Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 17 Octobre 2017

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

Le président du Conseil national de l'ordre des médecins, Mohamed Bekkat Berkani a émis lundi à Alger des réserves sur l'avant-projet de la loi sanitaire se "félicitant que ce texte soit gelé".
"Il faut réfléchir ensemble à trouver des solutions consensuelles de manière à ne pas refaire l’erreur de l’avant-projet de la loi sanitaire.C’est un mauvais texte qui a été heureusement gelé par les  autorités", a relevé M.Bekkat-Berkani qui intervenait sur les ondes de la Chaîne 3 de la Radio nationale.
Il a estimé que ce texte "doit être amélioré en procédant à une deuxième lecture", appelant à "ne pas faire l’erreur de reprendre ce texte, rédigé par deux ou trois personnes n'ayant aucun contact ni avec la réalité du terrain ni avec les possibilités de l’évolution de la médecine", a encore commenté M. Bekkat-Berkani. 
Pour lui, l'Algérie est arrivée à une situation "presque de blocage", relevant que "le système de santé publique n’est plus en mesure de fournir des prestations à la hauteur des exigences des populations". 
 Mettant l'accent sur la "nécessité de trouver des solutions rapides de façon consensuelle aux problèmes de la santé", il a affirmé que le Conseil qu'il préside est "un partenaire et un conseiller des Pouvoirs publics".
 "Nous avons déjà rencontré le nouveau ministre de la Santé et nous lui avons fait part de nos doléances, d’autant plus qu’il est un hospitalo-universitaire", a fait savoir M.Bekkat-Berkani, suggérant d'agir "rapidement car la situation de la santé est plus que critique du fait notamment de la déconsidération et du manque de sécurité du personnel médical et paramédical dans les espaces publics". 
Evoquant le volet formation dans le secteur,  il a noté que "la formation des médecins n’est pas satisfaisante et n’est pas assurée de façon moderne", regrettant en outre que "le médecin souffre du manque de moyens d’investigation, ce qui est indépendant de sa volonté".
Au sujet des médecins algériens formés en Algérie et qui exercent à l'étranger, M. Bekkat-Berkani a relevé qu'il s'agit d'une "grande hémorragie" pour le pays, expliquant le départ des médecins par "le manque de conditions sociales à même de les motiver à rester en Algérie".
Selon les chiffres qu'il a avancé, il y a près de 5 000 médecins algériens inscrits au Conseil de l’Ordre des médecins français, sans compter, a-t-il dit, les 10 à 20 000 autres médecins qui font des petits boulots dans des services d’urgence en France, ce qui est "dommageable à notre système de santé et à l’avenir du médecin algérien sans parler du désastre pour l’économie de l’Algérie qui forme des médecins pour d'autres pays".

APS

Le projet de loi de finances 2018, prévoit l’institution d’une taxe de 3 dinars sur chaque nuitée passée dans un hôtel, au profit du budget de l’Etat. Ce même projet propose également, l’augmentation des frais fixes d’inscription de 20 à 25 dinars, sur chaque contrat ou sur chaque page, selon les cas.
Le PLF 2018 prévoit, en outre, le relèvement de la valeur du timbre fiscal appliqué aux services de téléphonie (de 0,100d à 0,140d) et de l’appliquer aux services de l’internet et la révision de la valeur du timbre fiscal imposé sur certains contrats et documents administratifs.
Ce projet envisage aussi de donner la possibilité aux artisans d’accéder à de nouveaux prêts et d’annuler les crédits ne dépassant pas 2000 dinars contractés par ces artisans auprès de l’Office national de l’artisanat tunisien, à fin 2008, afin de les réintégrer dans le circuit économique.
La Loi de finances 2018 prévoit, également, des mesures d’encouragement en faveur des sociétés privées implantées dans les zones de développement régional.
Parmi ces mesures, l’Etat propose de prendre en charge la contribution patronale à la sécurité sociale, pour les recrutements de diplômés de l’enseignement supérieur et de techniciens supérieurs, pendant trois ans (du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2020).
Le projet propose, aussi, la suspension du droit de consommation, à l’importation des véhicules tout-terrain, au profit des agences de voyages et de soumettre certains produits importés à la taxe pour la protection de l’environnement, tout en exonérant les produits similaires fabriqués localement, étant donné que leurs intrants ont déja été imposés.

TAP

Les travaux d’un atelier de formation sur les mécanismes de gestion des négociations collectives, organisé par le ministère de la fonction publique, du travail et de la modernisation de l'administration en partenariat avec le Bureau International du Travail (BIT), au profit de 36 inspecteurs du travail et de représentants des employeurs et des fédérations syndicales ont été ouverts lundi à Nouakchott.
Le secrétaire général du ministère de la fonction publique, du travail et de la modernisation de l’administration M. Ahmed Ould Mohamed Mahmoud Ould Deih, a inscrit l’objectif de l’atelier, dans la volonté d’améliorer les capacités des ressources humaines, « qui représentent l’épine dorsale du développement dans toute sa diversité ».
« Le département a entrepris, sur instruction de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, un certain nombre de réformes, visant à promouvoir une culture de dialogue et de négociation, en leur qualité de meilleurs moyens pour régler les litiges sociaux », a-t-il ajouté.
Il a rappelé également le dialogue social supervisé par le ministère depuis 2016 et regroupant tous les partenaires sociaux, afin de dégager un contrat social consensuel, permettant de restructurer les inspections régionales du travail, d’appliquer les lois de l'OIT et les recommandations du BIT.
Il a appelé enfin, les participants à suivre les exposés présentés au cours de cet atelier de 4 jours, par les experts, afin d’être mieux outillés dans l’exercice de leur mission.
Le Représentant Résident du BIT a loué dans son intervention à cet atelier, les efforts déployés par les Pouvoirs Publics mauritaniens, dans le domaine de l’application des lois internationales du travail et pour encourager le dialogue social.

AMI

Les forces irakiennes se sont emparées mardi de deux gisements pétroliers au nord-ouest de Kirkouk, ceux de Baï Hassan et Avana, après le retrait des combattants kurdes de la région, rapportent des sources proches des services de sécurité.
Cette progression de l'armée gouvernementale dans le district de Dibis, où sont situés les deux champs pétroliers, s'inscrit dans le cadre d'une opération de reconquête par Bagdad des zones "disputées" du nord de l'Irak revendiquées à la fois par le gouvernement central et le Kurdistan autonome.
L'exploitation de Baï Hassan et Avana avait été brièvement interrompue lundi par les autorités du Kurdistan irakien, ce qui avait occasionné un déficit de production de quelque 350.000 barils par jour (bpj).
Les forces irakiennes ont repris lundi aux Kurdes le contrôle de la ville de Kirkouk à l'issue d'une opération surprise menée en moins d'une journée.

Reuters

Près d’une centaine d’entreprises privées et publiques, ainsi que des laboratoires de recherche et de développement ont répondu à l’appel de collaboration dans le cadre du projet Alger Ville Intelligente en proposant des solutions innovantes, a indiqué lundi à Alger  la responsable du projet, Fatiha Slimani.
Le projet d’Alger smart city consiste à l’introduction de la technologie et la  numérisation dans la gestion de la ville par le biais de solutions innovantes concernant des projets stratégiques  à savoir  la régulation des transports, l'optimisation de l'énergie, la réglementation de l'eau, la sécurité, la prévention des maladies, l'urbanisme, la pénétration améliorée du haut débit, la gestion des déchets etc. , a expliqué la responsable.
Lancé en juillet dernier, cet appel à  la collaboration pour une ville Intelligente a attiré beaucoup de participants même étrangers qui ont proposé des solutions innovantes dont près d’une centaine ont été choisis afin que leurs propositions soient" analysées" par des experts, a indiqué à l’APS Mme. Slimani   
Il a été demandé aux participants de décrire la solution proposée. Il pourrait s'agir d'une solution logicielle ou matérielle, d'un service de conseil, d'un service de gestion ou d'un service professionnel ou d'un autre type de solutions, a précisé la responsable ajoutant que les participants doivent aussi décrire les composants clés de la solution: architecture, conception, mise en oeuvre, modèles de déploiement, etc..
Elle a tenu à préciser que cet appel à propositions et solutions est  informatif à ce stade." Il servira de base pour lancer des discussions directes entre la wilaya et les fournisseurs de solutions", selon la  responsable. "Cet appel n'est pas contraignant et il n'y a pas de garantie d’achat de solutions", a-t-elle relevé.
S’agissant de la participation des startups dans la conception de la ville intelligente, Mme. Slimani a affirmé que l'intégration de ces startups développées par de jeunes talents sera "hautement prioritaire dans ce projet".Pour la réalisation des projets liés à la ville intelligente, elle a indiqué qu’ils seront réalisés au fur et à mesure." Chaque fois qu’un projet est fini, il sera mis sur pied", a jouté Mme. Slimani.

APS

Le tribunal de première instance de Tunis a annulé toutes les poursuites engagées à l’encontre de l’homme d’affaires et président du parti politique “Union patriotique libre – UPL”, Slim Riahi, dans l’affaire des chèques sans provisions, a annoncé lundi le porte-parole du tribunal, Sofien Sliti à l’agence TAP.
Riahi avait écopé, rappelons-le, d’une peine de 5 ans de prison ferme avec exécution immédiate dans cette affaire.
Selon Sliti, ce jugement a été rendu en faveur de Slim riahi après s’être présenté devant le tribunal muni des preuves attestant du remboursement des dettes objet de l’affaire ainsi que des sommes dont il est redevable dans 8 autres dossiers.
Toutefois, ajoute Sofien Sliti à la TAP, la décision de gel des avoirs de l’homme d’affaires émise le 28 juin 2017, par un juge d’instruction près le pôle judiciaire économique et financier, pour suspicion de corruption et de blanchiment d’argent, est maintenue.
Le ministère public avait émis, le 4 août 2017 des avis de recherche contre le président du parti l’Union Patriotique Libre (UPL), Slim Riahi pour chèques sans provision.
Le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis, avait indiqué que Slim Riahi a été condamné par contumace à des peines de prison ferme pour émission de chèque sans provision avec exécution immédiate.
Accompagné de ses avocats, Slim Riahi avait comparu, le 14 août 2017 devant la justice pour introduire une requête contre les jugements par contumace rendus à son encontre.
Riahi avait alors fourni des pièces justificatives du paiement des chèques en question et demandé le report de l’examen des jugements rendus contre lui dans l’affaire du paiement des amendes.

TAP

 

Une nouvelle banque baptisée ‘’Al Akhdar BANK’’ renforcera, à partir de novembre prochain, le réseau des banques participatives au Maroc.
‘’Al Akhdar BANK’’ est le fruit d’un partenariat stratégique entre le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM), qui détient 51% du Capital, et la Société Islamique pour le Développement du Secteur Privé (ICD : 49%du Capital), membre du groupe BID.

MAP

 

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) respecte à 86% ses engagements de réduction de la production dans le cadre des efforts pour stabiliser le marché pétrolier, a déclaré mardi Fatih Birol, le directeur de l'Agence internationale de l'Energie (AIE).
"Leur taux de conformité est d'environ 86%, plus élevé que par le passé (...). Quant à savoir si ce sera toujours le cas en novembre, c'est à eux de voir", a-t-il dit à Reuters en marge du World Knowledge Forum à Séoul.
"Si c'est effectivement le cas, on pourrait voir quelque part dans le courant de l'année prochaine un rééquilibrage des marchés même si pour l'instant on constate toujours un niveau considérable de stocks, plus élevé que la moyenne historique."
L'Opep et d'autres pays producteurs, la Russie notamment, se sont accordés sur une baisse de production d'environ 1,8 million de barils par jour jusqu'en mars prochain pour stabiliser l'offre sur le marché et soutenir les prix.
Interrogé sur le conflit en Irak entre le gouvernement central et les séparatistes kurdes et sur la décision des Etats-Unis de décertifier l'accord sur le nucléaire iranien, Fatih Birol a estimé qu'il était prématuré d'analyser l'impact de ces risques géopolitiques sur les marchés pétroliers.
"Il est trop tôt pour dire comment ces développements géopolitiques vont évoluer et quel sera leur impact sur les prix du pétrole", a-t-il dit. "Ces questions nous rappellent combien le pétrole et la géopolitique sont interdépendants et le resteront."

Reuters

Une superficie de quelques 15.000 hectares, dont 8.500 ha irrigués sous pivots, est ciblée par la campagne labours-semailles dans la wilaya d’Adrar, a-t-on appris de la direction locale des services agricoles.
Quelque 3.000 hectares de cette superficie seront consacrés à la production de semences, ont fait savoir les responsables de la coopérative des céréales et des légumes secs (CCLS) d’Adrar, en signalant aussi la mobilisation de 18.000 quintaux de semences de céréales (blé dur), 50.000 quintaux d’engrais et de fertilisants et des matériels et engins pour les besoins de la campagne.
Toutes les dispositions ont été prises pour assurer le bon déroulement de cette campagne, dont la date de lancement a été choisie de sorte à coïncider avec le début de la saison agricole traditionnelle, appelée localement tourber’’.
Un guichet unique a été ouvert au niveau de la CCLS et regroupe les représentants des services agricoles, de la Banque de l’Agriculture et du développement rural, et de la Caisse de mutualité agricole, pour rapprocher les services liés au développement agricole des fellahs et accélérer les procédures administratives afférentes.
Donnant le coup d’envoi de la campagne labour-semailles au niveau de l’exploitation privée Abdoulaye Nadjem’’, à Zaouiet Kounta (commune d’Anzedjemir), le wali d’Adrar a appelé à donner davantage d’intérêt à la filière par le développement de son itinéraire technique pour accroitre les rendements.
M.Hamou Bekkoucha a, sur site, écouté également des doléances d’agriculteurs liées notamment à l’électrification agricole, le soutien des semences, l’ouverture de pistes agricoles et la question de la commercialisation de la récolte de maïs.

APS

La chambre pénale de la Cour d’appel de Sfax a décidé, lundi, de reporter l’examen de l’affaire Chafik Jarraya et de trois fonctionnaires au 5 février 2018, suite à la demande de la défense, a indiqué à l’agence TAP le porte-parole des tribunaux de Sfax, Mourad Turki.
Les chefs d’accusation retenus contre eux concernent l’exploitation par un fonctionnaire de sa qualité et de ce fait se procure à lui-même ou procure à un tiers un avantage injustifié ou cause un préjudice à l’administration, conformément aux articles 96 et 32 du Code pénal.
Chafik Jarraya a comparu ce lundi devant le tribunal en état de détention pour d’autres affaires.
En première instance, le tribunal a rejeté, le 12 octobre 2015, l’action publique et abandonné l’action privé intenté par le contentieux de l’Etat.

TAP

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

vous vous attendez à ce qu'il se contente de gérer l'austérité ? - 17.4%
vous pensez qu'il est capable d'aller plus loin et d'engager une modernisation de l'économie ? - 13.4%
Vous pensez qu'il sera pris de vitesse par la dégradation de la situation ? - 61%

Total votes: 1325

Vidéos

L’image "négative" de l’entreprise au sein de l’opinion publique fait mal à l’Algérie-Taïeb Hafsi

A ne pas manquer

Prev Next

« L’Algérie est sur le point d’atteindre l'autosuffisance en produits agricoles » (ministre)

Le ministre signalé que très peu de produits agricoles sont aujourd’hui importés par l’Algérie. Des produits tels que « le blé, le lait et parfois les viandes ».

La Chine veut acquérir directement 5% de Saudi Aramco

"Une série d'options pour l'entrée en Bourse de Saudi Aramco continuent de faire l'objet d'un examen attentif", a dit un porte-parole de la compagnie pétrolière.

Affaire Air-Algérie-SMI International : Mohamed Salah Boultif réagit

 M. Boultif attire l’attention sur le fait que le groupe canadien de travaux publics ait eu des démêlés avec la justice de son pays.