Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 12 Décembre 2017

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • jeudi 27 juillet 2017 13:31

Maroc - Les banques dites "islamiques" peuvent désormais démarrer effectivement leurs activités

Deux des cinq banques islamiques agrées au royaume ont déjà annoncé, hier mercredi, le démarrage effectif de leurs activités.

 

 

Les banques islamiques, autrement appelées les « banques participatives », sont depuis hier officiellement autorisées à exercer effectivement leurs activités au Maroc. C’est ce que rapporte des agences de presse.

Cependant, ont souligné des « sources informées » citées par Xinhua, l’autorisation accordée à ces banques par Bank Al-Maghrib (la banque centrale du Maroc), ne porte, pour le moment, que sur des « opérations de base » comme l'ouverture de comptes bancaires et l’attribution de crédits immobiliers et automobiles. Elles ne peuvent pas encore proposer de contrats d’assurance.

Selon Xinhua, deux des cinq banques islamiques agrées au royaume ont déjà annoncé, hier mercredi, le démarrage effectif de leurs activités.

Pour rappel, cinq banques participatives ont obtenu un agrément pour opérer au Maroc.

Dans ce qui s’appelle « la finance islamique », la pratique des intérêts bancaires est prohibée celui-ci étant assimilé à l’usure, illicite en islam. De même est interdit le financement d'investissement dans des secteurs comme les jeux de hasard, par exemple, également interdits par la religion.

Au Maroc, l'instance habilitée à émettre un avis religieux sur la conformité des produits de la finance dite » participative » à la religion islamique est le Conseil supérieur des oulémas.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Le FCE regroupe les professionnels du bâtiment, le 18 décembre

La finalité de l'évènement est de privilégier les produits algériens et de les substituer aux produits importés tout en mettant en avant le savoir-faire algérien, ajoute le FCE. 

"La hausse des prix aucunement liée à l'opération de tirage de billets de banque" (Raouia)

  Le ministre a précisé que la chute des cours du pétrole a impacté l'économie nationale mettant notre économie face à plusieurs défis.

Algérie: Plus de 14.000 demandes d’accès au foncier industriel rejetées depuis 2016

L’ANIREF indique que la structure des transactions est désormais dominée par la concession du foncier public qui totalise 85% des transactions totales observées sur l’exercice 2016.