Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 22 Avril 2018

  •   Amin Fassi Fihri
  • lundi 9 octobre 2017 14:52

Maroc: L'année 2017 marquera le retour à la croissance (HCP)

Au quatrième trimestre 2017, la croissance des activités non-agricoles se poursuivrait au rythme de 2,7%.

 

Pour le Haut Commissariat au Plan (HCP), l'année 2017 devrait confirmer le retour de la croissance économique du Maroc. Une bonne pluviométrie et une reprise du climat des affaires, outre une amélioration de la demande étrangère, en seront les principaux facteurs.

Dans sa dernière note de conjoncture, le HCP a indiqué que l'économie marocaine aurait réalisé au 3eme trimestre 2017 une croissance de 3,8% contre +1,3% une année auparavant. Cette croissance est tirée notamment, par ''l’amélioration de 14,7% de la valeur ajoutée agricole'' contre une baisse de 13,6% au cours de la même période de 2016, note le HCP. Quant à la valeur ajoutée des activités hors agriculture, elle aurait affiché un accroissement de 2,6%, porté par le secteur tertiaire et les mines.

Au quatrième trimestre 2017, la croissance des activités non-agricoles se poursuivrait au rythme de +2,7%, et, avec ''une hausse de 13,5% de la valeur ajoutée agricole, l’économie nationale s’améliorerait de 3,9%, au lieu de +1% une année plus tôt'', affirme le HCP. Dans sa note sur ''Les perspectives économiques nationales en 2016 et 2017'', le HCP avait déjà souligné que la croissance pour 2017, après le trou d'air de 2016, devrait se situer autour de 3,6% .

''Au total, l’économie nationale terminerait l’année 2017 avec une croissance de 3,6% et l’inflation en hausse à 2,1%'', contre 4,5% pris pour hypothèse dans la Loi de finances 2017. Bank Al Maghrib anticipe, quant à elle, une hausse de la croissance à 4,2%, alors que le Centre Marocain de Conjoncture (CMC) estime que le taux de croissance projeté pour 2017 pourrait atteindre 4,1%, en hausse de près de 3 points par rapport à l’exercice précédent.  Quant au Fonds Monétaire International (FMI), il  estime que la croissance de l'économie marocaine devrait rebondir en 2017 pour s’établir à 4,4% contre 1,5% à 2% en 2016. Selon Nicolas Blancher, chef d'une mission d'experts du FMI, ''en 2017, la croissance devrait s'accélérer à environ 4,4% et se stabiliser autour de 4,5% à moyen terme, sur la base des réformes en cours.'' 

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

La Banque Mondiale s'engage à poursuivre son soutien à la Tunisie dans la réalisation de ses réformes

La Banque Mondiale a affirmé appuyer la Tunisie dans la réalisation de ses projets de réforme, afin de booster la croissance et répondre aux besoins socio-économiques du pays.

Algérie: L'inflation moyenne annuelle à 4,6% jusqu'à mars 2018

L'évolution des prix à la consommation en rythme annuel a été de 4,6% jusqu'à mars 2018, a appris l`APS auprès de l`Office national des statistiques (ONS).

Les assises nationales sur l’agriculture : un colosse aux pieds d’argile ! (contribution)

Des assises sur l’agriculture seront organisées le 23 du mois courant sous le thème ’’ l'agriculture au service de la souveraineté nationale ’’.