Ould Kaddour a également la réputation d’avoir été proche de Chakib Khelil, le sulfureux ancien ministre de l’Energie. Une proximité qui pourrait jouer contre le nouveau P-DG de Sonatrach. 

Sur le plan pratique, le nouveau P-DG de Sonatrach a fort à faire dans un contexte marqué par un marché pétrolier à nouveau sous pression, en raison de l’augmentation de stocks de pétrole aux Etats-Unis, notamment  et de la menace que représente le pétrole de schiste américain, dont la production risque d’augmenter cette année.

La Sonatrach entend également aller plus loin dans l’exploration et surtout plus au nord, puisqu’il s’agira désormais d’y trouver de nouveau périmètres à exploiter en plus de l’off-shore qui s’impose désormais comme une évidence pour l’Algérie. 

Le nouveau P-DG devra également assurer la tâche délicate de satisfaire une demande interne en énergie, en constante progression sans faire entorse aux engagements de la compagnie à l’international.   

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

1 Commentaire

  • Rappelons-nous qu'au Au pays des aveugles , le borgne est roi.

    Rapporter Gouasmi Sassi mardi 21 mars 2017 23:42
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

L’Algérie occupe une flatteuse 38e place dans un classement onusien jugé sérieux sur le bonheur dans le monde. Comment expliquez-vous un tel rang :

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Face à "l'école de l'échec", le Pr Chemseddine Chitour appelle à une "révolution des jeunes"

Les industriels étaient absents au Forum de l'industrie algérienne (FIA) mais cela valait le détour avec un Chemssedine Chitour très pessimiste qui a changé de thème pour dénonçant "l'école de l'échec" et appeler à une "révolution des jeunes".

Ratage : Un Forum sur l’industrie algérienne sans les industriels nationaux

   Ce devait être un grand événement réunissant les grands noms de l’industrie algérienne. Cela n'a pas été le cas. Aucun industriel n’a été présent ou représenté. Le "Forum sur l'industrie algérienne est devenu une simple rencontre d’experts.

Mahieddine Tahkout, le punching ball de l’échec industriel algérien (Opinion)

  La controverse autour de l'usine Tahkout a révélé l’indigence du projet industriel du gouvernement de M. Abdelmalek Sellal, mis en musique par Abdesslam Bouchouareb.