Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 12 Décembre 2017

  •   Maghreb Emergent
  • samedi 19 août 2017 20:43

Les familles tunisiennes s'endettent de plus en plus : la dette des ménages a plus que doublé depuis 2010

Les tunisiens s’endettent surtout pour l’acquisition ou l’aménagement de logements, soit 80% des crédits alloués aux ménages.

 

Les ménages tunisiens sont surendettés. Elles sont environ 800 000 familles tunisiennes à contracter des crédits auprès des banques, selon Tarek Ben Jazia, directeur général de l'institut national de la consommation (INC).

S’exprimant sur les ondes de Mosaïque FM, Ben Jazia a indiqué que les crédits octroyés aux ménages ont exposé depuis 2010. Selon les chiffres qu’il a présentés, les manages tunisiens ont contracté des crédits pour un montant de 20 800 millions de dinars. Un chiffre qui a plus que doublé par rapport à 2010 où ce chiffre n’a pas dépassé les 10 000 millions de dinars.

M. Ben Jazia s’inquiète du rythme d’endettement des ménages tunisiens avec un montant en croissance de 17% annuellement. Autre motif d’inquiétude, selon M. Ben Jazia, le  montant des crédits impayés ou en litige, qui a atteint 854 millions de dinars en 2016 contre 586 millions de dinars en 2015.

Selon le directeur de l’INC, les tunisiens s’endettent surtout pour l’acquisition ou l’aménagement des maisons, soit 80% des crédits alloués aux ménages. Viennent ensuite les crédits automobile et les "crédits-études".  Il s’alarme toutefois sur la croissance des crédits à court terme qui connaissent une hausse « fulgurante » ces dernières années qui s’ajoute à l’endettement « non apparent » des ménages auprès des magasins d’alimentation, d’habillement etc. Il fait état du nouveau phénomène des ‘’usuriers’’ qui prennent des intérêts allant jusqu’à 20% du crédit.

M. Ben Jazia appelle les Tunisiens à rationaliser leurs dépenses pour ne pas recourir à l’endettement dont la forte croissance est due, selon lui, à la baisse du pouvoir d'achat des Tunisiens. 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Le FCE regroupe les professionnels du bâtiment, le 18 décembre

La finalité de l'évènement est de privilégier les produits algériens et de les substituer aux produits importés tout en mettant en avant le savoir-faire algérien, ajoute le FCE. 

"La hausse des prix aucunement liée à l'opération de tirage de billets de banque" (Raouia)

  Le ministre a précisé que la chute des cours du pétrole a impacté l'économie nationale mettant notre économie face à plusieurs défis.

Algérie: Plus de 14.000 demandes d’accès au foncier industriel rejetées depuis 2016

L’ANIREF indique que la structure des transactions est désormais dominée par la concession du foncier public qui totalise 85% des transactions totales observées sur l’exercice 2016.