Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 14 Décembre 2017

Tunisie-Agriculture: Les investissements privés ont augmenté de 25% jusqu'à fin septembre 2016

Les investissements privés dans le secteur de l’agriculture et de la pêche ont atteint 414,6 millions de dinars (MDT) jusqu’à fin septembre 2016 contre 331,5 MDT au cours de la même période de 2015.

 

Les investissements privés dans le secteur de l’agriculture et de la pêche ont enregistré une hausse de 25,1% durant les neufs premiers mois de l’année 2016, selon les chiffres de l’Agence de promotion des investissements agricoles (APIA), relayés par la TAP.

Ces investissements ont atteint 414,6 millions de dinars (MDT) jusqu’à fin septembre 2016 contre 331,5 MDT au cours de la même période de 2015, précise la même source.  Ils sont répartis entre les activités agricoles (293,5 MDT), la pêche (22,1 MDT), l’aquaculture (18,7 MDT), les services (70,3 MDT) et la transformation première intégrée (10 MDT).

Le nombre d’emplois attendu atteindra 3774 postes permanents dont 120 d’entre eux au profit des diplômés de l’enseignement supérieur contre 3291 postes d’emploi permanents avec 190 destinés aux diplômés du supérieur pendant la même période de 2015.

La commission nationale d’octroi des avantages a octroyé, pour sa part, jusqu’à fin septembre 2016, des crédits fonciers d’un montant de 5,8 MDT, pour l’intégration de 760 hectares (ha) de terres agricoles dans le circuit économique.

Les gouvernorats de Kairouan (55,8 MDT), Kasserine (36.5,MD), Sidi Bouzid (34,2 MDT), Monastir (30,9 MDT), Mahdia (27,1 MDT) et Nabeul (25,6 MDT) ont occupé les premières places accaparant 51 % des investissements totaux. L’investissement a été marqué par une nette évolution dans les gouvernorats de Kairouan où il a triplé et l’Ariana (+140%), Gabès (+97%) et Mahdia (+72%).

Progression dans l’arboriculture

Par filières les investissements ont atteint 132,7 MDT dans celle de l’arboriculture au cours des neuf premiers mois de 2016 contre 84,2 MDT jusqu’à fin septembre 2015, soit une progression de 57,6%, l’objectif étant de planter 3000 ha d’oliviers et 420 ha de grenadiers. En outre, 18 opérations d’investissement d’une valeur de 13 MDT d’une capacité totale de 38 mille tonnes ont été agrées dans la filière de collecte et de stockage des céréales.

Les investissements dans l’activité avicole se sont élevés à 67 md contre 41,3 MDT au cours des neuf premiers mois de 2015. A leur tour, les investissements réalisés par les sociétés de mise en valeur et de développement agricole (SMVDA) ont progressé de 27,3%, passant de 11,1 md à 14,21 MDT.  L’APIA a précisé que le financement des investissements agricoles par les banques a régressé pour s’établir à 8,6% au cours des huit premiers mois de 2016 contre 14,5% pendant la même période de 2015.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Interdiction d’une conférence sur les élections, à l’université Alger

«Cette interdiction s’inscrit dans le cadre d’une série de dérapages que connait l’université Alger 3 depuis des mois», soutient le sociologue.

La Tunisie et le FMI parviennent à un accord sur le programme économique du pays

L'inflation a dépassé les 6% en novembre, sous l'effet de hausses significatives des prix des produits alimentaires.

La liaison en fibre optique Oran-Valence réévaluée à près de 58% à cause des retards

 Le délai d’exécution du projet a été prorogé d’une durée supplémentaire de 12 mois à travers l’avenant n°2 au contrat du marché.