Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 29 Mars 2017

Tunisie-Agriculture: Les investissements privés ont augmenté de 25% jusqu'à fin septembre 2016

Les investissements privés dans le secteur de l’agriculture et de la pêche ont atteint 414,6 millions de dinars (MDT) jusqu’à fin septembre 2016 contre 331,5 MDT au cours de la même période de 2015.

 

Les investissements privés dans le secteur de l’agriculture et de la pêche ont enregistré une hausse de 25,1% durant les neufs premiers mois de l’année 2016, selon les chiffres de l’Agence de promotion des investissements agricoles (APIA), relayés par la TAP.

Ces investissements ont atteint 414,6 millions de dinars (MDT) jusqu’à fin septembre 2016 contre 331,5 MDT au cours de la même période de 2015, précise la même source.  Ils sont répartis entre les activités agricoles (293,5 MDT), la pêche (22,1 MDT), l’aquaculture (18,7 MDT), les services (70,3 MDT) et la transformation première intégrée (10 MDT).

Le nombre d’emplois attendu atteindra 3774 postes permanents dont 120 d’entre eux au profit des diplômés de l’enseignement supérieur contre 3291 postes d’emploi permanents avec 190 destinés aux diplômés du supérieur pendant la même période de 2015.

La commission nationale d’octroi des avantages a octroyé, pour sa part, jusqu’à fin septembre 2016, des crédits fonciers d’un montant de 5,8 MDT, pour l’intégration de 760 hectares (ha) de terres agricoles dans le circuit économique.

Les gouvernorats de Kairouan (55,8 MDT), Kasserine (36.5,MD), Sidi Bouzid (34,2 MDT), Monastir (30,9 MDT), Mahdia (27,1 MDT) et Nabeul (25,6 MDT) ont occupé les premières places accaparant 51 % des investissements totaux. L’investissement a été marqué par une nette évolution dans les gouvernorats de Kairouan où il a triplé et l’Ariana (+140%), Gabès (+97%) et Mahdia (+72%).

Progression dans l’arboriculture

Par filières les investissements ont atteint 132,7 MDT dans celle de l’arboriculture au cours des neuf premiers mois de 2016 contre 84,2 MDT jusqu’à fin septembre 2015, soit une progression de 57,6%, l’objectif étant de planter 3000 ha d’oliviers et 420 ha de grenadiers. En outre, 18 opérations d’investissement d’une valeur de 13 MDT d’une capacité totale de 38 mille tonnes ont été agrées dans la filière de collecte et de stockage des céréales.

Les investissements dans l’activité avicole se sont élevés à 67 md contre 41,3 MDT au cours des neuf premiers mois de 2015. A leur tour, les investissements réalisés par les sociétés de mise en valeur et de développement agricole (SMVDA) ont progressé de 27,3%, passant de 11,1 md à 14,21 MDT.  L’APIA a précisé que le financement des investissements agricoles par les banques a régressé pour s’établir à 8,6% au cours des huit premiers mois de 2016 contre 14,5% pendant la même période de 2015.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

L’Algérie occupe une flatteuse 38e place dans un classement onusien jugé sérieux sur le bonheur dans le monde. Comment expliquez-vous un tel rang :

Vidéos

CPP du 22.3.2017 : Sonatrach, la preuve du vide ou de la folie ? Zetchi, ou comment gâcher une bonne candidature à la FAF

Vidéos

Algérie - "L'appel d'offres de 4GW en solaire est un échec annoncé " selon Mourad Louadah (FCE)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie-"Il faut continuer à augmenter les prix de l’énergie, mais de façon graduelle"- Pr. Chitour (audio)

Le Pr Chitour appelle à la mise en place d’« un bouquet énergétique incluant le solaire, l’éolien, le géothermique mais le gisement le plus important restera celui de l’économie d’énergie ».

Algérie : Dans l’industrie automobile naissante, la transparence de l’actionnariat est aussi en question

Le développement d’une industrie de montage automobile dans notre pays ne soulève pas seulement un problème technique de « taux d’intégration ». Il renvoie aussi à un enjeu relativement méconnu et encore peu médiatisé : celui de la nature de l’actionnariat des nouvelles entreprises créées au cours des dernières années et donc de l’identité exacte  de leurs propriétaires. Une question pas forcement très...

Hydrocarbures- L’abandon de la loi Khelil a entrainé la fuite des investisseurs (Benachenhou)

Pour l’ancien ministre des Fiances, depuis 2002,  l’Algérie collectionne les contradictions qui font fuir les investisseurs.  Et il défend la loi Khelil sur les hydrocarbures qui n’était pas mauvaise, selon lui.