Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 25 Janvier 2017

  •   Maghreb Emergent
  • jeudi 1 décembre 2016 08:19

La conférence "Tunisia 2020" s’achève sur des promesses d’investissement de 15 milliards USD

Pas moins de 140 projets publics et privés inscrits dans le cadre du plan tunisien de développement 2016-2020 ont été présentés à la conférence "Tunisia 2020" qui a réuni pendant deux jours plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement, des représentants des institutions financières internationales et des investisseurs.

 

Les travaux de la conférence sur l’investissement en Tunisie "Tunisia 2020" ont pris fin hier soir à Tunis. Les engagements récoltés ont avoisiné les 15 milliards de dollars sous forme d’investissements directs, dettes reconverties, prêts bonifiés préférentiels et dons généreux, selon le chef du Gouvernement Youssef Chahed.

Pas moins de 140 projets publics et privés inscrits dans le cadre du plan tunisien de développement 2016-2020 ont été présentés à la conférence "Tunisia 2020" qui a réuni pendant deux jours plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement, des représentants des institutions financières internationales et des investisseurs.

Plusieurs conférences thématiques sur l’économie numérique, le tourisme et l’éducation, regroupant des responsables tunisiens et d'autres pays, des experts et des chefs d’entreprises, ont été organisées au premier jour de l’événement.

Le deuxième jour a été consacré à des conférences sur l’industrie automobile et aéronautique, l’industrie textile, la santé et industrie pharmaceutique, l’électricité et énergies renouvelables, l’agriculture et agro-industries et la gestion de l'eau.

Les promesses d’investissements en chiffres :

Allemagne: 1,4 milliard de dollars sur 4 ans

Qatar: 1,250 milliard de dollars

France: 1,1 milliard de dollars sur 4 ans

Koweit: 500 millions de dollars

Turquie: 500 millions de dollars

Union Européenne: 407 millions de dollars

Canada: 24 millions de dollars canadiens

Suisse: 250 millions de dinars

Banque Mondiale: 4 milliards de dollars sur 4 ans

Banque Européenne d'Investissement (BEI): 2,5 milliards d'euros sur 4 ans

Fonds Arabe pour le Développement Économique et Social (FADES) : 1,5 milliard de dollars

La Banque africaine de développement (BAD) : 1,5 milliards de dollars

Banque Européenne de reconstruction et de développement: 650 millions d'euros sur 5 ans

Fonds Saoudien du développement: 800 millions de dollars


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Les mesures du gouvernement algérien pour bancariser l’argent de l’économie parallèle ont échoué. Vous êtes favorable à quelle autre solution :

Vidéos

Le CPP offre "les droits TV pour les nuls" et, en bonus, un Oum Dourman virtuel

Vidéos

Algérie:"Il faut une stratégie globale pour développer le contenu en ligne"-Younes Grar

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc: L’étrange maladie de Mohamed 6, l’annulation de sa tournée africaine et le sommet de l’UA

Le roi du Maroc est malade. Depuis quelques années déjà, en 2013 notamment où il est apparu en public appuyé sur une canne, ou récemment à Antsirabé (est de Madagascar) où il était ''bouffi'' en inaugurant la mosquée Mohamed V, l'information sur une mystérieuse maladie circule sur les réseaux sociaux. Jamais confirmée d'ailleurs, pour des raisons évidentes, par le palais...

Le groupe PSA attend le feu vert des autorités pour lancer une usine de voiture en Algérie

Le groupe PSA confirme sa volonté d’implanter une usine de montage de véhicules en Algérie et n’attend que l’aval des autorités.

En prévision de son introduction en 2018, le paiement mobile en débat en Algérie

Un groupe de travail sera mis en place à l'effet d'engager une réflexion sur les modalités de la mise en œuvre du paiement mobile en Algérie.