Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 21 Avril 2018

  •   Boualem Alami
  • mercredi 20 décembre 2017 17:00

Maroc- La facture énergétique a fortement aggravé le déficit commercial à fin novembre

Les importations de gas-oils, fuel et gaz de pétrole ont explosé, progressant de 28,6% à fin novembre dernier, une hausse induite par le rebond des cours du pétrole, soit une progression de la facture énergétique de 14,1 milliards de DH. Le total de la facture énergétique s’est établi à 63,1 milliards de DH, contre 49 milliards, un an auparavant.

 

  

En dépit d'une hausse des exportations de 9,4%, la balance commerciale du Maroc s'est encore creusée à fin novembre dernier selon un bilan mensuel de l'Office des changes : les achats de produits énergétiques ont plombé les importations marocaines. Le déficit de la balance commerciale a, en effet, progressé de 3,3% par rapport novembre 2016, atteignant 172,7 milliards de dirhams, soit 16 milliards d’euros.

Globalement, les importations à fin novembre se sont établies à 395,9 milliards de dirhams, contre 371,1 Mds de DH une année auparavant. Cette hausse provient globalement des importations du secteur de l'énergie.

Les importations de gas-oils, fuel et gaz de pétrole ont explosé, progressant de 28,6% à fin novembre dernier, une hausse induite par le rebond des cours du pétrole, soit une progression de la facture énergétique de 14,1 milliards de DH. Le total de la facture énergétique s’est établi à 63,1 milliards de DH, contre 49 milliards, un an auparavant. En outre, selon l'Office des changes, elle représente plus de 56% de la hausse totale des importations.

Les exportations ont, par contre, progressé de 9,4% à 223,2 milliards de DH contre 203,9 milliards de DH à fin novembre 2016. Elles ont été dopées par les ventes de la totalité des secteurs, en particulier les phosphates et dérivés (+4,4 milliards de DH), les produits agricoles et agro-industriel, l'automobile, le textile et cuir et l’aéronautique.

Les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) se sont également établies en hausse de 3% à 59,6 milliards de DH. Quant aux recettes touristiques, elles ont progressé de 6,5% à 64,3 milliards de DH contre 60,4 milliards une année auparavant. Les flux des investissements directs étrangers (IDE) ont enregistré une hausse de 14,6% à 22,1 milliards de DH.

 

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



2 Commentaires

  • Avec des reserves de change de 23 Milliards de dollars et un déficit du commerce extérieur de 19 Milliards de dollars pour 2017, théoriquement le Maroc serait en faillite le second trimestre 2019.

    Rapporter Bennani vendredi 22 décembre 2017 12:47
  • le pipo sioniste de la presse financé par l'UE n'a pas de limite, tout le monde sait qu'il y a un décalage de 3 mois entre le prix de la cote pétrolière et le prix payé, or le pétrole est à 60 $ depuis moins de 3 mois et ne peut en aucune manière justifier l'enorme déficit soigneusement réduit de 10 milliards par le journaliste puisque celui ci atteindra 30 milliards $ fin 2017, il était de 20 milliards $ en 2016, le journaliste cite les chiffres de 2016 en faisant croire qu'il s'agit de ceux de 2017, le journal magreb emergent n'a d'autre choix que d'adopter le pipo sioniste de son principal financier, l'entité sioniste, mais tout cela ne change rien à la réalité, c'est tout simplement lamentable petit et minable

    Rapporter Prince jeudi 21 décembre 2017 11:33
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

La CEDEAO, cadre “idoine” pour institutionnaliser le partenariat d’exception Maroc-Afrique de l’Ouest (Brahim Fassi Fihri)

  La conférence d’Abidjan est initiée par l’Institut Amadeus en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et avec la collaboration du Centre ivoirien des recherches économiques et sociales (CIRES).

La France expulse un imam salafiste vers l'Algérie

  La Cour a rejeté la demande de l'avocat de l'imam de suspendre provisoirement son expulsion.

L'UA appelle la communauté internationale à soutenir la résolution politique du conflit en Libye

  Une force tripartite de l'UA, de l'Union européenne (UE) et de l'ONU tente de venir en aide aux migrants africains bloqués en Libye.