Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 15 Décembre 2017

  •   TAP
  • mardi 1 août 2017 10:59

Tunisie : Un taux de croissance prévu de 2,5% pour 2017 (ministre)

Abdelkefi s’est félicité de la relance des principaux moteurs de l’économie tunisienne, en l’occurrence le phosphate, le tourisme, l’investissement étranger.

 

Les finances publiques sont en difficulté, en Tunisie, mais les indicateurs économiques sont positifs avec la réalisation prévue d’un taux de croissance de 2,5%, pour toute l’année 2017, a souligné lundi, le ministre des Finances par intérim, Mohamed Fadhel Abdelkefi.

Il a précisé, lors d’une conférence de presse, tenue au palais du gouvernement à La Kasbah, lundi 31 juillet, à l’issue d’un conseil des ministres, que les difficultés de l’économie nationale sont liées à l’accroissement du budget de l’Etat, au cours de ces dernières années (passant de 18 milliards de dinars en 2010 à 34 milliards de dinars en 2017), notant particulièrement l’augmentation des dépenses publiques qui a aggravé le déficit budgétaire.

Abdelkefi s’est félicité de la relance des principaux moteurs de l’économie tunisienne, en l’occurrence le phosphate, le tourisme, l’investissement étranger, faisant remarquer que la plupart des promesses obtenues par la Tunisie lors du sommet de l’investissement 20/20 évolue d’une manière positive.

Il a ajouté que la décision du décaissement de la 2ème tranche du crédit du FMI (le 12 juin) a favorisé l’obtention d’autres financements auprès de la Banque Mondiale et la Banque européenne d’investissement, dont les financements ont atteint, pour la première fois, les 2 milliards de dinars.

Il a rappelé que la dernière crise qu’a connue le sud tunisien, dans le cadre du sit-in El Kamour, a porté préjudice au système de production. Toutefois, l’Etat sera en mesure de payer les salaires de ses fonctionnaires, durant les prochains mois de 2017, a assuré le ministre estimant qu’il n’y a pas de raisons motivant ce genre de craintes.

De son côté, le porte-parole du gouvernement, Iyad Dahmani, a fait savoir que le conseil des ministres à adopté une série d’arrêtés et de lois, dont le projet de loi clôturant le budget 2014 et le projet de loi organique relatif à l’adhésion de la Tunisie au Conseil de l’Europe pour les droits de l’enfant.

Le conseil a approuvé également, la conclusion d’crédit entre le ministère de Finances et des banques tunisiennes et une convention entre l’Etat tunisien et l’Etat italien portant sur la coopération dans le domaine de transport international des personnes.

 Deux arrêtés gouvernementaux portant respectivement sur la création d’un tribunal cantonal à Ghomrassen, et de la définition de la liste des délégations touristiques en Tunisie, en ajoutant la délégation de Ben Guerdane ont été adoptés outre l’adoption de la nomination des délégations spécifiques dans certaines délégations de pays, à l’instar de Aouadna, Ellouza, Lassouda, El Hezaq El Oueslatia, El Ain Bidha Kettana, Souk Essebet, Ettelelessa, Bouzegar Khmouda et Ain Khemaissya.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Retour au calme à Bouira, reprise de la protestation à Bejaia

Un impressionnant dispositif sécuritaire a été déployé dans les quatre coins de la ville de Bouira pour éviter tout dérapage.

Algérie : Interdiction d’une conférence sur les élections, à l’université Alger

«Cette interdiction s’inscrit dans le cadre d’une série de dérapages que connait l’université Alger 3 depuis des mois», soutient le sociologue.

La Tunisie et le FMI parviennent à un accord sur le programme économique du pays

L'inflation a dépassé les 6% en novembre, sous l'effet de hausses significatives des prix des produits alimentaires.